Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


« Cet hémicycle tout entier a constaté à quel point je vous obsède »

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Juin 2015, 05:33am

Catégories : #VIDEO, #POLITIQUE, #PEOPLE, #FRANCE, #INSOLITE

« Cet hémicycle tout entier a constaté à quel point je vous obsède »

Au départ, c'est une interpellation politique classique à propos de la réforme de la justice des mineurs. Qui fut lancée par le député Les Républicains, Éric Ciotti, à l'adresse de sa tête de Turc favorite, Christiane Taubira, lors des questions au gouvernement, mardi. À l'arrivée, la ministre de la Justice transforme sa réponse en exercice de rhétorique, dont elle a le secret, y semant de petites allusions grivoises ou galantes. Et comme toujours, Taubira finit par mettre les rieurs de son côté.

Mais revenons à l'attaque franche du député Ciotti, qui rebondit sur les dernières provocations de la garde des Sceaux à l'égard de son propre gouvernement. Dans le JDDla ministre déclare rêver d' « un monde où on peut travailler 32 heures ». Pas vraiment raccord avecla loi Macron, qui vise à accroître le travail du dimanche. Ciotti fait mine de s'offusquer de l'affront ainsi fait par Taubira à Manuel Valls, et suggère - ce qui se chuchote dans les allées du pouvoir - que l'interview du JDD donnée par la ministre ne serait qu'un « chantage » exercé à l'endroit de François Hollande pour obtenir sa nomination à la présidence du Conseil constitutionnel en janvier prochain. « Ce qui serait un scandale politique ! » clame Ciotti.

« Cet hémicycle tout entier a constaté à quel point je vous obsède »

Taubira est ainsi poussée dans l'arène. Elle entre, le sourire aux lèvres, écrasant un petit rire, déjà ovationnée debout par les députés socialistes qui devaient sans doute s'attendre à un numéro. Ils ne seront pas déçus. La garde des Sceaux se lance après un petit chahut de l'opposition. « J'avoue que, malgré toutes ces années passées, vous conservez pour moi quelque chose de mystérieux, répond-elle à Ciotti. Je me demande si, lorsque vous affirmez certaines choses, vous y croyez vraiment. Si c'était du temps de ma fringante jeunesse, j'aurais supposé un sentiment contrarié. » Première salve de rires. Comme si Ciotti avait été un amoureux éconduit... « Cet hémicycle tout entier a constaté à quel point je vous obsède dans toute votre expression publique avec une constance qui appelle quand même l'admiration », ironise-t-elle.

Elle rebondit sur Valls : « Ce serait la première fois que le Premier ministre aurait besoin d'un défenseur compte tenu de sa personnalité, de son courage, de son autorité, dit-elle en feignant la flatterie. Nous aurions du mal à comprendre qu'il pourrait avoir besoin d'un défenseur, mais en plus à le trouver dans ces rangs-là... »

La garde des Seaux en vient au fond de la question : la justice des mineurs. Elle accable le quinquennat Sarkozy en lui attribuant 35 modifications de l'ordonnance de 1945 qui, selon elle, ont rendu la justice des mineurs « illisible, incohérente ». « Et vous vous livrez à un exercice solitaire lorsque vous prétendez qu'elle était efficace », lance Christiane Taubira, suscitant les rires et les applaudissements sur les rangs socialistes. « Exercice solitaire »... Oh, l'allusion en dessous de la ceinture... Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie, et Laurence Rossignol, secrétaire d'État chargée de la Famille, ne peuvent réprimer leurs rires. Taubira finit sa réponse applaudie debout par les députés PS. On s'amuse, parfois, à l'Assemblée. 

 Lepoint

Commenter cet article

Archives