Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 choses à savoir sur Lionel Zinsou, le nouveau Premier ministre Béninois

Publié par MaRichesse.Com sur 20 Juin 2015, 13:18pm

Catégories : #AFRIQUE, #POLITIQUE, #FRANCE

Le président béninois a créé jeudi la surprise en nommant le financier Lionel Zinsou au poste stratégique de Premier ministre. Que faut-il savoir de celui qui prend une fonction non-prévue dans la Constitution, à un an de l'élection présidentielle ?

 

5 choses à savoir sur Lionel Zinsou, le nouveau Premier ministre Béninois
  • Afro-optimiste convaincu

Le nouveau Premier ministre béninois n’est pas de ceux qui pensent que rien ne bouge en Afrique. Ainsi, lorsque certains trouvent que le continent est en mauvaise posture du fait notamment de conflits et de pandémies, Lionel Zinsou, tout en reconnaissant l’existence de ces maux, estime que la situation évolue dans le bon sens. Pour illustrer son optimisme, il met en avant les taux de croissance très positifs de la majorité des pays africains, qui rivalisent avec ceux de l’Asie.

Sur l’industrialisation en Afrique, le Premier ministre béninois prédittrois vagues qui provoqueront un tsunami industriel : « Certains pays sont déjà acteurs dans les échanges internationaux : les éléments de cockpit d’Airbus fabriqués en Tunisie ou ceux des réacteurs de Safran au Maroc illustrent leur intégration dans les chaînes de valeur mondiales. L’autre vague, la plus forte, viendra de la satisfaction des besoins africains : automobile, ciment, agroalimentaire… Enfin, troisième vague : la délocalisation, pour profiter d’éléments de compétitivité en Afrique. Et là, le continent se substituera à l’Asie ».

  • 100% franco-béninois

Lionel Zinsou est né en France en 1954 de parents français – son père, béninois de naissance, avait acquis la nationalité française. Son oncle, Emile Derlin Zinsou a dirigé le Bénin de juillet 1968 jusqu’à un putsch en décembre 1969. Déchu, l’ancien président a été condamné à mort par contumace et sa famille – y compris Lionel – n’a pu rentrer au Bénin qu’en 1990, au retour de la démocratie.

Même s’il a effectué toute sa carrière professionnelle en Europe et particulièrement en France, le nouveau Premier ministre de Boni Yayi a toujours gardé une proximité affective avec le Bénin. Dans un entretien au journal en ligne Terangaweb, il a expliqué avoir intégré le facteur Bénin dans ses choix de carrière lorsqu’il était étudiant : « Je n’ai pas voulu passer le concours de l’École nationale d’administration (ENA) car je ne souhaitais pas devenir fonctionnaire français d’autorité. J’ai toujours eu la volonté d’avoir un métier que je pourrais un jour exercer au Bénin : c’est ainsi que je suis devenu professeur d’Économie. »

Très concerné par les questions liées au développement de L’Afrique, Lionel Zinsou a proposé la création d’une fondation publique-privée franco-africaine au gouvernement français. AfricaFrance, l’institution qu’il dirige depuis février 2015 a pour but d’ « accélérer les rythmes mais aussi améliorer la qualité de la croissance pour répondre aux besoins et aux nécessités sociales et environnementales » du continent.

  • Compagnon de route de Boni Yayi ?

La surprise de sa nomination au poste non constitutionnel de Premier ministre vient notamment du fait qu’on ne lui connaisse pas d’affinités majeures avec le président Thomas Boni Yayi. Même si l’ancien patron de PAI Partners a occupé les fonctions de conseiller spécial auprès du président béninois de 2006 à 2011.

À quelques mois de la fin du deuxième – et dernier – mandat de Boni Yayi, l’acte de nommer un Premier ministre (qui n’est pas chef du gouvernement) peut être interprété comme un adoubement de Lionel Zinsou comme dauphin potentiel du chef de l’État sortant, qui n’a néanmoins fait aucune annonce publique en ce sens.

Est-il un « anti-Talon » comme le soutiennent certains, en référence au principal adversaire de Boni Yayi ? Pas forcément, mais ce qui est certain, comme l’explique un observateur du paysage politique béninois, Boni Yayi avait besoin d’une figure forte pour réaffirmer l’autorité de l’État et « contrer l’influence grandissante de l’homme d’affaires Patrice Talon qui s’impose désormais comme principal adversaire du régime ».

  • Proche de Laurent Fabius

Ancien élève de l’actuel ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, Lionel Zinsou est toujours resté proche du numéro deux du gouvernement français et du pouvoir socialiste. Bien qu’il soit un pur produit de la haute finance… Il a même été membre des différents cabinets Fabius (Industrie et Primature) entre 1984 et 1986.

Mais le monde qu’il connaît le mieux, c’est bien celui de la finance. Lionel Zinsou a été associé-gérant de la banque d’affaires Rothschild et Cie de 1997 à 2008. À ce titre, il a créé et dirigé le groupe sectoriel des biens de consommation ainsi que la région Afrique-Moyen-Orient. Il a par la suite pris la tête du géant européen du capital-investissement, PAI Partners. Il est par ailleurs membre des conseils d’administration de l’Institut Pasteur, du Global Leadership Council de Brookings (Washington D.C.) et du High Level Financial Panel créé par le G20 en 2010.

  • Amateur d’art

Passionné d’art, le nouveau Premier ministre béninois a créé en 2005 la Fondation Zinsou destinée à mettre en valeur le patrimoine artistique africain. Dix ans plus tard, l’institution, dirigée par l’une de ses filles, Marie-Cécile (il en a trois), a formé des centaines de professeurs d’art, et organisé près d’une trentaine d’expositions…

Très présente dans le paysage culturel béninois, la fondation qui fête ses dix ans cette année, reçoit des artistes internationaux et prête ses œuvres pour expositions lors de nombreux festivals dans le monde. Mais elle agit aussi dans le domaine social. Une manière probablement pour le suractif Lionel Zinsou de garder un pied au Bénin, pendant toutes les années où il assurait sa carrière financière ?

 

http://www.jeuneafrique.com

Commenter cet article

Archives