Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


VIDÉO : l’arrestation brutale d’une femme noire enceinte fait scandale aux États-Unis

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Juin 2015, 02:03am

Catégories : #VIDEO, #ETATS-UNIS, #FAITSDIVERS, #POLICE, #JUSTICE

Dans une vidéo filmée par une caméra embarquée par un policier californien, une jeune femme noire et enceinte de huit mois se fait plaquer au sol et menotter sans ménagement. Une arrestation jugée arbitraire et raciste, par l'association à l'origine de la publication de ces images.

 

VIDÉO : l’arrestation brutale d’une femme noire enceinte fait scandale aux États-Unis

Malgré l’absence de preuves, elle a été considérée comme une criminelle. Dans une vidéo qui dure une dizaine de minutes, une femme noire enceinte de huit mois, se fait violemment plaquer au sol, à plat ventre, et menotter. L’arrestation, qui s’est passée en janvier à Barstow, près de Los Angeles, a été enregistrée par la mini-caméra embarquée d’un des policiers. Certains agents de police en sont équipés lors de leurs interventions.

Cette vidéo a été rendue publique jeudi par l’Union américaine pour les libertés civiles (Aclu), engagée dans la lutte contre les bavures policières aux Etats-Unis. L’arrestation musclée de Michelle Cooks fait suite à une altercation sur le parking de l’école de sa fille, avec une autre mère, blanche, relate CNN. Appréhendée par deux agents de police appelés sur les lieux par l’autre mère, Michelle refuse de décliner son identité, ce qui est son droit n’étant pas accusée de crime, et se fait passer des menottes de force malgré ses protestations. Dans la vidéo, on l’entend répéter : "Je suis enceinte ne me touchez pas". Elle sera quand même couchée à terre.

 

 

"Le policier m’a automatiquement considérée comme coupable"

"Il est clair que la plaignante, blanche et blonde, n’a pas été traitée de la même façon que ma cliente", a dénoncé l’avocate de la jeune femme, qui a qualifié l’arrestation de "scandaleuse". "Elle n’a rien fait de contraire à la Constitution". "Le policier m’a automatiquement considérée comme coupable [en raison de ma couleur de peau]", a dénoncé la jeune femme, qui s’est dite traumatisée et qui a depuis donné naissance à une fille.

La municipalité, de son côté, affirme que la police était dans son bon droit, et réfute l’accusation de racisme. "Il est évident que Mme Cooks a activement résisté à son arrestation", peut-on lire dans un communiqué. Une enquête interne a tout de même été ouverte jeudi par la police pour usage excessif de la force. Michelle Cooks avait dans un premier temps été poursuivie pour refus d’obtempérer, une accusation finalement rejetée par la police faute de preuves. 

 Metronews 

 

Commenter cet article

Archives