Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Trop de marques pour un même produit nous poussent à trop manger

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Mai 2015, 12:39pm

Aujourd'hui, au supermarché, on a le choix entre des dizaines de marques de corn-flakes, de sauces bolognaises ou de pizzas napolitaines. Et cela pourrait bien nous mener à manger un peu trop.

Trop de marques pour un même produit nous poussent à trop manger

Depuis quelques décennies, le nombre de marques disponibles pour un seul et même produit a augmenté de manière assez impressionnante. Mais cette avalanche de choix dans les rayons du supermarché nous conduit à trop manger, selon une étude publiée le 29 avril dans la revue Plos One, signalée par Time Magazine.

Les chercheurs ont voulu savoir si la «variabilité alimentaire» –«la tendance, pour des produits de masse spécifiques, à être disponibles sous forme de nombreuses variétés, avec des teneurs énergétiques différentes»– avait des effets sur le bon contrôle de nos rations alimentaires. Le rôle de la taille des portions des aliments très caloriques dans la suralimentation et l’obésité a été beaucoup étudié, mais c’est la première fois que l’on se penche sur la variété d’un seul et même produit.

Pour l'expérience, l’équipe a choisi un produit largement commercialisé et mangé:la pizza au pepperoni. Les chercheurs en ont identifié plus de 70 différentes, disponibles dans les supermarchés et chez des vendeurs de pizzas à emporter connus. Entre les différentes marques, l’apport calorique était extrêmement variable (de 501 calories à 1.909 calories pour la plus caloriques des pizzas). Près de 200 personnes ont été minutieusement interrogées à propos de leur consommation de pizza au pepperoni.

 

 

 

Sans surprise, certaines mangent régulièrement un grand nombre de variétés de pizzas au pepperoni, et d’autres mangent régulièrement de la pizza d'une seule et même marque.

Les premiers ont perçu les pizzas comme beaucoup moins nourrissantes. Avoir trop de choix et de références peut fausser la perception de l’apport calorique de tel ou tel aliment. L’étude précise:

«La variabilité est susceptible de conduire à un manque de familiarité avec chaque marque d’un aliment spécifique. C’est important, parce que selon de précédentes études, la satiété attendue augmente quand les aliments sont plus familiers.»

La variabilité abaisse donc la «satiété attendue», autrement dit la capacité perçue de tel ou tel aliment à nous rassasier. Or, si celle-ci est plus faible, on se sert plus généreusement et on mange beaucoup plus, pour ne pas avoir faim après… Et puis ces habitués à de nombreuses marques étaient moins capables d’évaluer et donc d’équilibrer l’apport calorique quotidien. 

Selon la principale auteur de l’étude, Charlotte Hardman, professeure au département de Psychologie de l’Université de Liverpool, cet immense choix pour un même produit alimentaire «est une particularité des régimes alimentaires occidentaux qui a des implications potentielles sur les politiques de santé publique».

Comme le précise Time, notre capacité à réguler notre propre satiété est largement fondée sur nos expériences sensorielles. Mais les chercheurs de Liverpool suggèrent donc que l’avalanche de marques au supermarché, qui ont souvent le même goût, mais pas forcément le même apport calorique, pourrait un peu changer la donne. 

Slate.fr

Commenter cet article

Archives