Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les acides aminés et leur importance pour le sommeil, l’humeur et la performance

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Juin 2015, 20:04pm

Catégories : #NUTRITION, #HEUREUX, #SANTE-BIEN-ETRE, #SOMMEIL

Les acides aminés et leur importance pour le sommeil, l’humeur et la performance

Les acides aminés et leur importance pour le sommeil, l’humeur et la performance

Le sommeil, l’humeur et la vitalité sont interdépendants. Commencer une journée reposé après avoir passé une nuit calme permet de travailler de façon plus concentrée ; on se sent plus équilibré. À l’inverse, la fatigue chronique provoque une diminution des facultés, et à longue durée, rend morose. Parmi les conséquences, l’engrenage infernal des idées noires et de l’insomnie. Il est alors entre autre indispensable de fournir au corps les nutriments nécessaires afin de retrouver un équilibre sain. Des découvertes nouvelles dans le domaine de la supplémentation nutritionnelle montrent bien la grande importance des acides aminés.

La glutamine a un effet apaisant et combat les symptômes du stress

La glutamine est impliquée dans une multitude de processus métaboliques. Elle stabilise le système immunitaire, renforce les cellules intestinales et a un effet positif sur le stress, les sautes d’humeur et la sérénité. 1

La glutamine contre le stress

La glutamine est le fournisseur d’énergie le plus remarquable pour les cellules immunitaires et intestinales. Une carence en glutamine provoque un ralentissement du travail cellulaire et une diminution des performances. De nombreuses études 2,3 montrent que la concentration en glutamine baisse surtout dans le cas de fardeaux physiques et intellectuels. En même temps, la quantité de radicaux libres, agressifs pour les cellules, augmente de façon colossale, entrainant ainsi une réaction en chaîne : le « carburant » nécessaire aux cellules fait défaut quand la teneur en glutamine baisse. Le système immunitaire est appauvri, la muqueuse intestinale perd peu à peu de son effet protecteur. Cela peut mener dans des cas extrêmes au syndrome dit de leaky gut, l’intestin a pour ainsi dire des « fuites », de telle sorte que des éléments exogènes peuvent surmonter son système de défense,  et finir par atteindre le sang en passant par la muqueuse.

Un approvisionnement exogène en glutamine peut être très subtil, surtout en situation de stress, de tension, de grande effervescence ou d’effort physique intense. La glutamine a en quelque sorte un rôle de déclencheur sur les cellules. Ce sont surtout les cellules immunitaires et intestinales qui ont besoin en grande quantité de cet acide aminé, car elles se dissocient rapidement pour ensuite se renouveler. Si de la glutamine est présente dans l’organisme en quantité suffisante, les cellules immunitaires et intestinales se stabilisent, l’auto-immunité et la muqueuse intestinale sont renforcées, contrecarrant et prévenant ainsi les symptômes de stress.

La glutamine calme et renforce l’activité mentale

Une carence en acide glutamique se constate chez de nombreux patients présentant des états d’épuisement et des troubles des fonctions cérébrales. Agitation, insomnie et manque de concentration sont liés à cette carence.

L’organisme fabrique de la glutamine à partir de l’acide glutamique, et réciproquement. La glutamine améliore la production de GABA, l’acide gamma-aminobutyrique. Le GABA est le neurotransmetteur inhibiteur le plus important du cerveau. Cela signifie que telle une écluse, il empêche la transmission de stimulations dans les cellules nerveuses. Il est donc en quelque sorte le sédatif naturel du cerveau. Si l’organisme présente suffisamment de glutamine, il sera capable de produire du GABA, entrainant ainsi maints effets bénéfiques : calme intérieur, équilibre psychique même en situation de stress 4, sommeil réparateur. La glutamine permet même de seconder le traitement de dépressions. 5

La glutamine améliore le fonctionnement cérébral

On peut minimiser les pertes de mémoire et influencer de façon positive le manque de concentration au travers de la glutamine, si on met cet acide aminé en relation avec de la niacine, une vitamine B. Une partie de la glutamine présente dans le plasma est transformée en acide glutamique dans le cerveau, où il servira en premier lieu de « carburant ». Elle a en outre la faculté d’absorber l’excédent d’ammoniac, car elle parvient à lier ce poison cellulaire, et ainsi, à se transformer en glutamine.

L’élimination de ce poison cellulaire permet d’éviter un endommagement des fonctions cérébrales, d’augmenter la faculté de concentration, et d’améliorer la mémoire à court terme et long terme. 6

La glutamine, l’ornithine et l’arginine permettent de désintoxiquer l’organisme, et facilitent le sommeil

Les acides aminés que sont la glutamine, l’arginine et l’ornithinepermettent de mieux dormir, car ils parviennent à mettre un obstacle majeur hors d’état de nuire : l’ammoniac. Ce poison cellulaire est issu de la dégradation des protéines. Il empêche la production d’énergie  au sein des cellules, et inhibe la ventilation cellulaire. S’il y a trop d’ammoniac dans l’organisme - par exemple parce que nous mangeons des viandes riches en protéines en quantité excessive, ou bien parce que le foie ne fonctionne pas correctement - l’ammoniac peut également atteindre le cerveau et paralyser d’importants processus fonctionnels. Ainsi, un taux élevé en ammoniac est souvent cause d’insomnie.

