Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


7 choses à savoir avant de se tatouer sur les doigts

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Juillet 2015, 22:56pm

Catégories : #CORPS, #VIE, #DEVELOPPEMENT

7 choses à savoir avant de se tatouer sur les doigts
 

Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, se tatouer les doigts était réservé aux vrais aficionados des aiguilles, celles et ceux qui avaient déjà recouvert une bonne partie de leur corps et qui n'en était plus à un motif près. Et puis les célébrités ont commencé à se tatouer l'intérieur des doigts, puis les phalanges et le dos des mains (comme Rihanna ou Cara Delevingne), et on a commencé à en voir de plus en plus dans la rue, chez des gens qui n'étaient pas nécessairement recouverts de la tête aux pieds.

 

 

 

Si certains tatoueurs sont encore réticents (ils refusent souvent de tatouer certaines zones comme les mains ou le cou, ou encore les organes génitaux et autres zones sensibles), ils se mettent eux aussi au goût du jour en acceptant cette nouvelle tendance qui démocratise les tatouages sur les doigts. Comme les zones sont petites, c'est souvent l'occasion de s'arrêter sur des petits motifs fins et discrets, idéals pour ceux qui ne sont pas encore prêts à passer à des grosses pièces où qui veulent juste un petit détail qui dénote sur leur corps.

Si vous êtes tentées par la tendance, voici 7 choses à savoir et à bien retenir avant de passer ce cap, qui n'est pas nécessairement aussi anodin qu'il n'y paraît.

1. Ça va faire mal. Très mal.

Les doigts font partie des zones les plus sensibles du corps - il n'y a qu'à voir la tête que vous tirez quand vous cognez vos clés dessus par accident, par exemple. Les mains sont pleines de terminaisons nerveuses, et les doigts encore plus (rapport au sens du toucher, plutôt pratique et bien calibré). Alors quand une aiguille vient s'enfoncer dedans et taper en rafale dans votre peau fine et vos petits os délicats, forcément, ça pique.

Plus vous remontez sur le doigt, plus ça fait mal : les tatouages sur la dernière phalange sont réputés pour être extrêmement douloureux et faire pleurer même les plus grands habitués des aiguilles, puisque l'ongle se situe juste en-dessous. Si vous choisissez cette zone pour vous faire un premier petit tatouage vite fait pour tester l'expérience et ne pas trop douiller, c'est une mauvaise stratégie.

Après, le gros avantage, c'est que si vous ne faites qu'un doigt, ça va très très vite - comptez moins de cinq minutes selon le motif.

L'inconvénient, c'est qu'il va falloir le retoucher. Plusieurs fois.

2. Retouches à répétition

L'encre s'imprime moins bien dans la peau des doigts que sur le reste de votre corps. Du coup, votre tatouage aura peut-être l'air parfait en sortant de la séance, mais risque de perdre un peu de sa superbe au fil de la cicatrisation. Certaines zones auront mieux pris que d'autres et vous risquez de vous retrouver avec un motif assez inégal, aux lignes bien encrées d'un côté et à peine visibles de l'autre. Il vous faudra peut-être plus d'une séance de retouche pour obtenir un résultat qui tienne la route. Là encore, le résultat varie selon les personnes et rien ne peut prédire quelle sera la réaction de votre corps.

Il faudra donc attendre que votre tatouage cicatrise complètement (entre deux semaines et un mois) avant d'y retourner pour lui donner un coup de fraîcheur.

Et au fil des années, il se peut que vous soyez obligée d'y retourner régulièrement, un peu comme une visite de routine chez le dentiste ou le gynéco, pour éviter l'effet "vieux tatouage de 20 ans que j'ai fait seule au compas dans ma chambre quand je m'ennuyais". Mais comme ça ne dure vraiment pas longtemps, ce ne sera pas une corvée insupportable (même si ça fera toujours aussi mal).

3. Ce ne sera sûrement pas parfait

Si vous avez une image parfaite du tatouage lisse aux lignes claires et bien pigmentées, vous pouvez l'oublier. C'est effectivement à ça que ressemble un tatouage tout frais, mais il ne restera pas longtemps comme ça. Sur les doigts, encore une fois, l'encre tient moins bien. Elle apparaît moins sombre et donne parfois l'impression de "baver" un peu (c'est léger hein, pas de panique, mais c'est moins lisse que si vous l'aviez fait sur le bras quoi).

