Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le scandale qui a coûté son poste à Lord John Sewel

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Juillet 2015, 04:19am

Catégories : #NEWS, #ANGLETERRE, #POLITIQUE

Le scandale qui a coûté son poste à Lord John Sewel

« Les scandales font de bonnes manchettes de journaux », avait récemment remarqué John Sewel, membre de la Chambre des lords, en se félicitant d’avoir contribué à une nouvelle législation destinée à améliorer l’image du Parlement en sanctionnant ceux de ses pairs qui s’écarteraient du code de bonne conduite. Il ne croyait pas si bien dire. Dimanche 26 juillet, une photo de lui sniffant via un billet de 5 livres sterling roulé, une poudre blanche présentée comme de la cocaïne, a fait la « une » du Sun on Sunday, barrée du titre « Lord coke ».

Un autre cliché le montre nu cherchant du nez la poudre blanche sur la poitrine d’une prostituée dans son appartement de fonction, non loin de Westminster. Le journal publie aussi le fac-similé du chèque de 200 livres qu’il a remis à l’une des deux professionnelles dont il avait loué les services, selon le Sun, et qui lui promet « le grand jeu ».

Une vidéo publiée sur son site montre John Sewel, lord depuis 1996, se plaindre de la modicité de son indemnité parlementaire : précisément 200 livres par jour. « Les femmes asiatiques ont l’air innocentes mais ce sont des putes », affirme-t-il élégamment au passage.

« LES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES LORDS SONT DE VRAIS VOLEURS »

Le scandale provoqué par ces images est d’autant plus vif que l’ancien ministre de Tony Blair, âgé de 69 ans, vice-président de la Chambre des lords, préside la commission de l’immunité et de la tenue (« privileges and conduct committee »). Le rôle de cette instance consiste à édicter et mettre en œuvre les règles de bonne conduite, à prévenir les conflits d’intérêt et à vérifier le bon usage des indemnités parlementaires.

Pour sa part, il perçoit une indemnité parlementaire annuelle de 84 525 livres, à laquelle s’ajoutent 36 000 livres non imposables de frais de voyage, soit un total de 170 000 euros annuel.

Dimanche, John Sewel a dû démissionner de ses fonctions de vice-président de la chambre haute après que sa présidente, la baronne D’Souza eût décrit son comportement supposé comme « choquant et inacceptable » et saisi Scotland Yard. Mais il demeure membre de la Chambre, en attendant le jugement de ses pairs. « La Chambre des lords [dont les membres ne sont pas élus] continuera à faire respecter des normes en matière de vie publique », a assuré Frances D’Souza.Longtemps membre du Parti travailliste, Lord Sewel n’y est plus affilié depuis qu’il a été nommé à la vice-présidence.

Un passage de la vidéo va certainement intéresser particulièrement ses collègues chargés d’enquêter et de statuer sur son cas. Faisant allusion aux nouvelles règles de contrôle des dépenses qu’il a lui-même élaborées, il explique à ses compagnes que les contrôles ont dû être renforcés parce que « les gens faisaient de fausses déclarations [de frais] ». Et de justifier : « les membres de la Chambre des lords sont de vrais voleurs, des voyous, des salauds par moments. Quels gens merveilleux ! ». Le journal affirme que les deux femmes ont pris elles-mêmes les photos et la vidéo à scandale qu’il publie. Le seul détail que le tabloïd ne fournit pas à ses lecteurs concerne les moyens qu’il a employés pour les obtenir 

 Lemonde

 

Commenter cet article

Archives