Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


7 erreurs qui vous ruineront à la retraite

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Mai 2015, 10:40am

 

Selon de récents sondages d’ING Direct, 30% des Canadiens de 55 ans et plus ont mis fin à leur retraite principalement pour des raisons financières. Pas étonnant alors que, s'ils pouvaient revenir en arrière, près de la moitié des travailleurs feraient des choix différents en matière de dépenses et d’épargne.

 

Selon Rob Berger, avocat et fondateur du blogue financier doughroller.net, il est facile de bien se préparer à la retraite si on évite quelques erreurs toutes simples. Voici donc, d’après lui, sept erreurs coûteuses à ne pas faire pour vivre une retraite confortable.

7  erreurs qui vous ruineront à la retraite

1. Payer ses dettes avant d’épargner pour la retraite. On entend parfois dire qu’il faut payer ses dettes non hypothécaires avant de commencer à épargner pour la retraite. Or, M. Berger croit que cette erreur peut être coûteuse. Tout d’abord, la majorité des revenus de retraite ne provient pas de l’argent épargné, mais bien des intérêts cumulés à partir de cet argent. Retarder l’épargne-retraite même de quelques années peut significativement réduire les gains à long terme. En outre, en raison des faibles taux d’intérêt actuels, c’est le temps de réduire les taux de la plupart de vos dettes, en refinançant votre hypothèque par exemple, ou encore vos cartes de crédit avec un taux de départ de 0%. Le montant total de la dette à rembourser baissera alors de façon substantielle.

Donc, rembourser ses dettes, oui, mais pas au détriment de l’épargne-retraite

2. Placer l’éducation de votre enfant avant tout. Bien entendu, Rob Berger ne décourage pas les parents d’investir dans l’éducation de leurs enfants. Il souligne simplement que cet objectif ne devrait pas supplanter l’épargne-retraite. Mettre en péril votre avenir financier pour aider quelqu’un d’autre peut avoir des conséquences désastreuses. En outre, au Québec, les taux d’intérêt sur les prêts étudiants sont parmi les plus bas, comparativement aux autres types de dettes, et les jeunes bénéficient d’un délai de grâce avant de devoir rembourser leur prêt.

 Éviter les actions. Le marché des actions peut sembler risqué en raison de son caractère imprévisible à court terme. C’est à long terme que les titres sont plus avantageux que les obligations conservatrices. Ils sont donc idéaux quand il est question d’accumuler un rendement enviable pour la retraite sur plusieurs décennies. Même Warren Buffett incite les investisseurs à opter pour des portefeuilles à forte concentration de titres.

Payer des frais de placement excessifs. Il est essentiel de savoir combien coûtent vos fonds communs. Il existe notamment des outils gratuits de gestion de placement en ligne qui vous montrent ces coûts et la façon dont ils modifient votre pécule. Tous les fonds communs s’accompagnent d’un ratio de dépenses, soit le pourcentage sur vos placements que vous devrez payer chaque année pour la gestion de votre argent. Pour des fonds indiciels à faible coût, assurez-vous que ces frais ne dépassent pas 0,25%.

Traiter votre résidence comme un guichet automatique. Pour avoir une bonne santé financière à la retraite, il est préférable de ne plus avoir de dettes. Même s’il peut être tentant de se procurer une seconde hypothèque à faible taux ou de refinancer son premier prêt pour l’étendre sur 30 ans, les coûts à long terme sont importants. Assurez-vous que vos prêts hypothécaires soient complètement remboursés avant la retraite, recommande Rob Berger.

Trop dépenser sur des voitures. Le coût du transport peut avoir un impact important sur l’épargne. Conduire une voiture pendant cinq ans, même après l’avoir complètement remboursée, réduit significativement l’actif disponible. Investir plutôt cet argent dans la retraite peut hausser votre pécule de quelques centaines de milliers de dollars sur des décennies.

. Ne pas souscrire au régime de retraite de votre entreprise. Si l’option est disponible, souscrivez au régime de retraite de votre employeur dès le premier jour de votre emploi. Sinon, faites-le dès maintenant.

Commenter cet article

Archives