Si vous recherchez un résultat 100% net et propre sous tous les angles, oubliez les doigts. Surtout qu'il vous suffit de plier une articulation pour que le tatouage se déforme sous vos yeux et qu'un rond se change en ovale étiré, par exemple. Les tatouages sur les doigts sont vivants et assez peu prévisibles, et auront forcément quelques défauts, selon le motif choisi (surtout avec le temps, pensez à l'utilisation que vous faites de vos mains chaque jour et à quel point vous les mouillez, lavez, frottez, cognez à longueur de temps, ça vous donnera une idée).

4. Il va falloir prendre bien soin de vos mains

Du coup, vous allez être obligée de prendre vraiment soin de vos mains. Après un tatouage, vous devez limiter au maximum le contact avec l'eau et le savon : trouvez quelqu'un pour faire la vaisselle à votre place et passez moins de temps sous la douche. Si votre métier vous met régulièrement en contact avec l'eau (plongeur, coiffeur, toiletteur...), vous serez obligé de poser un arrêt de travail.

Évitez les chocs et les frottements, et comportez-vous un peu comme si vous veniez de vous faire les ongles, sans balancer vos mains dans tous les sens en faisant fi des obstacles qui se dresseraient sur leur chemin. Limitez les travaux manuels au maximum.

Il va falloir vous équiper d'un gros tube de crème cicatrisante et vous en tartiner très régulièrement pendant le temps de cicatrisation (une à deux semaines). Dès que votre tatouage commence à être sec, remettez une noisette. Ça préservera votre tatouage et ça vous évitera de faire encore plus de retouches (douloureuses).

5. Restez simples et faites des lignes claires

Côté motifs, pour vous assurer d'avoir un tatouage aussi clair et durable que possible, évitez les gros motifs pleins de détails - ils ont tendance à se ratatiner avec le temps. Préférez les traits ou les lettrages, des lignes claires qui n'encombrent pas la zone et ne sont pas trop rapprochées les unes des autres. Si vous tentez le motif, il aura peut-être l'air nickel à la sortie du salon, mais vous devrez bientôt faire face aux questions de type "C'est joli ! ...C'est quoi ?" si l'encre se met à baver.

6. Choisissez bien votre tatoueur

Tous les tatoueurs ne savent pas tatouer les doigts. Certains n'ont simplement pas envie de le faire, et ne sont pas intéressés par cette zone, d'autres vous le refuseront (rapport au code d'honneur qui veut qu'on évite généralement les zones des mains et du cou sur les gens qui ne sont pas déjà recouverts de tatouages). D'autres en font leur spécialité - c'est à vous de bien choisir l'artiste auquel vous confierez vos doigts. Plus vous prendrez quelqu'un d'expérimenté, plus vous aurez de chances d'obtenir un résultat satisfaisant. Comme tous les artistes, les tatoueurs ont des domaines de prédilection.

7. Pensez à votre avenir professionnel

Il faut bien réfléchir à l'impact que ces tatouages pourraient avoir sur votre vie professionnelle. Dans beaucoup de milieux, le fait d'être tatoué peut poser problème - que le tatouage soit discret ou non. Si on peut encore cacher 90% de son corps sous des vêtements, les mains elles restent constamment exposées. Si vous travaillez ou vous orientez vers un milieu qui implique de la relation client, des rencontres avec des pontes, et où les gens sont majoritairement en costard ou tailleur, ça risque de poser problème.

Et encore, même dans les milieux qui ne nécessitent pas de rencontrer des clients, ça peut bloquer. Mathias , tatoueur chez Le Diable au Corps, raconte qu'un de ses clients s'est fait jeter de sa boîte d'informatique alors qu'il n'avait aucun contact avec la clientèle, pour des "questions de standing".

Ce n'est clairement pas une zone à prendre à la légère, et vous ne percevez sans doute pas toutes les répercutions que ça implique - donc à moins d'être certaine de vous engager dans une voie qui ne posera jamais problème (même si là encore, on peut être surpris), mieux vaut choisir un autre endroit. N'oubliez pas que les mains sont la partie de votre corps qu'on verra tout le temps, à n'importe quel moment, et qu'à moins de vivre dans un pays où il fait -15 degrés toute l'année même en intérieur, vous allez avoir du mal à les garder cachées. Une fois qu'elles sont tatouées, il n'y a pas de retour en arrière possible et vous ne verrez plus jamais vos mains "nues".

Réfléchissez donc bien avant de céder à la tendance et de craquer pour un tatouage de doigt, assurez-vous que ce ne soit pas une passade et que votre avenir n'en pâtisse pas. 

 Terrafemina

 

Commenter cet article

Archives