Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Quelques idées pour les nouveaux assassins

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Mai 2015, 13:11pm

Catégories : #TECHNOLOGIE, #INSOLITE

Quelques idées pour les nouveaux assassins

Chaque nouvelle technologie a fourni au crime (et donc à la fiction, qui en fait le récit) de nouvelles possibilités. Que l’on pense à la voiture, au train, au téléphone, au téléphone portable, à Internet ou au drone et immédiatement, nous viennent à l’esprit nombre de romans et de films qui en ont fait usage pour créer de nouvelles matrices, de nouvelles combinaisons et de nouveaux rebondissements.

Amusons-nous à établir une petite liste de crimes que l’on pourrait commettre aujourd’hui, ou dans un avenir très proche.

Je vous prie d’avance de m’excuser si certains d’entre eux ont déjà été racontés quelque part  : « La chair est gaie heureusement, et je n’ai pas lu tous livres  », comme aurait dit Mallarmé s’il avait connu YouPorn.

Petit pacemaker ou gros Airbus

L’Internet des objets est une mine sans fond de crimes possibles. Le fait que de plus en plus de nos objets usuels soient connectés au réseau rend possible toutes sortes de piratage à distance. Dans une série dont je tairais le nom pour ne pas la spoiler, un homme politique était assassiné par un ennemi qui prenait le contrôle de son pacemaker. Fiction me direz-vous. Il semblerait que non, et que certains modèles aient montré des failles de sécurité. Mais bon, accélérer la mort d’un cardiaque peut passer pour un piètre défi.

En revanche, provoquer l’accident d’une voiture, c’est plus intéressant. Or les modèles les plus récents sont de plus en plus systématiquement équipés d’ordinateurs de bord et ça n’est pas sans poser problème. Il y a quelques mois, des ingénieurs américains ont montré à des journalistes comment ils pouvaient sans grande difficulté prendre le contrôle d’un véhicule sorti d’usine et, par exemple, désactiver les freins. Plus besoin donc d’aller trafiquer sous le capot comme on le voyait faire dans les films d’antan.

Et on peut faire carrément plus spectaculaire. Un avion par exemple. Dernièrement, un hacker a été accusé d’avoir modifié très légèrement la trajectoire d’un avion à bord duquel il était installé (et il a concédé l’avoir fait une dizaine de fois auparavant). Et il l’aurait fait depuis son siège, en branchant le câble ethernet de son ordinateur portable à un boîtier qui est situé sous chaque siège, en pénétrant le système informatique de l’avion via l’écran qui est installé dans chaque fauteuil. C’est là un monde de possibilités qui s’ouvre, à condition peut-être de tuer l’auteur du crime, mais ça ne sera pas une première.

« Usual Suspects »

Là, on parle d’objets qui sont informatisés depuis longtemps, mais imaginez ce qu’il sera possible de faire quand tous nos objets domestiques seront reliés au réseau. Non seulement le chauffage, l’électricité, l’actionnement des stores, des lumières, etc. (Déjà, ça offre pas mal de possibilités, pensez au chauffage, ou à l’eau chaude, on peut faire des choses avec ça....) Mais aussi, je donne cet exemple au hasard, un mixeur. Pas mal le coup du mixeur tueur. Ou alors la course-poursuite avec un aspirateur rendu anthropophage par quelques lignes de code malintentionnées. On serait ainsi dans une sorte de Walt Disney gore où les objets, par le truchement d’un programme malveillant, se feraient les outils de l’intention criminelle.

Un chat inamical
Un chat inamical - Michael/Flickr/CC

Mais on peut imaginer des choses plus perverses. Par exemple, reprogrammer un GPS pour faire en sorte que la personne entre sur une autoroute à contresens (j’avoue que j’y pense à chaque fois que j’utilise un GPS dans une voiture). Ou alors, si on est vraiment très dingue, on peut fabriquer un double numérique d’une personne qui corresponde parfaitement, en tout point, à ce que les Américains considèrent comme un ennemi à éliminer. Et le jour où la cible part se balader au Pakistan ou au Yémen, paf, elle se prend une frappe de drone sur la tête.

Ce qu’il y a de commun dans tout ça, c’est la possibilité de tuer à distance, sans contact physique, ni même visuel, avec la ou les personnes que l’on veut éliminer. Ce qui est un avantage certain. Mais il y a un inconvénient majeur, la réduction du spectre des suspects à ceux qui possèdent une compétence technique hors du commun. Or l’ingénieur en informatique et le codeur sont, pour le moment encore et malgré les efforts de certains auteurs, moins générateurs de fantasmes que la brute poilue, le psy pervers, la vieille empoisonneuse ou l’enfant. A moins que tous ne deviennent un jour des geeks. Mais ça, on n’ose le souhaiter.

Rue89

Commenter cet article

Archives