Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Edgar Hardy: inventeur de la lampe solaire d’intérieur MONA

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Août 2015, 07:13am

Catégories : #TECHNOLOGIE, #SOLEIL

Edgar Hardy: inventeur de la lampe solaire d’intérieur MONA

Une lampe solaire portable… encore un gadget de plus, me direz-vous. Eh bien non. En tout cas tel n’est pas le positionnement marketing retenu par Edgar Hardy, son inventeur. Né au Congo en 1964, Edgar Hardy doit dès son plus jeune âge faire preuve de ténacité. « Enfant, pour lire et faire les devoirs, il fallait être motivé car nous n’avions pas d’électricité. Il fallait alors se rendre dans le quartier européen de la ville pour utiliser la lumière des réverbères… ». Une situation dont s’est accommodé tant bien que mal notre chef d’entreprise jusqu’à son arrivée en France, mais qui demeure d’actualité sur ce contient africain qui lui est cher. Alors pourquoi ne pas essayer de changer les choses ?

Avec l’aide du laboratoire d’informatique et des systèmes avancés de l’Ecole Centrale de Paris, il développe et met au point la première lampe solaire LED portable d’intérieur. Un outil robuste, avec une batterie conçue pour une durée de vie de 30 000 heures – 7 ans pour le panneau solaire - dont l’efficacité a été testée et éprouvée par l’association Ambulanciers Sans Frontières en Haïti, suite au tremblement de terre de janvier dernier. « Notre lampe a été conçue pour une autonomie de 5h00 après un temps de charge en plein soleil de 6h00. Sa principale originalité est de disposer de modes d’éclairage qui permettent de l’utiliser comme lampe de bureau ou en applique pour éclairer une pièce de 15 m². Disposant d’une sortie USB, elle permet également la charge d’un téléphone portable », détaille l’inventeur de Mona.

Soutenu depuis le début par le département Incubation de Seinari, l’agence régionale de l’innovation en Haute-Normandie, Edgar Hardy imagine également un business plan à deux vitesses. « Après négociations, notre produit vient d’être référencé par les magasins Nature & Découverte qui vont le commercialiser dans un premier temps en France, mais aussi en Suisse et en Belgique pour un prix compris entre 50€ et 60€. Mais la deuxième vie de ce produit, c’est le mécénat d’entreprise… ».

Conscient que le coût de revient de l’appareil, pourtant fabriqué en Chine, était trop important pour le commercialiser en Afrique, Edgar Hardy a imaginé un deuxième mode de distribution, basé sur le mécénat d’entreprise en vue d’une distribution gratuite auprès des populations. « C’est un marché colossal » insiste Edgar Hardy. Fort de son expérience passée et d’une étude de la Banque mondiale qui estime que seulement 2 % de la population africaine a régulièrement accès à l’électricité (1,7 milliard d’individus dans le monde en sont privés), notre chef d’entreprise use de tous ses réseaux de connaissances. Il se rappelle alors qu’adolescent, membre du Club Unesco, il avait pour président Maurice Nguesso, frère du président Denis Sassou Nguesso. Aujourd’hui président de la CCI franco-congolaise, ce dernier a accepté de le soutenir.


« La CCI franco-congolaise a accepté de nous commander un conteneur complet de lampes Mona qui seront distribuée aux populations ». Une campagne de communication grandeur nature qui n’a d’autre but que de susciter la curiosité et l’intérêt des autorités locales et des pays voisins.

Commenter cet article

Archives