Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Cancer de la peau: quand faut-il s'inquiéter pour ses grains de beauté?

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Mai 2015, 01:39am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #CANCER, #PEAU

Cancer de la peau: quand faut-il s'inquiéter pour ses grains de beauté?

Quels sont les signes qui doivent vous alerter? A quelle fréquence consulter? Quelles précautions prendre au quotidien? L'Express fait le point en cette journée de prévention des cancers de la peau.

Quand avez-vous consulté un dermatologue pour la dernière fois? A l'occasion de la journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau ce jeudi, c'est peut-être l'occasion de se rattraper. Des dermatologues bénévoles assureront des consultations anonymes et gratuites à la recherche d'éventuelles lésions cutanées. 

 

Mélanome ou grain de beauté?

Le mélanome est le cancer de la peau le plus grave. Mais comment le distinguer d'un grain de beauté classique? "Généralement, les grains de beauté se ressemblent tous. On doit s'alarmer quand on voit arriver un vilain petit canard différent des autres", explique le docteur Claudine Blanchet-Bardon, vice-présidente du syndicat des dermatologues-vénéréologues, par ailleurs créatrice et organisatrice de cette journée de dépistage.  
 

La méthode ABCDE

 

Pour les identifier, il suffit de suivre les cinq premières lettres de l'alphabet, rappelle le syndicat. "A" d'abord comme asymétrie, la tache du mélanome s'étend en effet davantage sur un côté que de l'autre. "B" ensuite comme bords irréguliers. "C" comme couleur. Le mélanome est de plusieurs couleurs non homogènes: nuances de brun, apparition de couleurs noire, bleue ou rouge. "D" comme diamètre: le mélanome a un diamètre souvent supérieur à 6 mm. "E" enfin comme évolution. C'est un point important. Il est primordial de surveiller un grain de beauté qui se modifie, s'élargit, s'épaissit, change de couleur, démange. 

Quand prendre RDV?

En cas de doute, il faut "courir chez un dermatologue", lance Claudine Blanchet-Bardon qui conseille un rendez-vous tous les ans. "Avant, on peut faire de l'autosurveillance. Pour les endroits plus difficiles d'accès comme le dos, on peut s'aider d'un miroir ou de son conjoint." Vous pouvez prendre vous-même des photos à l'aide de votre smartphone, ce qui permettra d'avoir une idée précise de la situation et de son évolution. Bien connaître sa peau, c'est le meilleur moyen pour consulter à temps un spécialiste. Le mélanome détecté tôt à un stade peu développé peut la plupart du temps être guéri. D'où l'importance de la prévention et du dépistage.  

 

Les sujets à risque

Nous ne sommes pas tous égaux face aux problèmes de peau. Roux, peaux claires qui ne bronzent pas, taches de rousseur font partie des sujets à risque. "Ils doivent faire l'objet d'une surveillance particulière et être très prudents avec le soleil", rappelle Claudine Blanchet-Bardon. Doivent également être suivis de près ceux qui ont des grains de beauté nombreux et/ou larges et irréguliers; ceux qui ont attrapé des coups de soleil sévères dans l'enfance et ceux dont un membre de la famille a déjà eu un mélanome. Mais les précautions valent pour tous.  

"S'exposer ce n'est pas seulement rester immobile sur une chaise longue ou à la plage. C'est aussi toutes les activités anodines au soleil sans se protéger: tondre sa pelouse torse nu, être chauve et jouer au golf sans casquette, se promener en claquettes..." Alors trois règles à adopter avant l'été: évitez le soleil entre 12h et 16h, protégez particulièrement vos enfants et couvrez-vous avec des vêtements, un chapeau et des lunettes de soleil, ou à défaut de la crème solaire haute protection. Gardez en tête qu'il faut trois semaines pour que votre peau s'habitue au soleil.   

 

Lexpress

Commenter cet article

Archives