Un apport exogène en glutamine, en ornithine et en arginine permet la désintoxication du foie. Ces acides aminés sont nécessaires pour lier et transformer l’ammoniac présent dans l’urée. L’arginine étant issue de l’ornithine, l’ornithine est en mesure de renforcer l’effet de l’arginine. La conséquence pour l’organisme : non seulement une amélioration du sommeil, mais aussi une aide aux fonctions du foie, cicatrisation accélérée et désintoxication. 7 

Il a été démontré en l’an 2000 que l’arginine a également une action favorisant le traitement des patients atteints de démence. 8

La carnitine améliore les performances et la mémoire

La carnitine assume de nombreuses fonctions de l’organisme. Ainsi, elle est en quelque sorte exhausteur d’humeur, elle prend en charge de nombreuses fonctions cérébrales, et permet une résistance accrue au stress.

La carnitine améliore l’humeur et favorise la résistance au stress

L’éreintement et l’excès de fatigue sont souvent liés  à trop de stress  sans  suffisamment de phases de récupération. Des  recherches montrent que les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique ou d’épuisement professionnel présentent une carence en carnitine. 9

la-carnitine-améliore-l-humeur

La carnitine contribue de manière significative à la production d’énergie, en transportant les acides gras dans les centres énergétiques cellulaires (mitochondries). Ainsi, la carnitine  peut améliorer l’approvisionnement énergétique des cellules du cerveau. En cas de fardeau mental et physique intense, un apport exogène en carnitine peut être tout à fait subtil. Les personnes souffrant de ces symptômes se sentiront alors reposées, et pourront mieux et plus longtemps affronter les efforts, qu’ils soient de nature psychologique ou physique, et elles seront plus résistantes au stress. 10

La carnitine combat de nombreux symptômes du vieillissement, comme notamment l’insomnie

Il est intéressant de noter que le taux de mélatonine, appelée aussi « hormone du sommeil », augmente de façon très nette dès qu’on administre de la carnitine à un patient. La mélatonine, qui est produite par la glande pinéale en phase de sommeil profond, est une des principales hormones de régénération (en dehors de l’hormone de croissance). Elle est aussi un anti-oxydant très puissant et influe de façon bénéfique sur le système immunitaire. La glande pinéale vieillissante, le taux de mélatonine diminue avec l’âge, entraînant notamment l’insomnie. La carnitine  peut donc inverser cette tendance.

Associés aux acides aminés, l’acide folique, la vitamine B12 et la vitamine B6 sont en mesure de maintenir les capacités intellectuelles

Mises en relation avec les acides aminés, les vitamines aident à seconder les activités intellectuelles.

Des scientifiques ont trouvé des indications montrant que les personnes âgées ayant un taux d’homocystéine élevé présentent des facultés cognitives inférieures aux personnes d’un même âge ayant un taux d’homocystéine faible. L’homocystéine apparait au cours de la dégradation des protéines et est toxique. Normalement, les enzymes réussissent à transformer l’homocystéine en composés inoffensifs. Un niveau élevé en homocystéine est le résultat d’une carence en vitamines et en acides aminés 11, les enzymes agissant indépendamment des vitamines B et de l’acide folique.

Des scientifiques de l’université de Bologne ont étudié les facultés de 650 personnes âgées de 65 ans ou plus, sur le plan de la perception, du raisonnement, de la cognition et de la mémoire. Le classement fut réalisé sur la base d’un test d’évaluation des facultés cognitives scientifiquement reconnu. On constata un rapport évident entre de mauvais résultats aux tests et des taux élevés d’homocystéine. 12

Parmi les aliments riches en vitamines B, on compte surtout les légumes à feuilles vertes. Cependant il est extrêmement difficile d’obtenir un apport suffisant exclusivement au travers de l’alimentation, ne serait-ce qu'en raison de la sensibilité des vitamines à l’oxygène et à la chaleur : le mauvais stockage, les transports de longue durée ou un mode de préparation détruisant les vitamines entraînent de fortes pertes de vitamines dans les aliments. Ainsi en cas d'une préparation mal appropriée, la baisse de la teneur en acide folique d’un aliment peut aller jusqu’à 90%. C’est pourquoi les experts nutritionnistes de la Gesellschaft für Ernährungsmedizin und Diätetik (société pour la médecine nutritionnelle et la diététique) recommandent – et pas uniquement aux séniors – d’associer un apport en acide folique avec des vitamines B6 et B12 sous forme de compléments alimentaires, c’est à dire en plus de la nourriture habituelle. Administrées aux doses préconisées, ces préparations sont sans risque, et d’un grand bénéfice.Lepoint

Commenter cet article

Archives