Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 4 astuces pour trouver un logement étudiant sans difficulté

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Juin 2015, 14:07pm

Catégories : #ASTUCES, #LOGEMENT, #DEVELOPPEMENT

Les 4 astuces pour trouver un logement étudiant sans difficulté

À l’approche des vacances, les étudiants sont nombreux à se lancer dans la redoutée quête d’un logement pour la rentrée. Le Figaro Étudiant livre quelques astuces pour gérer cette étape, sans trop d’encombres.

 

Des partiels aubaccalauréat, les examens touchent à leur fin. Des résultats d’Admission Post-Bac (APB) aux réponses d’écoles et autres universités, les avenirs se dessinent. Reste donc désormais, pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter près de la destination retenue, à trouver un logement. Et là, les choses se compliquent: loyers indécents, concurrence féroce, pratiques douteuses des agences et des propriétaires... Le «parcours du combattant», comme l’appelle Céline toujours en quête, «ressemble à une petite guerre» dans laquelle «tous les coups sont permis». Pour en sortir indemme le Figaro Etudiant vous livre quatre étapes clés à respecter.  

 

 

Ne tardez pas

Inutile de le préciser, et pourtant. Procrastinateurs ou retardataires chroniques, les jeunes sont nombreux à repousser les premières démarches. «On sort tout juste d’années chargées, la plupart avaient jusqu’à, il y a encore quelques jours, la tête aux examens», justifie Martin qui a besoin de s’installer à Compiègne l’année prochaine mais dont les recherches tardent à donner des résultats «faute, reconnait-il, de motivation et de sérieux». «Je pense d’abord aux vacances avec les réservations et les trajets», confie pour sa part Alexis. Cécile, elle, se laisse le temps d’ «économiser» pour élargir ses possibilités. «Je ne suis pas dans l’urgence comme d’autres, explique-t-elle, mes parents seraient ravis de me garder une année supplémentaire». Reste que les propriétaires, particulièrement sollicités, n’attendent malheureusement pas et nombre de studios et chambres universitaires sont déjà réservés aux premiers jours d’été. Alors n’attendez plus et, vite, multipliez les candidatures et les coups de téléphone.

 

 

 

Cherchez plus loin

Ce n’est un secret pour personne, les agences et leurs frais prohibitifs ne sont pas les meilleures amies des étudiants. «Pour de petits surfaces, il est préférable de trouver d’autres moyens comme le bouche à oreille ou les réseaux sociaux», souffle Cécile qui s’est inscrit récemment sur une page Facebook de «bons plans appartements». De son côté, Alexis a payé une dizaine d’euros à la plateforme LocService pour être mis en relation avec des propriétaires intéressés par son profil, qu’il avait préalablement rempli. «Je donne mes exigences, un algorithme calcule à quels logements je corresponds, et je paye la mise en relation», décrit-il ravi d’avoir «déjà eu quelques coups de fil». Outre les colocations pour «payer moins cher», les résidences universitaires et leur «côté pratique», existent aussi depuis peu des résidences hôtelières. C’est le cas du Reeflex à Lille, où des séjours de quelques nuits à plusieurs mois sont réservés aux étudiants de passage. Ne soyez donc pas trop «classiques» dans votre manière d’entreprendre vos recherches.

 

 

 

Sollicitez dès maintenant des aides

Une chambre, un studio à plus forte raison dans une grande ville, ça coûte cher! Mais rassurez-vous des aides existent, de l’APL au Loca-Pass en passant par la CLE. L’Aide personnalisée au logement (APL) est versée par la CAF à tous les étudiants -même si cela pourrait bientôt changer - du moment que le logement fait l’objet d’une convention avec l’Etat (foyers, HLM, etc.). Le Loca-Pass se traduit de son côté en une avance financière couplée à une garantie en cas de difficulté de paiement ; il est réservé aux étudiants salariés et/ou boursiers. Enfin la Caution locative étudiante (CLE), annoncée fin août 2013 par le gouvernement, consiste en un échange: le versement d’1,5% de son loyer chaque mois contre une caution de l’Etat en cas d’impayé ou de dégradation. Mais dans ces trois cas, il vous faudra vous armer de patience! «On arrive tous en même temps, un peu paniqués», se rappelle Fiona qui conseille de s’y «prendre tôt, même très tôt».

 

 

 

Evitez-vous de mauvaises surprises

Enfin, ne criez pas victoire trop vite. «Les visites, comme l’explique Alexis, c’est une nouvelle bataille qui débute». L’état des lieux, le «feeling» avec le propriétaire... «Il ne faut rien laisser au hasard», explique-t-il. Et pour s’éviter de mauvaises surprises, pensez à ce que vous pourriez découvrir après coup. «J’ai été dans un logement extrêmement mal insonorisé», témoigne Fiona. «Sur le moment, tu n’en as aucune idée et après ça te pourrit un peu la vie». Mêmes problématiques avec les lignes de transports «à problèmes», les voisins pas très aimables ou encore les réseaux internet défaillants. «Après, faut savoir se taire et accepter les petits défauts, concède Cécile. «Aujourd’hui, honnêtement, l’appartement que tu trouves, c’est pas celui de tes rêves mais plus celui par défaut. A moins d’un énorme coup de chance». Ou de beaucoup de préparation. 

Lefigaro

Commenter cet article

Archives