Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Alimentation : les pesticides disparaissent de l'organisme dès 2 semaines

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Mai 2015, 03:00am

Catégories : #ALIMENT, #SANTE-BIEN-ETRE, #CORPS, #NUTRITION

Alimentation : les pesticides disparaissent de l'organisme dès 2 semaines

Deux semaines : voilà le temps qu'il a fallu aux membres de la famille Palmbers pour se débarrasser des pesticides présents dans leur organisme. La chaîne d'épiceries bio Coop a financé une étude de trois semaines au cours de laquelle une famille suédoise de cinq personnes a adopté une alimentation biologique. En voilà une bonne nouvelle !

Lors de la première semaine, les Palmbers n'ont pas modifié leurs habitudes alimentaires. A l'instar de la majorité des consommateurs, notre belle famille suédoise consommait des produits classiques de la grande distribution. Les membres de la famille ont dû se soumettre à des prélèvements d'urine chaque jour pour mesurer les niveaux de pesticides dans leur organisme.

Des effets au bout de deux semaines

Les échantillons ont été analysés ensuite par l'Institut suédois de recherche sur l'environnement (IVL). "Nous avons découvert des insecticides, des fongicides et des régulateurs de croissance", détaille Jorgen Magner, qui a dirigé l'étude.

Au cours des deux semaines qui ont suivi, la famille Palmbers a dû bannir de son alimentation tous les produits non biologiques. Les scientifiques ont alors prélevé de nouveaux échantillons. Résultat ? La plupart des pesticides avaient disparu de leurs organismes, en seulement 14 jours !

 

Les pesticides augmenteraient le risque de diabète

Les taux mesurés au terme de la première semaine respectaient la norme admise par la loi, indique l'étude. "Nous savons très peu de choses sur les effets à long terme de la consommation de nourriture traitée aux pesticides", constate Jorgen Magner

"D'autant plus lorsqu'on sait que les produits chimiques peuvent être bien plus dangereux lorsqu'ils sont mélangés", reprend l'auteur de l'étude. On soupçonne notamment un lien avec le risque de diabète et les allergies, sans parler des problèmes de fertilité.

 

Reste à savoir si les conclusions de cette étude n'ont pas été influencées par son commanditaire. 

Metronews

 

Commenter cet article

Archives