Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pour payer moins d’impôt investissez dans la presse

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Août 2015, 15:05pm

Catégories : #ECONOMIE, #ENTREPRISE

Pour payer moins d’impôt investissez dans la presse

L’Etat vient de créer une nouvelle niche fiscale permettant aux particuliers deréduire leur impôt en investissant dans des groupes depresse. Si la réduction est appréciable, il faut encoreattendre que des journaux ouvrent leur capital pour en profiter.

Bonne nouvelle pour les particuliers en quête de réduction d’impôts. Une nouvelle niche fiscale vient d’être créée pour financer la modernisation du secteur de la presse.

Chaque année, jusqu’à la fin 2018,les contribuables qui souscrirontaux augmentations de capital desgroupes de presse vont pouvoirbénéficier d’une attractiveréduction d’impôts. Celle-cireprésentera 30 % des montantsinvestis et même 50 % si le groupea le statut d’entreprise solidaire depresse d’information. Parmi lesconditions retenues pour bénéficierde ce statut, la nécessité d’éditer aumoins une publication 

consacrée majoritairement à l’information politique etgénérale.

Attention toutefois : la générosité de l’Etat a ses

limites puisque les versements neseront retenus qu’à hauteur de1.000 euros pour les personnesseules et de 2.000 euros pour lescouples. Concrètement, laréduction d’impôt s’élèvera doncpour un célibataire entre 300 euroset 500 euros maximum. Et entre600 et 1.000 euros pour un couple.Cette nouvelle mesure entrant, parailleurs, dans le calcul du plafondglobal des niches fiscales, fixé à10.000 euros.

A noter également : pour que laréduction d’impôt soit irrémédiable,les actions souscrites devront êtreconservées cinq ans sauf en cas delicenciement, invalidité ou décès ducontribuable. Dans le cas contraire,la réduction d’impôt obtenue seraajoutée à l’impôt dû au titre

   

de l’année de la vente.

Les journaux vont faire appel à leurs lecteurs

Contrairement aux autres produits défiscalisés comme les Fonds d’investissement de Proximité ou les Fonds communs de Placement dans l’Innovation (FCPI), il n’y aura pas de circuit de commercialisation. Les journaux feront appel directement à leurs lecteurs s’ils veulent lever des fonds. Ils devront alors, pour chaque souscripteur, fournir un état individuel précisant l’objet pour lequel il est établi, la raison sociale, l’objet social, le siège social et le régime fiscal de la société. Sans oublier l’identité et l’adresse du souscripteur, le nombre des titres souscrits, le montant et la date de leur souscription. Un document que le contribuable devra ensuite fournir à l’administration fiscale en cas de contrôle. Mais avant de souscrire, le particulier devra surtout s’assurer des modalités de cession des actions pour éviter de mauvaises surprises.

A condition de prendre vos précautions, cette nouvelle niche fiscale peut donc, constituer un bon complément aux placements dans les FCPI qui rappelons-le donne droit à une réduction d’impôts de 18% .

Bon à savoir : Florent Bellon de Fidroit note qu’il n’y aura 

 

Pas de remise en cause de l’avantage fiscal si la société de presse fait faillite. Dans cette hypothèse (qui ne peut être écartée compte tenu des difficultés financières du secteur de la presse), "la perte se traduirait alors en une moins-value qui viendrait en déduction d’éventuelles autres plus-values mobilières".

Johan Deschamps

© Capital.fr

Commenter cet article

Archives