Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


6 choses que les dirigeants doivent savoir sur la manière de diriger la génération Y

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Mai 2015, 13:30pm

6 choses que les dirigeants doivent savoir sur la manière de diriger la génération Y

Martha Maznevski, professeure de comportement organisationnel et de gestion internationale propose sur IMD plusieurs conseils pratiques afin de diriger la génération Y. Maznevski explique sur le média qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre avant de passer 5 ans à étudier le comportement des enfants du millénaire qui regroupent les jeunes nés entre 1980 et le début du deuxième millénaire

« On a beaucoup écrit sur cette génération que l’on se plait à décrire comme composée de personnes à qui l’on a toujours affirmé qu’ils étaient bons, de personnes qui ne s’intéressent qu’a la gratification instantanée et qui manquent de loyauté », explique Maznevski.

Selon la chercheuse, même si certaines de ces caractéristiques sont bien celles des membres de la génération Y, on peut affirmer dire la même chose au sujet des générations précédentes. Le stéréotype du jeune du millénaire est le même stéréotype véhiculé à propos du jeune de 20 ans depuis la révolution industrielle.  

Selon Maznevski, voici 6 choses que les dirigeants doivent connaître afin d’exploiter réellement le pouvoir des membres de la génération du millénaire :

1. Ils apprennent à travers l’expérience

Ils ne s’appellent pas la génération Playstation pour rien. Ils ont grandi en jouant à des jeux vidéo sans avoir recours aux instructions. Ils ont appris à passer les niveaux de ces jeux en mourant encore et encore. Ils peuvent avoir la même attitude pendant leur carrière professionnelle. Ils se lancent dans de nouvelles expériences sans planifier et ils apprennent grâce à leurs erreurs. Ils attendent qu’un leader assume le rôle qu’ont les murs et les falaises dans les jeux vidéo. Les dirigeants doivent être conscients de cela et les aider à faire attention aux pièges potentiels de l’action, avant et après celle-ci.

2. Leurs vies ne sont pas linéaires

Pour cette génération, le monde a toujours été complexe et volatile. Ils ont été témoins de la crise financière, du changement climatique, du 11 septembre et de la lutte contre le terrorisme. Cette génération n’a jamais vu le monde comme un endroit sûr et cohérent. La trajectoire de leur carrière sera non-linéaire et ils le savent. Un nombre important d’entre eux passera d’un emploi traditionnel à l’entrepreneuriat. Une grande partie de leur vie a été centrée sur la lecture sur Internet, sur des sujets sur lesquels on s’attarde une minute et qui changent la seconde d’après. Les générations antérieures ont appris de manière linéaire grâce a lecture de livres du début à la fin. Pour les dirigeants, cela signifie que cette génération est préparée pour la complexité car ils ne connaissent rien d’autre. Les dirigeants âgéss peuvent avoir du mal à s’adapter à cette nouvelle normalité.

3. Ils sont fidèles aux principes et non aux personnes

Les membres de la génération Y apprécient le développement personnel et les nouvelles opportunités. Il y a peu de chances qu’ils suivent votre exemple car vous êtes le patron. Au lieu de vous efforcer de trop développer leur loyauté envers votre organisation, vous devriez vous centrer sur le développement et la communication des principes et des objectifs de votre organisation, peu importe s’il s’agit d’une entreprise, d’une ONG ou d’une agence gouvernementale.

Cette génération a besoin de savoir qu’elle travaille pour rendre le monde meilleur. Ces jeunes croient que le succès n’existe pas sans la durabilité des individus, des organisations, de la société et de l’environnement. Si vous pouvez les convaincre de l’authenticité de vos principes, ils resteront alors à vos côtés.

4. Les hypothèses à propos de la vie privée, de ses limites et de ses rôles sont fluides et perméables

Il peut s’agir d’une bonne mais aussi d’une mauvaise chose. Nous connaissons tous des anecdotes au sujet de jeunes adultes qui ont subi les conséquences néfastes de publications hasardeuses sur les réseaux sociaux. Cependant, cela peut avoir ses côtés positifs. Ne pas se soumettre aux structures hiérarchiques permet à cette génération de penser de manière créative et de trouver des opportunités que d’autres n’auraient pas aperçues. Les dirigeants devraient donc se méfier des conséquences imprévues mais ils devraient également encourager la créativité de leurs jeunes employés.

5. Le pouvoir se distribue et le contrôle a besoin d’autorisation

En d’autres termes, la génération Y ne supporte pas les mauvais chefs. Elle ne fait pas attention à l’autorité si elle n’est pas d’accord. Cela peut ressembler à un défi mais à la longue les personnes accepteront de moins en moins le manque de leadership et les dirigeants devront s’améliorer.

Il faut donc ne pas être un dirigeant paresseux et vous devez vous assurer que vos employés millénaires comprennent les objectifs et principes de votre organisation. Ne leur dites jamais « parce c’est moi qui le dit ». Ne négligez pas le développement de votre leadership afin de continuer à motiver vos jeunes employés.

6. Ils ne sont pas doués pour le travail ennuyant mais nécessaire

La génération Y n’aime pas se concentrer sur des tâches ennuyeuses qui aident à acquérir de l’expertise et à façonner le caractère si l’objectif n’est pas clair. Afin de développer l’expertise et la sagesse dans toute entreprise, les personnes doivent s’investir dans le travail ennuyeux. Ce type d’expérience aide à développer la patience nécessaire pour résoudre un problème. Avec la génération du millénaire, les dirigeants devront faire preuve d’un effort supplémentaire pour leur montrer que même ce travail lourd est important. Ces jeunes talents doivent avoir une compréhension profonde des différents aspects de l’industrie afin de prétendre assumer des postes plus importants à l’ avenir.

Les entreprises et les organisations se sont intéressées au recrutement d’employés issus de cette génération. Faire évoluer ces derniers vers des niveaux plus élevés de responsabilité constitue maintenant le défi des dirigeants. 

Express.be

Commenter cet article

Archives