Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Conquête spatiale: Les 5 projets les plus fous de la Nasa

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Mai 2015, 11:00am

Catégories : #SCIENCE, #TECHNOLOGIE, #NASA, #ESPACE

Conquête spatiale: Les 5 projets les plus fous de la Nasa

Humanité ne manque pas d’imagination. Deux sociétés aérospatiales américaines souhaitent mettre au point un véhicule gonflable pour naviguer dans l’atmosphère de Vénus à l’horizon 2021. Un projet délirant ? Pas pour la Nasa, pour qui le savoir-faire rattrape souvent la science-fiction lorsqu’il s’agit de conquête spatiale. L’agence spatiale américaine encourage et finance les projets, parfois fous, des scientifiques. A cette occasion, 20 Minutes a sélectionné cinq projets insolites de la Nasa.

Des ballons gonflables autour de Vénus

Avant Mars, Vénus ? L’idée d’une colonisation existe depuis longtemps dans le milieu scientifique. Si la sœur jumelle de la Terre semble très hostile au sol, son atmosphère possède (à une altitude de 50 kilomètres) une pression, une densité et une température comparables à celles de notre Terre. Le projet Havoc (High Altitude Venus Operational Concept),étudié actuellement à la Nasa, propose une exploration de Vénus à partir du ciel, à travers plusieurs étapes pour établir, à terme, une présence humaine dans l’atmosphère vénusienne sous la forme de « villes flottantes ».

L’entreprise Northrop Grumman, associée avec LGarde, a récemment proposé le projet Vamp (Venus Atmospheric Maneuverable Platform). Ils espèrent mettre au point un véhicule gonflable de 55 mètres, alimenté par énergie solaire, capable de naviguer dans le ciel de Vénus. Ron Polidan, chef de projet, expliquait à SpaceNews la semaine dernière que son équipe serait prête pour concourir à l’édition 2016 de la New Frontiers Competition organisée par la Nasa. En cas de succès, le projet recevrait un budget pouvant aller jusqu’à 1 milliard de dollars, avec un lancement possible vers 2021.

Un robot-calamar pour explorer les océans spatiaux

Pour rechercher la trace d’organismes vivants, les machines envoyées sur les planètes devront pouvoir se déplacer sous l’eau. Un projet de robot-calamar est subventionné par la Nasa dans le cadre du NIAC (Nasa Innovative Advanced Concepts). Selon le principe du biomimétisme, cette sonde amphibie disposerait de structures tentaculaires lui permettant de se déplacer sous l’eau et sur terre, et de récolter l’énergie électromagnétique environnante pour recharger ses batteries.

« Nous proposons une architecture mobile pour explorer Europa [lune de Jupiter] et d’autres environnements planétaires où la robotique ne nous permet pas une investigation scientifique utilisant l’énergie solaire ou nucléaire », expliquait le concepteur Mason Peck ce mois-ci.

Capturer un astéroïde pour aller sur Mars

Faire prisonnier un astéroïde, le transformer en mini-Lune, puis s’en servir de tremplin pour visiter Mars. L’idée pourrait paraître saugrenue, mais elle a été proposée par Barack Obama himself en 2013. « L’Asteroid Redirect Mission (ARM) vise à faire avancer la technologie qui sera nécessaire à une mission humaine sur le système martien prévu dans les années 2030 », note l’agence spatiale sur son site. Le projet a depuis été réévalué. Seul un « morceau » d’astéroïde sera rapporté dans l’orbite lunaire par un engin robotisé. Le choix de la cible sera annoncé en 2019, a déclaré la Nasa en mars dernier. L’envoi de deux astronautes dans la capsule Orion pour explorer le mini-astéroïde interviendrait en 2025.

L’hibernation pour voyager vers Mars

A l’instar d’Ellen Ripley dans Alien, les astronautes seront-ils mis en hibernation pour les prochains voyages dans l’espace ? La Nasa finance depuis 2013 un projet de SpaceWorks, une entreprise dédiée à l’exploration spatiale. Il propose de plonger les voyageurs de l’espace dans une « torpeur thérapeutique » lors du voyage de six mois vers Mars.

La technologie proposée se baserait sur des méthodes déjà utilisées en médecine, combinant l’hypothermie thérapeutique à l’alimentation artificielle par intraveineuse. « Schématiquement, on va légèrement diminuer la température du corps jusqu’à ce qu’elle atteigne 32 à 34 degrés. Le métabolisme se réduit, et la personne sombre dans l’inconscience. L’état de sommeil léthargique peut être obtenu par diverses technologies, par exemple l’injection de produits, ou encore en plaçant sur le corps des packs de gel refroidissant », précisait l’Obs en novembre dernier.

Un moteur pour aller sur Mars en moins de 40 jours

Terre-Mars en 39 jours. La Nasa plancherait sur ce projet depuis 2009. Alors que la durée du voyage s’établit entre 6 et 8 mois, l’Agence Spatiale américaine aurait décidé de financer le développement de VASIMR (une fusée à propulsion magnéto plasmique à impulsion spécifique variable), autrement dit un moteur ultra-perfectionné qui permettrait de réaliser cette prouesse. 

20mn

 

Commenter cet article

Archives