Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


À partir de quel salaire est-on riche: ce que pensent les Français

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Juin 2015, 02:00am

Catégories : #RICHESSE, #FRANCE, #ECONOMIE, #EMPLOI, #TRAVAIL

À partir de quel salaire est-on riche: ce que pensent les Français

 La richesse et la pauvreté sont des notions paradoxales. Elles sont bien réelles, mesurables et donc objectivables par le statisticien, l'économiste ou le sociologue. Mais, il s'agit également de notions relatives et même subjectives. Richesse et pauvreté sont sujettes aux fantasmes et préjugés: le riche ou le pauvre, c'est toujours l'autre.

Le dernier rendez-vous de l'économie Les Echos-Odoxa-FTI Consulting montre que pour nos concitoyens, le riche c'est celui qui gagne en gros deux à trois fois plus que celui qu'on interroge: 4500 euros pour les Français aux revenus les plus modestes (moins de 1500 euros de revenus par mois), 5000 euros pour les 50% de Français aux revenus moyens (2500 euros par mois) et 8000 euros pour les 25% de Français gagnant plus de 3500 euros par mois.

Évoquer les Français et l'argent c'est se confronter à des débats passionnels, politiques, symboliques, qui dépassent nos frontières. Les polémiques autour du livre de Thomas Piketty "Le capital au XXIe siècle" l'ont bien montré: les débats sur la richesse, la répartition des patrimoines et les inégalités ne laissent personne indifférent.

Pour mieux comprendre le rapport des Français à l'argent, penchons-nous d'abord sur quelques faits. La France connaît depuis plusieurs années une croissance limitée de sa richesse nationale. Et dans ce contexte atone, la répartition de la valeur ajoutée entre revenus du travail et revenus du capital n'a pas radicalement évolué.

Pourtant, au cours des dernières années, le seuil à partir duquel les Français situent la richesse a baissé. Alors que les Français interrogés en 2011 considéraient que l'on est "riche" à partir d'un revenu de 6000 euros par mois, ce seuil est tombé 4 ans plus tard à 5000 euros par mois. Pour le patrimoine on considérait que l'on était "riche" en 2011 à partir de 1.000.000 d'euros. 4 ans plus tard, ce niveau a été divisé par deux pour chuter à 500.000 euros aujourd'hui.

Cette évolution des perceptions peut s'expliquer par plusieurs facteurs. D'abord, si la création de richesse a faiblement progressé en France au cours des dernières années, la croissance mondiale a fortement augmenté, notamment dans les économies émergentes. Le thème d'un rattrapage, voire d'un dépassement, de l'économie française par des économies plus dynamiques se nourrit de ces réalités.

Ensuite, l'évolution des situations individuelles est mal prise en compte par les grands agrégats économiques. Les revenus du travail issus d'emplois précaires ont sensiblement augmenté, renforçant le sentiment d'une détérioration de la situation. L'inflation des prélèvements sociaux, qui correspondent pour ceux qui les acquittent à des revenus différés, accentuent l'impression de revenus immédiats en déclin. Enfin l'évolution récente de la valeur des actifs -en particulier immobiliers- peut expliquer les changements de perception des seuils de richesse patrimoniale.

Dans leurs mentalités, les Français entretiennent un rapport complexe à l'argent, non dénué d'ambiguïtés. Dans notre enquête de juin 2015, 78% des personnes interrogées estiment qu'être riche est mal perçu en France. Mais dans le même temps 72% des mêmes personnes déclarent que c'est une bonne chose de vouloir gagner de l'argent et être riche.

La déclaration d'Emmanuel Macron au quotidien Les Échos en janvier 2015 appelant les jeunes français à de venir "milliardaires" signe-t-elle la fin de ces ambiguïtés? Rien n'est moins sûr... 

 Huffingtonpost

 

Archives