Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 10 meilleurs coups du champion de scrabble, Nigel Richards

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Juillet 2015, 12:15pm

Catégories : #INSOLITE, #JEU, #MONDE

Les 10 meilleurs coups du champion de scrabble, Nigel Richards

Cela fait 22 ans que je pratique le Scrabble. J’ai 6 ans quand mes parents, dépités par mon incapacité à m’intéresser pour quelque sport que ce soit dans un contexte de club, tentent la piste du sport cérébral, en décidant de m’inscrire dans un club où je suis encore licencié aujourd'hui et duquel j’ai longtemps été le plus jeune joueur, 50 années de moins que mon prédécesseur.

 

Auréolé de quelques titres mineurs, j’appartiens à la caste des bons joueurs, auteur de quelques fulgurances mais jamais d’exploits. Je n’ai jamais réussi à dépasser la 3e page du dictionnaire, et n’ai donc pas les atouts des assidus qui se sont collés à son laborieux apprentissage.

 

Je compense par une "vision de grille" assez efficace, me permettant de ne presque plus perdre sur le top que les mots absents de mon vocabulaire. Ceux-ci restent nombreux, et les nouveaux dictionnaires paraissant tous les 4 ans n’arrangent rien au schmilblick.

 

Cette semaine, ce sont les championnats du monde de Scrabble francophone, auxquels je ne suis malheureusement pas qualifié, la faute à un manque de pratique, mais aussi de talent, seuls les meilleurs joueurs de chaque pays francophone acquérant leur place au sein de ceux-ci.

 

Une tactique de jeu impressionnante

 

Tout le gratin est présent : il y a les redoutables frères suisses Delafontaine, Benoît et Hugo, qui accumulent les titres depuis tout jeunes. Il y a aussi les Sénégalais, puncheurs capables d’étincelles le temps d’un tournoi, ou encore les stars françaises Thierry Chincholle, Aurélien Delaruelle et surtout Samson Tessier, en grande forme à l’heure actuelle et qui vient de remporter facilement les cinq victoires à "Des Chiffres et des Lettres".

 

Et puis il y a l’attraction amusante sur le papier, le Néo-zélandais Nigel Richards, multiple champion du monde de Scrabble anglophone, inconnu total dans la sphère francophone. Il ne parle pas français mais aurait appris à jouer dans notre langue en lisant les mots de l’ODS (Officiel du Scrabble) comme autant de séquences de lettres à apprendre.

 

L’homme, en plus d’une maîtrise parfaite du vocabulaire, possède une tactique de jeu impressionnante qui lui a permis de survoler la compétition. Voici ses 10 coups les plus marquants de la finale*.

 

1. Nigel a un tirage assez pourri, et le commun des mortels se contenterait de jouer CHOQUE quelque part : ça débarrasse du Q, tant pis si ça ouvre la grille. Il analyse son tirage différemment : le Q est rémunérateur et pas trop handicapant s'il a un U avec lui. Aussi, ce sont les semi-chères (CMH) qu’il va essayer de caser.

 

Plutôt que de rejeter ces trois lettres pour se constituer un beau reliquat, il les place, via CHUM au-dessus d’AISEE, formant CA, HI et ME. Ainsi, il en profite même pour fermer la grille à son adversaire.

 

 

2. ENRENIEZ, AERIENNE… : aucun 8 lettre potentiel ne vient trouver son appui sur la grille. Nigel pourrait se contenter de poser une lettre en espérant que tout s’ouvre, mais il refuse de céder à la tentative de chance. Il joue REINE sur le E de PAPE (K3), fermant encore le jeu tout en marquant pas mal de points (27). De plus, il s’assure un beau reliquat (EEN).

 

 

3. Coup formidable. Nigel est mené au score et a compté les lettres posées : il sait que son adversaire a les deux dernières lettres du sac dans les mains, GI. Il a vu que la seule place de la grille où le G de son adversaire pourraient se poser, c’est le A joker de D(A)HLIA.

 

Ici, il pourrait jouer GAI et finir. Nigel pose un E à droite du H de DAHLIA et annihile ainsi toute possibilité de son adversaire de finir. Mathématiquement, il aurait pu remporter cette première manche avec ses dernières lettres grâce à ce coup de génie si la pendule ne l’en avait pas empêché.

 

 

4. Ridicule de facilité. Il prend 4 secondes pour poser le très difficile ANATROPE. Mais lui n’a appris aucune logique de langue, juste une succession de séquences de lettres donnant lieu à des mots. Dans sa tête, c’est binaire : tel tirage peut scrabbler, tel tirage ne peut pas. Impressionnant de facilité.

 

 

5. Sûrement le coup-clé du match. Son adversaire a posé *furetées* sur le F de FARD, préféré à FEUTREES. Le verbe FURETER est intransitif et le mot incorrect, donc.

 

Nigel le sait, conteste et gagne gain de cause, volant le tour de son adversaire. Il sait donc que FEUTREES passera au coup suivant, et bouche par conséquent la place tout en faisant des points et se débarrassant du Q. BUQUEE en A10 sur le E de ENVOYATES. Sans ce coup, il est probable que l’issue de la rencontre aurait été inversée.

 

 

6. INDICAE dans les mains, Nigel doit fermer la grille pour qu’un Scrabble de son adversaire ne vienne pas flinguer son avance. Belle collante, donc, qui bouche toutes les places d’un coup et est en plus rémunératrice : CANIDE en 2J.

 

 

7. Il est de bon ton dans le Scrabble francophone de démarrer les parties horizontalement. Nigel le sait, et sait qu’il va désappointer son adversaire en posant son premier mot verticalement. Il a ULMAIRE et MIAULER dans les mains, choisit MIAULER, et le place comme pour menacer son adversaire : s’il le prolonge d’un A pour scrabbler horizontalement, lui aura un I ou un S pour venir rallier le triple.

 

 

8. Une seule voyelle : d’aucuns se plaindraient. Nigel prend 5 secondes pour poser REGNANTS sur le E de MIAULEREZ. Une autre preuve du vocabulaire infaillible du Néo-zélandais.

 

 

9. Il a le tirage quasi-parfait et choisit de jouer EX en L11, ceci lui permettant de marquer 55 points et de garder un sublime reliquat (ELIS), quasi certain de scrabbler au coup suivant.

 

 

 

 

10. L’un des derniers coups de la partie. Après trois matchs accrochés, Nigel n’a pas perdu de sa superbe. Une belle collante en dessous de REGNANTS, ENOUAT formant NE, AN, NO, TU et SA.

 

Le coup n’est pas d’une difficulté incroyable, mais il est la résultante pour les bons scrabbleurs de beaucoup d’automatismes : les petits mots de deux lettres à former, ça vient tout seul lorsqu’on est habitué à la pratique du jeu. Lui a chopé ces automatismes en neuf semaines. Impressionnant.

 

 

Après être devenu champion du monde de Scrabble francophone classique (c'est la formule à laquelle vous jouez chez vous en un contre un), le Néo-Zélandais participera mercredi à la formule Duplicate, bien plus utilisée dans les compétitions françaises, et où chaque joueur possède son propre jeu et prend les mêmes lettres, se battant contre l'ordinateur qui, lui, donne à chaque coup les solutions optimales. Le top.

 

Il ne fait figure que d'outsider (ça sera l'une de ses premières parties dans cette formule), mais quelque chose nous dit que l'homme n'a pas fini de surprendre...

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Dzibz a reproduit les moments clés de la partie sur son jeu pour mieux les illustrer

** Vous pouvez retrouver Dzibz sur Twitter

Nouvelob

Commenter cet article

Archives