Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


8 erreurs que nous faisons tous et qui minent notre CV

Publié par MaRichesse.Com sur 31 Juillet 2015, 12:12pm

Catégories : #EMPLOI, #ASTUCES, #TRAVAIL

8 erreurs que nous faisons tous et qui minent notre CV

C'est l'été, et vous profitez du ralentissement d'activité pour aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Avant de vous entraîner pour les éventuels entretiens d'embauche que vous décrocherez, suivez nos conseils pour refaire votre curriculum vitae, celui auquel vous n'avez pas touché depuis 1998. 

Nous vous le disions la semaine dernière : l'été est une période propice pour rencontrer les recruteurs et vos potentiels futurs employeurs, ceux qui n'ont jamais le temps de vous recevoir le reste de l'année. Pour faire mouche, il vous faut cependant réussir votre première mise en scène : votre curriculum vitae (CV). Oui, cette chose étrange à laquelle vous n'avez pas touché depuis 1998, année de signature de votre contrat dans l'entreprise que vous ne supportez plus aujourd'hui. Pour maximiser l'efficacité de cette vitrine, Fatine Dallet, directrice de la division Ingénieurs pour le cabinet de conseil en recrutement Michael Page, nous guide sur les erreurs fatales trop souvent commises.

Vouloir en mettre plein la vue

Excitée à l'idée de revenir sur le marché de l'emploi, vous avez fait appel à Jeff, votre ami un peu artiste, pour créer un CV « hyper créa» avec des bulles, des titres dans des dégradés de couleurs, des colonnes et des flèches en pointillé. Faites marche arrière tout de suite. « Il y a trop d'informations, cela noie le lecteur. Faites un CV le plus clair, le plus sobre et le plus simple possible. Un recruteur analyse des centaines de candidatures pour un poste, la lecture sera rapide. Plus le CV est structuré, plus les compétences seront bien identifiées. On s'attache plus au parcours qu'à la mise en page. »

Faire un CV exhaustif

Votre vie a été pleine de rebondissements et d'aventures en tout genre, on s'en doute bien. Sauf qu'on ne peut pas tout dire dans un CV. Faites figurer les expériences pertinentes par rapport au poste convoité. « On estime que sept années d'expérience professionnelle tiennent en une page. Autour de dix années, on peut passer à deux pages, grand maximum. Dès que le CV s'allonge au-delà, on s'interroge sur les capacités de synthèse du candidat », affirme Fatine Dallet. Gagnez de la place en retirant les lignes concernant votre bac B mention assez bien et votre expérience de cueilleur d'abricots dans la Drôme pendant l'été 1982.

La photo traficotée

Le jour où votre ami Jeff a aussi voulu faire votre portrait professionnel, vous vous êtes retrouvée avec un visage trop pixellisé, les dents plus blanches que votre dentifrice et des yeux de lapin albinos. Rassurez-vous : il n'y a aucune obligation à mettre une photo, qui peut être un outil de discrimination, en particulier pour les femmes. « Même si vous mémorisez mieux un CV avec photo, on ne force pas un candidat à en mettre une », assure Fatine Dallet.

Si vous tenez à en proposer une, choisissez une photo professionnelle, c'est-à-dire propre, sur fond blanc, une photo qui vous identifie comme une personne déterminée, confiante et non comme une as du contouring. On évite de verser dans le kitsch, du type « photos de mariage ou de vacances où l'on a coupé la tête de son conjoint, ou encore les photos pour faire "personne de terrain" : avec un casque sur un chantier, au téléphone ou en train de montrer des graphiques ». Un peu de décence, tout de même.

