Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le cœur a aussi des papilles gustatives

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Mai 2015, 14:15pm

Le cœur a aussi des papilles gustatives

Une équipe de chercheurs de l’Université de Queensland dans le nord de l’Australie a découvert que des récepteurs de goût et d’odeur, présents dans la bouche et dans le nez, se trouvaient également dans le cœur humain, écrit le Daily Mail.

 

Plus concrètement, lorsque les scientifiques introduisaient une substance amère dans le cœur, celui-ci ne pouvait plus se contracter.

Grâce à leur expérience, les chercheurs en science biomédicale ont pu observer la présence de récepteurs de goût, 12 au total, qui réagissent aux composés amers.

« C’est une découverte remarquable, alors que le génome humain a 25 récepteurs de goût amer, nous voulons savoir pourquoi la moitié se trouvait dans le cœur humain », explique le professeur Walter Thomas

« Lorsque nous avons activé un de ces récepteurs de goût avec un produit chimique spécifique dont tout le monde perçoit le goût amer, nous avons constaté que la fonction contractile du cœur était presque complètement inhibée. Bien que la physiologie sous-jacente à ce phénomène reste incertaine, cette découverte est maintenant le centre de l’étude en cours », a ajouté Thomas.

L’objectif des chercheurs est de comprendre pourquoi le cœur croît normalement et anormalement lors de maladies cardiaques.  

« Après de l’hypertension ou une crise cardiaque, le cœur subit fréquemment une croissance compensatoire afin de maintenir la circulation du sang dans le corps. Une des conséquences courantes est l’insuffisance cardiaque ».

Notre cœur bat chaque jour 100.000 fois et fait circuler le sang dans tous les vaisseaux sanguins de notre corps. La découverte de récepteurs de goût amer dans le cœur pourrait avoir des implications importantes pour le traitement des maladies cardiaques, ont précisé les chercheurs australiens.   

Express.be

Commenter cet article

Archives