Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


70 vérités sur les effets néfastes des médicaments sur la santé

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Juin 2015, 17:06pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #MEDICAMENT, #ALIMENT, #ANIMAUX, #SCIENCE

70 vérités sur les effets néfastes des médicaments sur la santé

Les tests sur les animaux ne peuvent être extrapoler à l'humain...donc inutile car ils sont différents de nous et ont des maladies différentes..

 

L'aspirine tue les chats

 

La pénicilline tue les cochons d’Inde mais pas les souris. 

 

La strychnine est sans danger pour les singes et les cochons d’Inde, mais tue les humains. 

 

Une dose de belladone mortelle pour les humains est inoffensive aux lapins et chèvres. 

 

Le calomel n’influence pas la sécrétion biliaire des chiens alors qu’il peut la tripler chez l’humain. 

 

Une dose d’opium mortelle pour un humain est sans danger pour un chien et un poulet. 

 

Le datura et la jusquiame sont mortels pour l’homme mais sans danger pour un escargot. 

 

L’amanite phalloïde champignon mortel pour les humains, est sans danger pour les lapins. 

 

L’arsenic, poison mortel pour les humains, est sans danger pour les moutons et les poules

 

Le Cyanure de potassium, mortel pour l’homme, est inoffensif pour le hibou. 

 

La morphine calme et anesthésie l’humain , surexcite le chat, alors que les chiens supportent des doses jusqu’à 20 fois supérieures à celles qui sont supportées par l’homme. 

 

Le propranolol (Inderal) le premier bêtabloquant (traitement contre l’hypertension) est toléré chez les humains, mais provoque des lésions cardiaques chez certains animaux. 

 

La digitaline, qui traite les cardiopathies humaines, augmente la pression artérielle chez les chiens et le tue , mais l’a fait descendre chez les hommes. 

 

La caféine est tératogène (malformation du fœtus) chez le rat et la souris mais pas chez le lapin. 

 

Le benzène provoque le cancer chez les humains mais pas chez les souris. 

 

Des études conduites sur des rats et des souris ont montré que 46 % des produits chimiques cancérigènes pour les rats ne l’étaient pas pour les souris. 

 

Le chien, le rat, la souris et le hamster n’ont pas besoin de vitamine C dans leur alimentation car leur propre corps produit cette vitamine. Par contre la vitamine C est indispensable dans l’alimentation d’un humain et d’un cochon d’inde (autre rongeur) pour ne pas mourir de scorbut. 

 

Les souris et les rats obtiennent de la vitamine D en se léchant leur propre pelage, tandis que les humains l’obtiennent par leur alimentation ou le soleil. 

 

Les substances chimiques ne sont pas métabolisées et éliminées au même taux selon les espèces. Certains médicaments, que les rats peuvent éliminer de leur corps en environ 3 heures (réduit ainsi le risque de toxicité), peuvent mettre jusqu’à 72 heures pour être éliminés chez les humains. Si la meperidine est métabolisée chez l’humain à un taux d’environ 17 % par heure, pour le chien le taux passe à près de 90 % par heure. 

 

Les rats n’ont pas de vésicule biliaire. Ils excrètent de la bile très efficacement. Beaucoup de médicaments sont excrétés via la bile donc cela affecte la moitié de la vie d’un médicament. 

 

L’aspirine (utilisé pour la prévention des attaques cardiaques et cérébrales...) est tératogène chez le rat, souris, cochon d’inde, certains singes, chat, chien, mais pas chez l’humain. 

 

L’insuline est tératogène chez le poulet, lapin et la souris mais pas chez l’humain. 

 

Le chloroforme est toxique chez les chiens, tandis que les souris femelles le métabolise 10 fois plus lentement que les souris mâles. 

 

La pénicilline (antibiotique) tue les cochons d’inde et les hamsters et est tératogène chez les rats. 

 

Un régime contenant peu de calories est bon pour des humains, mais aggrave l’artériosclérose naturelle chez des lapins. 

