Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses à savoir sur Zico, le concurrent de Platini à la présidence de la Fifa

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Août 2015, 17:37pm

Catégories : #FIFA, #SPORTS, #FOOTBALL

10 choses à savoir sur Zico, le concurrent de Platini à la présidence de la Fifa

Découvrez dix choses à savoir sur l'ancienne idole de Flamengo et de l'équipe du Brésil Zico (62 ans), aujourd'hui candidat à la présidence de la Fifa contre Michel Platini.

Zico, le petit Arthur - Zico se nomme en réalité Arthur Antunes Coimbra. Relativement frêle dans sa jeunesse, il avait rapidement été surnommé «Arthurzinho» (le petit Arthur), puis «Arthurzico». Sa famille ne l'a bientôt plus appelé que Zico. Le reste du monde aussi.

Le Coq de Quintino - Vous connaissez peut-être Zico par son surnom, Galinho de Quintino, c'est-à-dire le Coq de Quintino. Un sobriquet qu'il devrait au journaliste brésilien de radio Waldyr Amaral, inspiré par la démarche de l'ancienne idole de Flamengo. Quintino, c'est tout simplement la banlieue de Rio dans laquelle il a grandi.

Il n'aime pas être appelé le «Pelé blanc» - Zico est également connu comme le «Pelé blanc». Un surnom qu'il n'a jamais apprécié, comme il s'en était expliqué l'an passé, dans un entretien accordé à l'AFP: «C'est en France qu'on a commencé avec ce surnom, ce sont les Français qui m'ont fait porter cette responsabilité. Je ne l'ai jamais aimé, parce que Pelé, c'est Pelé, et c'est une responsabilité. Beaucoup de joueurs ont souffert parce qu'ils ont pris la position de Pelé, y compris certains noirs. Ils avaient la pression. On dirait qu'il fallait qu'il y ait un nouveau Pelé dans le football brésilien, or chacun est unique. Moi, je suis fier que les gens se souviennent de moi et qu'ils me comparent à Pelé, parce qu'il est le meilleur joueur de l'histoire du football. Maintenant, entrer sur le terrain et que les gens veuillent que je fasse ce que Pelé faisait, je ne l'ai jamais accepté, c'est autre chose.»

Palmarès vierge avec la Seleçao - Membre de la génération maudite au Brésil, Zico (72 sél., 52 buts) n'a jamais remporté la Coupe du monde, malgré trois participations. On se souvient de l'élimination de la Seleçao face aux Bleus, en quarts du Mondial 1986, à Guadalajara (Mexique) et du tir au but victorieux de Luis Fernandez. Il n'a pas non plus soulevé la Copa America et n'a jamais fait mieux qu'une troisième place dans ces deux compétitions.

Bats a «brisé la légende de Zico» - Lors de ce France-Brésil mythique, Zico avait manqué un penalty (voir photo). Ou plutôt, Joël Bats l'avait arrêté. «Je viens de répondre à une interview pour TV Globo, ils m'ont dit que j'avais brisé la légende de Zico, a expliqué l'ancien portier des Bleus sur Eurosport, en 2011. D'ailleurs, tous les joueurs brésiliens que j'ai côtoyés, Leonardo, Ricardo, Valdo, Caçapa ou Juninho, m'en ont tous parlé. Sonny (Anderson) me dit encore souvent que j'ai fait pleurer le Brésil et que j'ai brisé un mythe!» A noter que ce penalty n'a «jamais empêché (Zico) de dormir» selon ses propres termes, dans L'Equipe, en 2014.

Seulement derrière Pelé et Garrincha - Cette absence de palmarès sur la scène internationale n'empêche toutefois pas Zico d'être considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du ballon rond. D'ailleurs, il apparaissait à la 14e place du classement Fifa des meilleurs footballeurs du XXe siècle en 2000, et en troisième chez les Brésiliens, derrière Pelé (1er) et Garrincha (8e).

Meilleur buteur de Flamengo - Si Zico n'a rien gagné avec l'équipe nationale du Brésil, il a en revanche accumulé les titres, les records et les distinctions avec Flamengo. Le natif de Rio de Janeiro a en effet remporté le championnat du Brésil (1980, 1982, 1983 et 1987), la Copa Libertadores (1981) ou encore la Coupe Intercontinentale (1981) avec son club de toujours, lui qui a également passé deux ans sous les couleurs de l'Udinese, en Italie (1983-85) et qui a fini sa carrière au Japon (Kashima Antlers). Zico est en outre le meilleur buteur de l'histoire de Flamengo (508 buts, 731 matches toutes compétitions confondues).

Ministre des sports - Comme Pelé, Zico a occupé les fonctions de ministre des sports au Brésil. Un passage éclair d'à peine plus d'un an, entre mars 1990 et avril 1991.

A Fenerbahçe en famille - Le père de Zico a joué au football. Plusieurs de ses frères aussi, et notamment Edu, de six ans son ainé. D'ailleurs, ce dernier a travaillé… sous les ordres de son illustre petit frère au sein du staff du club turc de Fenerbahçe, entre 2006 et 2008. Zico était alors le coach du «Fener», qu'il a mené jusqu'aux quarts de la Ligue des champions en 2008. Actuel entraîneur du FC Goa, en Inde, Zico a également coaché la sélection japonaise, le CSKA Moscou ou bien encore l'Olympiakos ces dernières années.

Quand Zico était annoncé en Angleterre - Zico a souvent été annoncé sur un banc en Angleterre ces dernières années. Son nom avait notamment été cité à Manchester City et à Chelsea après avoir mené Fenerbahçe en quarts de la «C1». Des contacts avaient également été évoqués avec Newcastle en 2008. «Ce serait un privilège et un honneur», avait-il déclaré à l'époque, interrogé sur l'éventualité de coacher les Magpies par le Mail. Mais il n'en avait rien été et Zico attend toujours une opportunité en Premier League. 

 Lefigaro

Commenter cet article

Archives