Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


15 exfoliants naturels pour bien préparer sa peau aux beaux jours

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Mai 2015, 13:49pm

15 exfoliants naturels pour bien préparer sa peau aux beaux jours

Bien exfolier sa peau participe à bien la préparer pour les journées ensoleillées. On vous propose 15 exfoliants nature: poils de chèvre, marbre des carrières, avoine des champs ou bambou des forêts? Voici comment s'exfolier avec des éléments naturels.

Les minéraux
Un popotin satiné par le sable fin des plages? On l'avoue, c'est tentant et... très efficace! Il faut dire que, depuis des lustres, les minéraux ont toujours fourni leurs justes rations de particules exfoliantes, que ce soit avec la pierre ponce jaillie des volcans, le marbre et le diamant arrachés aux mines ou le sable, exfoliant coutumier du Moyen-Orient et du Brésil.

Le plus : Les minéraux sont parfaits pour les peaux ou les zones corporelles plus coriaces (coudes, genoux, pieds). Le sel, un brin plus doux, a toutefois l'avantage de mieux se fondre à la peau en se dissolvant dans l'eau.

Ces exfoliants végétaux?
Richement diversifié, le règne végétal bourgeonne, lui aussi, d'une floraison de purifiantes poussières. Aux noyaux concassés de fruits (abricot, olive, etc.), les belles de maints pays ont cependant toujours préféré divers types de crins végétaux, tricotés à partir du loofah (une courge égyptienne) ou de feuilles de sisal (une plante sud-américaine).

En terres asiatiques, notamment en Corée du sud, l'éponge konjac est toutefois en train de devenir un des exfoliants les plus populaires, avec le riz et le bambou. Tirée de la plante konjac, cette douce racine est antimicrobienne. Ce qui est en fait un outil nettoyant quotidien idéal pour conserver un minois de geisha.

Le plus : Hormis le sisal et le loofah, la plupart des exfoliants végétaux sont plus doux que les minéraux. Cela dit, leur qualité dépend, non seulement de l'ingrédient lui-même, mais de la grosseur de ses particules et de leur forme, qui ne doit pas lacérer la peau (ce que les cosmétologues appellent «l'effet poignard»).

Du côté du règne animal
Du côté des belles bêtes, l'époque où le crin d'origine chevaline caracolait en tête, sous forme de gant ou de lanière, est révolue. Même dans les contrées lointaines, bien des beautistas ont jeté aux orties leur gant de poils de chèvre (ou kessa), leur préférant désormais le gant de crêpe, tricoté à partir de fils tordus de laine, de soie, de coton ou de rayonne/viscose (au Québec, le gant Renaissance constitue un dérivé de cette famille). Quant à la ronde brosse coréenne de type Tosowoong, jadis en poils de sangliers, elle s'est «synthétisée» et s'est même électrifiée... à la Clarisonic!

Le même ressac s'est produit au bord des plages. Les exfoliants à base de nacres broyées ou de carapaces de crustacés se sont raréfiés. Pareillement, l'éponge naturelle (le squelette fibreux d'un animal) n'est plus employée, la surpêche commerciale ayant décimé cette espèce marine.

Le plus : naturels et écolos, les crins d'origine animale étaient et restent quasiment indestructibles.

5 conseils précieux pour bien s'exfolier

1- Polir la peau par effleurages légers, notamment la zone fragile du décolleté et les régions tatouées. Toujours rincer à fond et sécher sans frotter.

2- Exfolier à sec pour une exfoliation plus approfondie (avant de rincer).

3 -Attendre 48 heures avant de s'exposer au soleil (la peau exfoliée est photosensible).

4- Exfolier régulièrement les zones sujettes aux poils incarnés, avant d'appliquer au coucher un très mince voile de crème aux AHA.

5 -En panne d'exfoliants? Une pâte maison faite d'eau, à laquelle on aura ajouté, au choix, du sel, de la cassonade ou du bicarbonate de soude (celui-ci est anti-inflammatoire), peut dépanner. 

Huffingtonpost Québec

Commenter cet article

Archives