Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Parkinson: L'origine de la maladie découverte par les scientifiques

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Juin 2015, 18:21pm

Catégories : #CERVEAU, #SANTE-BIEN-ETRE, #MALADIE, #SCIENCE

Parkinson: L'origine de la maladie découverte par les scientifiques
 

Une avancée majeure dans la compréhension de la maladie. Une équipe de chercheurs franco-belge (parmi eux des chercheurs de l’Institut des neurosciences Paris Saclay) est parvenue à identifier l’origine de la maladie de Parkinson.

Selon les résultats de leurs travaux, publiés ce mercredi dans la revue Nature, la responsable de la maladie ne serait autre qu’une protéine : l’alpha-synucléine. En effet, deux formes spécifiques des fibres de cette molécule (qui ressemblent à des « linguines » et des « spaghettis »), qui forment des amas autour des neurones, seraient la cause de la maladie neurodégénérative, incurable à ce jour. A noter que ces fibres sont également impliquées dans le développement de l’atrophie multi-systématisée (une affection causée par la perte de neurones dans certaines parties du cerveau) et de la démence à corps de Lewy (DCL).

Pour parvenir à cette découverte, les chercheurs ont injecté, séparément, ces deux types de fibre dans le cerveau et le sang de rats. Celles-ci sont révélées toxiques pour les neurones des animaux : en effet, les rats ont développé deux formes de maladie dégénératives, dont la maladie de Parkinson et l’atrophie multi-systématisée (AMS).

 

Vers de nouveaux diagnostics pour les personnes malades

Cette découverte, qui élargit le champ de connaissances des scientifiques, pourrait, à terme, déboucher sur le développement d’anticorps permettant d’empêcher ou ralentir la formation et la propagation de ces agrégats. « Cela ouvre aussi la porte à de nouveaux outils de diagnostic précis pour des individus vivants, puisqu’à l’heure actuelle la maladie de Parkinson ne se diagnostique avec certitude qu’après la mort » précisent, dans un communiqué, les chercheurs du CNRS dont une partie a collaboré à l’étude.

 

Commenter cet article

Archives