 

Les rats et les souris ont besoin de 3 fois et demi de plus de protéines (relatif à leur poids) que les humains. L’excès de protéines chez les humains est responsable de dommages au niveau des reins. 

 

Les rats, les souris, les lapins et les chevaux n’ont pas de réflexe de vomissements à la différence des humains, des chats et des chiens. 

 

Une alimentation hyper lipidique ne cause pas d’artériosclérose chez le rat, comme elle le fait chez l’humain. Chez le rat, les lipides donnés en excès s’accumulent principalement dans le foie, chez les humains principalement dans les artères. 

 

Une grossesse continuelle est saine pour des rongeurs, mais pas chez les femmes, il mène à l’épuisement nutritif et à la maladie. 

 

Le chrome a été prouvé cancérigène pour les humains (études épidémiologiques sur des travailleurs dans des teintureries atteints de cancer de la vessie), il ne l’a jamais été pour les animaux. 

 

Des expérimentations animales conclurent que l’acide folique serait bénéfique aux patients atteints de cancer. Les résultats furent désastreux, le cancer se mit à empirer. 

 

Des études cliniques ont démontré que les femmes enceintes exposées aux rayons X avaient des enfants atteints de cancers, tandis que les effets de la radiation sur des femelles quadrupèdes ne produisent pas de cancers chez leurs petits.... 

 

Scopolamine: 100mg sont inoffensifs aux chiens et aux chats. Mais 5 mg tueront un être humain. 

Acide de Prusse: Les vapeurs peuvent tuer un être humain mais sont inoffensives chez le crapaud, le mouton et le hérisson. 

 

Novalgin: Metamizol: Effet anesthésique chez l'homme, mais cause de l'agitation et une augmentation de la salive chez le chat, symptômes similaires à ceux d'animaux souffrant de la rage. 

 

Opium: La quantité d'opium qui peut être ingérée sans malaise par un hérisson garderait heureux pendant au moins quinze jours le plus endurci des toxicomanes. 

 

Phosphates organiques: Ces composés endommagent sérieusement le système nerveux humain, mais la souris peut tolérer des doses énormes, sans mal apparent. 

 

Acide Orotique: A un effet bénéfique sur le foie humain, mais cause une détérioration des gras dans le foie des rats. 

 

Tamoxifen: Médicament anti-Oestrogène. Conçu originellement comme contraceptif oral pour les femmes. A un effet contraire chez le rat. Maintenant utilisé dans le traitement du cancer du sein, malgré qu'il cause le cancer chez les rats. 

 

Amylinitrate: Augmente dangereusement la pression interne de l'oeil du chien mais abaisse celle de l'oeil humain. 

 

Antimoine (Métal): Engraisse les cochons, lorsqu'ajouté à leur nourriture mais tue les gens. 

 

 

Botulin (Poison): Aucun effet sur les chats mais causera la mort des souris. Peut rendre l'homme gravement malade et peut le tuer. 

 

Chloramphenicol: Cause de fréquents et sérieux dommages à la production sanguine de la moëlle osseuse chez l'homme mais pas chez l'animal. 

 

Chlorpromazine: Endommage le foie humain mais pas celui des animaux. 

 

Cortisone: Cause des malformations chez la souris et le lapin mais pas chez l'être humain. 

 

Cycloserine: Utilisé dans les cas de tuberculose, mais n'a pas d'effet sur les cochons d'Inde et les rats artificiellement infectés avec le TB. 

 

Cortisone: Cause des malformations chez la souris et le lapin mais pas chez l'être humain. 

 

Hemlock: Poison mortel pour l'homme. Mais apprécié par les chèvres, les moutons, les chevaux et les souris pour qui il s'avère inoffensif. 

 

Insuline: Cause des malformations chez les poulets, les lapins et les souris, mais rien de semblable chez l'homme.

