Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un gang demande à un enfant de choisir : "Tuer ou être tué"

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Juillet 2015, 15:50pm

Catégories : #JUSTICE, #ENFANT, #FAITSDIVERS, #MORT

Un gang demande à un enfant de choisir : "Tuer ou être tué"
Un gang demande à un enfant de choisir : "Tuer ou être tué"
Un gang demande à un enfant de choisir : "Tuer ou être tué"
Un gang demande à un enfant de choisir : "Tuer ou être tué"
 

C'est l'histoire d'une injustice sans nom. Celle dont a été victime un enfant de douze ans à qui on a donné le "choix" : "tuer ou être tué". Angel Ariel Escalante Perez rentrait de l'école lorsqu'il a croisé la route d'une bande criminelle dans la ville de Guatemala. Six malfrats qui lui ont donné une arme et lui ont ordonné d'abattre un chauffeur de bus ou de ne pas le faire mais d'être tué en retour. En larmes, le garçon dont le papa conduit des bus leur a expliqué qu'il préférait perdre sa vie qu'enlever celle d'un étranger.

Jeté d'un pont

 

 

Barbarie à son comble, ses bourreaux lui ont alors demandé de choisir sa mort. "S'il préférait des coups de machettes ou être jeté d'un pont", a raconté un responsable des pompiers au Mirror qui relate l'affaire. Angel Ariel Escalante Perez s'est résigné à la seconde et a été jeté du pont "Incienso", haut de 135 mètres. Une chute vertigineuse que les feuillages des arbres ont néanmoins amortie. Ses parents, accompagnés de proches et d'amis, ont lancé des recherches massives pour le retrouver. Ils ont fini par tomber sur lui 72 heures après sa disparition. Dans un état désespéré, le garçon a été transporté aux urgences. Les médecins ont tout fait pour le sauver. Angel Ariel Escalante Perez a pu raconter l'horreur de son agression à son père avant de finalement décéder de ses blessures et s'éteindre dans ses bras, 15 jours plus tard.

Un militant local des droits de l'Homme a expliqué que l"'utilisation des enfants par des bandes criminelles ou des gangs locaux pour commettre des meurtres est fréquent en Amérique latine". Le groupe ne voulant pas être accusé du crime au cas où il serait arrêté voulait se servir d'Angel Ariel Escalante Perez. Mais l'enfant, lui, du haut de ses 12 ans, a choisi de ne pas se soumettre à la loi du plus fort. 

 

Commenter cet article

Archives