Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Quelle vie après la Maison Blanche pour les Obama ?

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Mai 2015, 08:00am

Catégories : #OBAMA, #POLITIQUE, #ETATS-UNIS

Quelle vie après la Maison Blanche pour les Obama ?

arack Obama et sa femme Michelle consacrent déjà une partie de leur temps à gérer leur « vie d’après » la Maison Blanche.

« Nous pourrions jouer au domino ». A un an et demi de sa « retraite », Barack Obama a répondu, sur le ton plaisantin qu’il affectionne, a une question sur ses projets une fois qu’il aura quitté la Maison Blanche, en janvier 2017. Plus sérieusement, il n’est pas envisageable que le président américain et son épouse se retirent de la scène internationale pour se consacrer à leur vie privée. Un temps révolu depuis longtemps, écrit Krissah Thompson , du Washington Post. Comme leurs prédécesseurs, Barack et Michelle Obama consacrent une partie de leur temps à gérer « leur vie d’après ». Une carrière qui sera publique, active et très longue, eu égard à leur relative jeunesse.

« Je vais refaire le genre de travail que je faisais avant : essayer de trouver des moyens d’aider les gens, aider les jeunes à accéder à l’éducation, aider les gens à trouver un emploi, aider à l’implantation des entreprises dans les quartiers », a récemment confié Barack Obama à des collégiens. « C’est le genre de travail que j’adore vraiment faire ».

Sa fondation présidentielle est basée à Chicago, où Michelle Obama a grandi et où son mari a commencé sa carrière politique. Mais à l’inverse de Harry S. Truman, par exemple, qui a rejoint le Missouri dès la fin de son mandat, les Obama ont déjà prévu de rester à Washington jusqu’à ce que leur plus jeune fille, Sasha, termine ses études secondaires.

Le président a aussi déjà annoncé que le programme de la Maison Blanche qu’il a créé pour aider les jeunes hommes de couleur « ( « My Brother’s Keeper » ), sera transformé en une organisation à but non lucratif indépendante qui servira à recueillir l’argent des entreprises. La campagne anti-obésité lancée en 2010 par Michelle Obama, « Let’s Move » , est de son côté déjà affilié à un organisme non lucratif autonome de la Maison Blanche. Le même sort pourrait être réservé au programme «Let Girls Learn initiative» lancé récemment par le président et la Première dame pour stimuler l’éducation des filles à travers le monde.

Les ex-président « font beaucoup d’argent »

Les projets des Obama font partie de l’évolution de la vie des ex-présidents, affirme au Washington Post Burton Kaufman, auteur de « L’après présidence : de Washington à Clinton ». « Dans les temps anciens, les présidents mourraient après avoir quitté leurs fonctions », raconte-t-il. Teddy RooseveltCalvin CoolidgeDwight D. Eisenhower, Lyndon B. Johnson, aucun n’a survécu plus de dix ans après leur présidence. Ronald Reagan, frappé par la maladie d’Alzheimer, a vécu en Californie.

George Washington s’est retiré dans sa plantation, tout comme Thomas Jefferson, qui a également participé à la construction de l’université de Virginie. Tous deux étaient impliqués dans la politique, mais de façon relativement limitée.

D’autres ont continué à s’investir dans la politique de manière active. C’est le cas de John Quincy Adams, qui s’est présenté au Congrès en 1830, un an après avoir quitté la Maison Blanche.

Aujourd’hui, les ex-présidents, « font beaucoup d’argent », fait remarquer Burton Kaufman. Ils peuvent faire quelques discours et « assurer leur sécurité financière d’une manière qu’Harry Truman ne pouvait imaginer et à laquelle il n’aurait pas participé », estime Mark Updegrove, auteur de « Second actes : les vies et legs présidentiels après la Maison Blanche ». « Truman pensait qu’accepter de l’argent des entreprises pouvait ternir son ancienne fonction », souligne-t-il. A l’inverse, Gerald Ford, qui avait besoin de gagner sa vie après avoir quitté Washington, n’hésitait pas à appeler les dirigeants des grands groupes.

Cette question a été au cœur de la controverse récente sur la Fondation Clinton. Bill Clinton a collecté avec succès de l’argent pour son fonds de charité mais les dons de certains bailleurs étrangers aux pratiques commerciales douteuses ont été mis en avant peu avant l’annonce de la candidature de sa femme à la présidence.

Avant lui, Jimmy Carter s’était aussi lancé dans une fondation mondiale, recueillant des fonds pour bâtir une institution chargée de promouvoir son agenda politique. Le Centre Carter se décrit comme « un centre de politique publique à but non lucratif fondé pour lutter contre la maladie, la faim, la pauvreté, les conflits et l’oppression dans le monde ». Grâce à ce centre, Jimmy Carter est resté une figure très publique souvent impliquée dans les relations internationales. Il a reçu en 2002 le prix Nobel de la Paix. Obama, lui, s’est vu décerner le prix dès son premier mandat. 


Lesechos

Commenter cet article

Archives