Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Voici l'une des principales raisons pour laquelle la France échoue à se réformer

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Août 2015, 09:18am

Catégories : #FRANCE, #ECONOMIE, #POLITIQUE

Voici l'une des principales raisons pour laquelle la France échoue à se réformer

En France, les gouvernements successifs de la gauche comme de droite ont appris à ne pas résister à la foule furieuse des manifestations, et c’est une des raisons pour lesquelles le pays échoue à se réformer, affirme Anne-Sylvaine Chassany dans le Financial Times.

 

“Notre élite politique a développé une peur obsessionnelle des mouvements sociaux”, analyse le sociologue Michel Wieviorka. “La peur de l’escalade a souvent contraint les gouvernements à faire marche arrière en cas de manifestations”.

Hollande n’est donc que le successeur de plusieurs chefs de l’Etat timides, et son mentor François Mitterrand a été l’un des premiers à reculer devant des manifestants. Au cours de l’été 1984, il a renoncé à passer une loi qui conférait plus de contrôle aux autorités locales sur les écoles privées, lorsque plus d’un million de personnes étaient descendues dans les rues du pays. Alain Savary, le ministre de l’Education de l’époque, avait donné par la suite donné sa démission; le Premier ministre, Pierre Mauroy, avait été évincé au remaniement de goouvernement qui s’était ensuivi.

En 1995, c’est Alain Juppé qui avait fait les frais d’une fronde populaire à la suite d’une proposition de réforme de la retraite et de la Sécurité Sociale, au terme de laquelle il était devenu l’un des Premiers ministres les plus impopulaires de la Cinquième République.

En 2006, Dominique de Villepin avait fait descendre les Français dans les rues avec sa tentative de création du “contrat première embauche”, un contrat de travail destiné aux actifs de moins de 26 ans qui donnait la possibilité à l’employeur de le résilier sans justifier cette annulation. Plus tard, le président d’alors, Jacques Chirac, avait fait abroger cette loi.

En octobre 2013, Hollande a lui-même reculé face à la colère d’agriculteurs et de professionnels de l’agroalimentaire de la Bretagne lorsqu’il a voulu imposer une “Ecotaxe”, c’est à dire une taxe basée sur la pollution émise par les poids-lourds qui empruntent les routes sur lesquelles le gouvernement avait fait installer des portiques pour identifier ces usagers. L’Ecotaxe avait été enterrée, et les portiques démantelés, pour un coût de 800 millions d’euros.

Selon Wieviorka, c’est la forte centralisation de l’Etat français qui est en cause. “La France est plus un Etat qu’une société civile. Il n’y a pas beaucoup d’espaces pour les négociations”. Les fréquentes manifestations témoignent aussi du mécontentement et de la défiance croissants de la population à l’égard de la classe politique. 

 Express

 

Commenter cet article

Archives