Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Vous pouvez vivre jusqu'à 500 ans

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Juillet 2015, 18:47pm

Catégories : #LONGÉVITÉ, #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE

Vous pouvez vivre jusqu'à 500 ans

Des scientifiques viennent de faire une découverte révolutionnaire en termes de vieillissement. En modifiant génétiquement une espèce de ver, ils ont réussi à multiplier par 5 son espérance de vie, ce qui appliqué à l'homme pourrait nous faire vivre jusqu'à 500 ans environ.

Ce sont les chercheurs du Buck Institute for Research on Aging, basé en Californie, qui ont expérimenté la modification génétique pour augmenter l'espérance de vie. Ils ont pour cela utilisé une espèce de ver spécifique, nommé Caenorhabditis elegans, très souvent utilisée par les scientifiques pour les recherches  sur l'espérance de vie. 

GESTION DES MOLÉCULES ET ENZYMES RESPONSABLES DU VIEILLISSEMENT

Publié dans la revue Cell Reports, cette étude montre qu'ils ont pu agir sur le métabolisme génétique des vers afin d'augmenter leur espérance de vie. Pour cela, ils ont bloqué les molécules qui affectent l'action de l'insuline et de l'enzyme mTOR, qui régulent la croissance, la mobilité et la survie cellulaire qui jouent tous trois un rôle important dans l'espérance de vie. Ils avaient déjà réussi à augmenter de 30% l'espérance de vie des vers uniquement en agissant sur l'enzyme, mais en combinant les deux blocages, le résultat a été exponentiel. 

 
 

Le directeur de l'étude, le Docteur Pankaj Kapahi, a expliqué que cette combinaison leur a permis d'augmenter l'espérance de vie des vers par 5 car les "deux mutations ont créé une boucle bénéfique au sein de tissus spécifiques". Il fait le parallèle en expliquant que cela correspondrait à une espérance de vie de 400 à 500 ans pour des êtres humains. 

VERS UNE APPLICATION AUX HUMAINS ?

La prochaine étape sera donc de renouveler l'espérance sur des souris afin de tester le procéder sur des mammifères. Si les résultats sont positifs, la recherche continuera donc à tendre vers une application pour l'homme, même s'il faudra évidemment attendre encore de nombreuses années pour les voir. Les chercheurs de Buck estiment cependant que ces études pourront un jour déboucher sur des traitements permettant de lutter contre le vieillissement et ainsi augmenter notre espérance de vie.  

Hitek.fr

Commenter cet article

Archives