 

Citron: Ajoute de la saveur à notre nourriture, cependant mortel pour les chats. 

 

Alcool méthylique: Cause la cécité chez l'homme mais n'endommage pas les yeux des animaux les plus couramment utilisés en laboratoire. 

 

LES CONSÉQUENCES SUR LES HUMAINS DES TESTS EFFECTUES SUR LES ANIMAUX. 

 

Non seulement les essais réalisés sur les animaux échouent-ils dans la vérification de l'innocuité des médicaments mais ils peuvent en plus avoir de fâcheux effets secondaires car ces tests ne prédisent pas quelles seront les conséquences tragiques des effets du médicament testé. 

On retrouve ci-bas une liste partielle de certains médicaments ayant causé des dommages horribles à l’être humain, ceci malgré que ces médicaments aient tous été testés sur des animaux pour "en assurer l'innocuité". 

 

Thalidomide: Sédatif. Prescrit aux femmes enceintes souffrant de nausée matinale. A causé à travers le monde environ 10,000 malformations congénitales. 

 

Opren: Anti-arthritique. Retiré du marché après plus de 70 décès et 3,500 autres effets sérieux, y compris des dommages à la peau, à l’estomac, au foie, aux reins, aux yeux ainsi que des troubles de la circulation. 

 

Chlorampenicol: Antibiotique. A causé des désordres sanguins ayant entraîné la mort chez l’être humain mais pas chez les animaux de laboratoire.

 

Teropten: Anti-cancérigène. Suite à un projet utilisant 18,000 souris, ce médicament a été utilisé pour traiter la leucémie chez l’enfant, mais ces enfants sont morts plus rapidement que s'ils n'avaient pas été traités. 

 

Clioquinol: Médicament contre la diarrhée. A causé 30,000 cas de paralysie au Japon seulement et des milliers de décès à travers le monde. Responsable également d’une nouvelle maladie appelée SMON. 

 

Flosint: Anti-inflammatoire. A produit des effets adverses chez 217 personnes et causé 7 décès. 

 

Osmosin: Anti-inflammatoire. Retiré après 650 cas rapportés sérieux et 20 décès. 

 

Ibuprofen: Anti-inflammatoire, analgésique. Anomalie du foie, dérangements gastro-intestinaux, ulcère peptique, hémorragie intestinale, méningite aseptique, dépression, étourdissements, (dysfonction rénale, insomnie, vision embrouillée. 

 

Dosulepin: (Prothiaden) Anti-dépresseur. Les effets secondaires incluent jaunisse, anémie, perte de la mémoire à court terme, convulsions, difficultés d'élocution, hypotension posturale. 

 

Manoplax: Médicament pour le coeur. Retiré en 1994, moins d'une année après son lancement suivi d'essais cliniques ayant suggéré un lien avec une augmentation de décès et d'admissions à l'hôpital. Des études très poussées sur des animaux incluant des tests sur des chats et des chiens ont échoué dans la prédiction de ce problème chez l'être humain malade. 

 

Eraldin: Médicament pour le coeur. Prescrit à des patients pendant 4 ans avant d'en identifier les horribles effets secondaires dont la cécité, des troubles de l'estomac, des douleurs aux articulations, et des excroissances. 

 

Flenac, Zomak, Ibufenac, et beaucoup d'autres médicaments fûrent retirés du marché après avoir causé de sérieuses maladies et décès chez l'être humain.

 

 

Et au niveau maladies...

On ne connaît aucun animal développant spontanément un Alzheimer, une Sclérose en plaque, une maladie de Parkinson.

 

Comment étudier une maladie en regardant un être qui n'est pas censé l'avoir? De plus,la recherche ne peut être humanitaire, car le but des tests est de crée ,stress ,douleur et mort..ce qu'il se passe derrière les portes d'un laboratoire,n'a rien à voir avec l'humanité !

  

 

70 vérités sur les effets néfastes des médicaments sur la santé

Commenter cet article

Archives