Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


13 ans et déjà PDG de son entreprise

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Mai 2015, 05:00am

13 ans et déjà PDG de son entreprise

A 9 ans, Moziah Bridges apprend à coudre avec sa grand-mère. Quatre ans plus tard, il signe un accord avec une chaîne de magasins pour écouler ses noeuds papillon.

En septembre dernier, Daymond John - investisseur notamment via l'émission "Shark Tank" - a emmené son protégé Moziah Bridges à New York pour la Fashion Week de Mercedes-Benz. Le garçon, âgé de 12 ans à cette époque, est le fondateur et PDG de l'entreprise de nœuds papillon Mo's Bows.

En plus de l'emmener à des événements importants et de le présenter à des acteurs influents du secteur, John a accompagné Bridges à une interview pour l'émission "Squawk" Box sur CNBC.

Plus tard dans la journée, John a reçu un appel de Karen Katz, PDG de la chaîne de magasins Neiman Marcus.

Il pensait que l'appel était pour lui, a-t-il confié à Business Insider, mais Karen Katz voulait, en fait, parler à Bridges.

"Je n'ai jamais pu vendre aucune de mes marques à Neiman Marcus, et c'est à cause de ce garçon de 12 ans qu'on m'appelle !", s'écrit John en riant. "L'élève a dépassé le maître, on dirait !"

Il a sept employés dont sa mère et sa grand-mère

Aujourd'hui, le jeune PDG a 13 ans. Avec l'aide de sa mère, Tramica Morris ("Mo est le patron de l'entreprise, mais je suis la patronne de Mo", précise-t-elle), il a vendu pour 200 000 dollars de noeuds papillon et autres accessoires pour homme faits à la main.  Il a sept employés - dont sa mère et sa grand-mère.

John est devenu le mentor de Bridges en 2013, après l'apparition du garçon et de sa mère dans la cinquième saison de "Shark Tank". Le duo d'entrepreneurs mère-fils originaire de Memphis souhaitait obtenir 50 000 dollars de financement en échange de 20% des parts de la société.

Le garçon a eu l'idée de créer Mo's Bows alors qu'il n'avait que 9 ans. Sa grand-mère, une couturière à la retraite, lui a enseigné très tôt l'importance d'être bien habillé. Bridges lui a demandé de lui apprendre à coudre, et rapidement il a commencé à réaliser des nœuds-papillon et à les vendre sur Internet puis dans plusieurs magasins du Sud.

Moziah Bridges. © Mo's Bows

Au moment où il a enregistré l'émission Shark Tank, il avait déjà vendu 2 000 nœuds papillon faits par lui et sa grand-mère, ce qui lui avait rapporté 55 000 dollars. Kevin O'Leary lui a fait une offre de 50 000 dollars de financement en échange de 3 dollars de royalty pour chaque nœud papillon vendu. Mark Cuban et John lui ont conseillé de refuser.

John a expliqué que lorsque qu'il a vu Bridges avec Morris, une mère célibataire, il s'est revu lui, enfant. Il a confié au jeune prodige qu'en 1989, il avait refusé une offre de 10 000 dollars en échange de 40% de son entreprise ; 10 ans plus tard, son entreprise est devenue la marque FUBU et elle vaut 100 millions de dollars.

Soutenant qu'il ferait une erreur en acceptant un investissement à ce stade, John a proposé à Bridges d'être son mentor gratuitement, offre que la mère et son fils ont accepté.

John les a rappelés quelques semaines après l'émission, et ils sont restés en contact.

Il a avoué qu'il avait été le mentor de plusieurs entrepreneurs mais que grâce à l'émission "Shark Tank", il était officiellement mentor pour la première fois. "Je leur accorde autant d'importance qu'aux personnes dans lesquelles j'ai investi auparavant".

Le jeune patron a déclaré à Business Insider que John lui avait conseillé de continuer à refuser les offres d'investissement tant que son entreprise était en cours de création, et de ne pas se développer trop vite. Plutôt que de se tourner vers le denim, par exemple, John lui a conseillé de s'orienter vers les cravates.

 

Selon Bridges, John lui a appris "à ne pas regarder ce que font les autres et à rester fidèle à sa marque".

"Je voudrais avoir ma propre ligne de vêtements quand j'aurai 20 ans"

John a aussi incité l'équipe de Mo's Bows à conclure des accords avec d'autres entreprises. Mo's Bows a ainsi signé son premier contrat avec Cole Haan en fin d'année dernière. Il a également conclu un accord avec Neimann Marcus. Les nœuds papillon de Mo's Bows sont disponibles sur la boutique en ligne et en édition limitée dans un magasin ayant pignon sur rue.

 

"Ça fonctionne bien", se réjouit John. Le produit fait son chemin".

Bridges raconte que son récent succès a inspiré ses amis de Memphis et que, comme John lui a enseigné, avec le succès venait la responsabilité et le devoir de donner aux autres. C'est pourquoi le garçon a décidé de créer chaque année un nœud-papillon spécial dont 100% des recettes serviront à aider des enfants défavorisés qui souhaitent partir dans un camp d'été.

Bridges envisage de suivre les traces de John. "Je voudrais avoir ma propre ligne de vêtements quand j'aurai 20 ans", déclare-t-il.

John est confiant et pense que Bridges atteindra les objectifs qu'il se fixe. L'investisseur a remarqué que, quand il l'a rencontré, son protégé n'avait que 11 ans mais pensait déjà à l'avenir, chose que lui n'avait pas faite avant ses 20 ans. En plus, le garçon bénéficie du soutien de sa mère et de sa grand-mère.

"J'apporte juste un peu d'eau à leur moulin, mais de toute façon personne ne peut les arrêter", déclare John. "Je ne vais pas me jeter des fleurs, ils sont incroyables." 

Journaldunet

Commenter cet article

Archives