Mentionner sa vie privée

C'est avec émotion que vous écrivez tout en haut de votre CV : « Mariée, mère de Paul, d'Alexandre et de Claudine ». Que certains employeurs pourraient interpréter comme « maman gâteau qui partira tous les soirs à 18 heures ». On ne sait pas vraiment pourquoi au juste on se force à faire figurer sa situation conjugale sur un CV, comme s'il s'agissait d'un indicateur de disponibilité ou de stabilité. « Quand on ouvre un CV, on a besoin de sentir une personnalité, certes, mais pas de se projeter dans la vie privée de la personne », rassure Fatine Dallet. Ne mettez donc rien sur votre vie personnelle. À commencer par votre âge ou votre date de naissance. « Ce qui importe, c'est le nombre d'années d'expérience. Ne donnez pas à l'employeur l'opportunité de vous discriminer. »

Vouloir cacher des choses

Mais voilà, il se trouve qu'après la naissance de vos jumeaux, vous avez préféré prendre un congé parental. Lequel a créé un blanc dans votre CV que vous tentez de maquiller maladroitement. Jouez la transparence, conseille Fatine Dallet. « Si un candidat essaie de cacher quelque chose, c'est l'une des premières choses sur lesquelles on l'interrogera en entretien. Soyez transparente. Mais il n'y a pas besoin de détailler ou de se justifier. » Idem si vous avez lancé une start-up ou réalisé un tour du monde en tricycle. Assumez-vous avec fierté, sans vous excuser.

Faire des phrases

Par quel bout commencer ? Après avoir mentionné vos prénom, nom, ville, mail et téléphone tout en haut, indiquez votre parcours professionnel, votre formation, puis vos compétences et enfin vos centres d'intérêt. 

Dans la partie « expériences professionnelles », on mentionne pour chaque emploi l'intitulé du poste occupé, puis le nom de l'entreprise, et enfin quelques détails sous la forme d'une liste à puces pour une lecture plus fluide. « Donnez des exemples des projets d'envergure que vous avez menés, de vos réalisations ou des indicateurs de performance. C'est bien plus parlant qu'un descriptif généraliste de poste. » Un « 20 % de croissance sur 5 ans » vaut mieux qu'une « optimisation des résultats constante ».

Favoriser le bloc "compétences professionnelles"

Vous avez envie de tout y placer : vos qualités de leader, votre sens de l'organisation, votre capacité à gérer un budget ainsi que tous les logiciels et modules que vous maîtrisez. Au risque de donner le tournis. « Il faut éviter le gros bloc de compétences professionnelles. Les compétences sont davantage mises en valeur quand elles sont intégrées au parcours professionnel, qui est ainsi replacé dans un contexte pratique. » Retour aux listes à puces mentionnées plus haut, donc. Si les langues sont un critère déterminant dans votre candidature, remontez cette ligne tout en haut, sous les informations personnelles. « Cela facilite le travail du recruteur. »

Dire qu'on est fan des cupcakes

C'est la dernière partie et, forcément, celle qui semble la plus inoffensive. Vous pensez sûrement impressionner le recruteur en lui signifiant votre amour pour la pêche sous la glace ou Barbara Streisand. Calmez-vous. « Il ne faut pas oublier que vous présentez un document qui doit mettre en valeur vos compétences professionnelles. Cette partie du CV va permettre au recruteur de savoir ce qui vous motive et vous passionne quand vous n'êtes pas au travail. Cela ne sert à rien de vouloir faire original simplement pour vous différencier. Évitez de mettre des choses trop anecdotiques et trop détaillées, qui ne vont rien apporter le jour de l'entretien. Il faut être capable de faire de vos loisirs des atouts positifs, de transformer l'essai. »

Ok pour mentionner votre passion pour le marathon (ce qui témoignera de votre persévérance), la cuisine (créativité, joie de vivre) et votre implication dans une ONG d'aide à l'éducation des petites filles (altruisme, engagement). Sans non plus détailler la liste de vos médailles. On vous rappelle que vous avez tout juste une page. Et que vous devez faire preuve d'un certain sens de la modestie.

Lefigaro

 

Commenter cet article

CV Leader 29/08/2015 08:30

Très bon article. N'oubliez pas d 'indiquer que vous avez les compétences explicites ou implicites du poste proposé en le démontrant par des réalisations. CV Leader évalue votre CV gratuitement.

Archives