Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


8 troubles à ne pas confondre avec l'autisme

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Mai 2015, 13:14pm

8 troubles à ne pas confondre avec l'autisme

L'autisme, appelé trouble du spectre de l'autisme dans le DSM-5(1), est caractérisé par un déficit de l'interaction sociale et de la communication ainsi que par des modes restreints et répétitifs de comportements, d'intérêts ou d'activités.

Plusieurs autres troubles peuvent avoir des symptômes en commun avec l'autisme. Le DSM-5 mentionne huit de ces troubles dans la rubrique "diagnostic différentiel" de l'autisme. 

 

 

Syndrome de Rett

Dans le syndrome de Rett, une perturbation de l'interaction sociale peut être observée pendant la phase régressive du syndrome (typiquement entre 1 et 4 ans). Une proportion substantielle de fillettes atteintes de ce trouble peuvent ainsi répondre aux critères diagnostiques de l'autisme.

Mais, après cette période, la plupart améliorent leurs capacités de communication et les caractéristiques autistiques ne sont plus un sujet de préoccupation majeur. Le diagnostic d'autisme ne doit donc être considéré que lorsque tous les critères diagnostiques sont rencontrés.

Mutisme sélectif

Dans le mutisme sélectif le développement précoce n'est généralement pas perturbé. La personne présente habituellement des compétences de communication appropriées dans certains contextes et situations. Même dans les situations où elle est muette, la réciprocité sociale n'est pas altérée et le mode de comportements restreints et répétitifs n'est pas présent.

Troubles du langage

Dans certaines formes de trouble du langage, il peut y avoir des problèmes de communication et des difficultés sociales secondaires. Mais un trouble spécifique du langage n'est généralement pas associé à une communication non verbale anormale, ni avec la présence d'un mode de comportements restreints et répétitifs.

Trouble de la communication sociale pragmatique

Quand une personne présente un déficit dans la communication et les interactions sociales mais ne manifeste pas de comportements ou d'intérêts restreints et répétitifs, les critères du trouble de la communication sociale pragmatique peuvent être rencontrés plutôt que ceux du trouble du spectre de l'autisme. (Autisme et Asperger: avec le DSM-5, certains recevront plutôt le nouveau diagnostic de "trouble de la communication sociale".)

La déficience intellectuelle sans trouble du spectre de l'autisme

La déficience intellectuelle (trouble du développement intellectuel) sans trouble du spectre de l'autisme peut être difficile à différencier du trouble du spectre de l'autisme chez les très jeunes enfants. Les personnes ayant une déficience intellectuelle qui n'ont pas développé de compétences linguistiques ou symboliques présentent également un défi pour le diagnostic différentiel, puisque le comportement répétitif est souvent présent chez ces personnes aussi.

Un diagnostic de trouble du spectre autistique chez une personne présentant une déficience intellectuelle est approprié lorsque la communication sociale et l'interaction sont faibles par rapport au niveau de développement de compétences non verbales (par exemple, la motricité fine, la résolution de problèmes non verbale).

La déficience intellectuelle est le diagnostic approprié lorsqu'il n'y a pas contradiction apparente entre le niveau de compétences sociales et de communication et les autres compétences intellectuelles.

Trouble du mouvement stéréotypé

Puisque les stéréotypies motrices font partie des critères diagnostiques du trouble du spectre de l'autisme, un diagnostic supplémentaire de trouble des mouvements stéréotypés n'est pas donné lorsque ces comportements répétitifs sont mieux expliquées par l'autisme. Toutefois, lorsque les stéréotypies causent une automutilation et devient au centre d'un traitement, les deux diagnostics peuvent être appropriés.

Trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Les anomalies de l'attention (trop centrée ou facilement distraite) et l'hyperactivité sont fréquentes chez les personnes souffrant d'autisme. Un diagnostic de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité doit être envisagé lorsque des difficultés attentionnelles ou une hyperactivité dépassent les niveaux généralement observés chez les personnes d'âge mental comparable. (8 troubles à ne pas confondre avec le TDAH.)

Schizophrénie

La schizophrénie, lorsqu'elle survient dans la petite enfance, se développe généralement après une période de développement normal ou proche de la normale. Un état prodromique (période de symptômes avant-coureurs), dans lequel des déficits sociaux ainsi que des intérêts et des croyances atypiques se produisent, pourrait être confondu avec les déficits sociaux observés dans l'autisme. Les hallucinations et des délires qui caractérisent la schizophrénie ne sont pas des caractéristiques de l'autisme. 

Psychomedia.ca

Commenter cet article

Archives