Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment éviter le Syndrome du choc toxique causé par les tampons hygièniques

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Juin 2015, 04:43am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #INFECTION, #MALADIE

Comment éviter le Syndrome du choc toxique causé par les tampons hygièniques

C’est un geste anodin pour des millions de femmes, qui chaque mois portent des tampons hygiéniques durant leurs règles. Il n’est pourtant pas dénué de risques. Aux Etats-Unis, Lauren Wasser, un mannequin californien, a dû se faire amputer de la jambe après avoir contracté lesyndrome du choc toxique (SCT), une maladie infectieuse qui peut entraîner la mort. Rarissime, le SCT provoqué par le port d’un tampon peut être évité avec quelques gestes simples.

Une maladie rare et grave

« Le SCT est lié à une forme de staphylocoque, une bactérie présente dans le vagin chez certaines femmes, qui va fabriquer des toxines dangereuses pour l’organisme. Le SCT est extrêmement rare, mais il est potentiellement mortel », explique le Dr Jacques Lansac, professeur de Gynécologie obstétrique au CHU de Tours et ancien président du collège des Gynécologues Obstétriciens français.

Côté symptôme, il provoque une forte fièvre, des vomissements ou encore des vertiges. « Le SCT entraîne une pullulation microbienne. Si une personne le développe, c’est fulgurant. Il faut être hospitalisé en urgence et recevoir un traitement antibiotique », précise-t-il.

Changer régulièrement de tampons

Pour celles qui utilisent des tampons depuis toujours, la solution n’est pas d’abandonner ce type de protections périodiques. Face au risque infime de développer un SCT à cause du port d’un tampon, aucune autorité de santé n’a jamais préconisé de l’éviter.

En revanche, avec quelques règles d’hygiène et du bon sens, on peut réduire les risques de contracter cette maladie. On commence bien sûr par se laver les mains avant et après chaque changement. « Il faut changer régulièrement de tampon, recommande le Dr Lansac. Toutes les quatre heures de préférence. Si on dort avec, il ne faut pas le garder plus de huit heures d’affilée ». Il faut donc le mettre juste avant de se coucher et le retirer au réveil, ou utiliser une serviette périodique la nuit. 

 20minutes

 

Commenter cet article

Archives