Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses pour lesquelles il faut arrêter de se faire du souci.

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Mai 2015, 11:15am

Quand on se fait du souci, cela part d'un bon sentiment. À la base, on s'inquiète pour quelque chose ou quelqu'un. Mais c'est un sentiment qui peut vite devenir angoissant — et nous rendre constamment stressé. Est-ce que vous aussi, vous traînez ce lourd fardeau mental ? Vous ne savez plus comment vous en débarrasser ? Pour mener une vie sereine, voici les 10 choses pour lesquelles il faut arrêter de se faire du souci.
 

 

10 choses pour lesquelles il faut arrêter de se faire du souci.

1. Ce que pensent les autres

Soyez vous-même. Faites les choses à votre propre manière. Soyez fou ! Faites ce que bon vous semble, mais sans prendre en compte ce que peuvent en penser les autres. Après tout, il s'agit de VOTRE vie, de VOS décisions et de VOS choix.  Porter jugement sur les autres est un comportement naturel chez les humains — mais ça ne veut pas dire que cela doit vous affecter ! La seule personne qui puisse vraiment vous définir est vous-même. Laissez les autres perdre leur temps à vous juger, si ça les amuse. Quand vous vous souciez de ce que racontent les autres, vous vivez votre vie en fonction de LEURS attentes, et non pas des VÔTRES !   

 

2. Les erreurs du passé

On a tous fait une grosse bêtise au moins une fois dans sa vie. D'ailleurs, commettre des erreurs fait partie de la vie. Mais cela ne signifie pas qu'il faut être trop dur avec soi-même. Acceptez cette vérité : on ne peut pas réussir à chaque fois. Cela fait partie de la condition humaine. Alors, soyez plus indulgent avec vous-même et apprenez à vous pardonner plus souvent.

 

3. L'échec

L'échec. Pour beaucoup de personnes, ce mot a beaucoup de poids. C'est une notion qu'elles craignent. Mais pourquoi ? Cela dépend totalement de la manière dont on perçoit l'échec. Si pour vous « j'ai subi un échec » est synonyme de « je ne suis pas parfait », c'est très simple : vous ne trouverez jamais le bonheur.  Une manière bien plus saine de définir l'échec est de l'associer à l'abandon. Si vous n'avez pas abandonné, ce n'est pas un échec. Dites-vous que l'échec fait partie de la courbe d'apprentissage. Qu'il fait partie d'un procédé d'essais et d'erreurs. C'est alors que vous comprendrez que l'échec est votre ami — car c'est une étape vers la réussite !

 

4. Ce que vous ne possédez pas

Par défaut, on a tendance à désirer ce que l'on n'a pas, au lieu de se satisfaire de ce que l'on a.  Cette manière de penser ne vous aidera pas à devenir insouciant. Si on se concentre sur ce que l'on n'a pas, on aura toujours le sentiment d'être privé de quelque chose. À quoi bon penser de cette manière ? Mieux vaut mettre en valeur ce que l'on a ! Pourquoi se torturer l'esprit en pensant à toutes ces choses que l'on ne possède pas ? Libérez-vous de cette manière de penser, car elle ne génère aucun aspect positif. Essayez plutôt l'exercice suivant : rédigez une liste de toutes les choses dans votre vie pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Vous vous rendrez vite compte que l'on n'a rien à vous envier. Dites-vous une fois pour toutes qu'il y a toujours des personnes qui possèdent plus de choses que vous. Tout comme il y a des personnes qui possèdent moins de choses que vous.  Ce que vous avez est suffisant, non ?​

 

5. Se préoccuper des incertitudes

On peut devenir fou quand on se soucie de ce qui POURRAIT se passer dans le futur.  Personne ne peut prédire l'avenir. Même Madame Irma ! :-) Par conséquent, se faire du souci à propos de quelque chose dont l'issue n'est pas certaine ne sert strictement à rien — sauf se torturer ! En plus, quand on se fait de souci inutilement, on gaspille son énergie et on perd de vue ses objectifs. Notre conseil : confrontez vos inquiétudes directement.  Si le problème peut être résolu dès maintenant, alors foncez ! Mais s'il n'y a rien à faire pour le moment, mettez le problème de côté et allez plutôt vous amuser ! Mieux vaut gérer le problème au moment propice que de perdre son temps à se faire du souci .

 

10 choses pour lesquelles il faut arrêter de se faire du souci.

6. Attendre un événement pour être heureux

Attendre un événement pour être heureux est dangereux. Cela équivaut à mettre sa vie en suspens jusqu'à ce que l'événement se produise peut-être. Mettre sa vie en attente est un risque énorme, et c'est surtout passer à côté de plein moments de bonheur. Vous feriez mieux de vivre l'instant présent et de ne plus penser à ce que serait votre bonheur dans un futur hypothétique.  Prenez la décision d'être heureux MAINTENANT, aujourd'hui. Dites-vous que le bonheur n'est pas une destination, mais plutôt un moyen de transport ! 

 

7. Les regrets

Les regrets font partie de la vie. On ne peut pas défaire ce qui a été fait.  Le mieux est d'approcher nos regrets d'un point de vue philosophique. Quelles leçons avez-vous tirées de vos erreurs ?  Si vous avez appris à ne jamais répéter une erreur (ou de l'approcher d'une manière différente), alors le résultat est positif. Apprenez à accepter ce qui est. Faites preuve de tolérance à l'égard de l'erreur humaine. Et enfin : passez à autre chose !

 

  8. Le rejet

Certaines personnes appréhendent tellement le rejet qu'elles choisissent de rester dans une zone de confort, sans s'aventurer dans la vraie intimité. Essayez d'avoir le coeur sur la main, exposez-vous, soyez vulnérable.  Le plus vous essayez de cacher et contourner vos craintes, le plus elles vont prendre d'ampleur. Prouvez-vous à vous-même que vous êtes capable d'exprimer vos émotions et d'en assumer les conséquences. C'est comme ça que vous allez conquérir votre peur du rejet et faire un pas de plus vers l'insouciance. Et si le résultat n'est pas ce à quoi vous vous attendiez ? Vous vous rendrez vite compte que ce n'est pas aussi grave que vous le pensiez — et que vous allez même pouvoir gérer le rejet ! Essayez d'avoir la peau dure, d'être plus courageux, et de percevoir la vie pour ce qu'elle est : une aventure.

 

9. Les attentes de la société

À en croire la société, si on veut être apprécié de tous,  il faut être : mince, beau, riche, influent, etc.  C'est du grand n'importe quoi ! Quand on aime et que l'on assume qui on est, on n'a pas besoin de se justifier auprès de qui que ce soit.   N'adhérez pas aux images que projettent constamment les médias. Ces images sont souvent retouchées, pour nous faire croire que l'on doit tous être parfaits. Essayez de ne pas prendre ces images à cœur — même si on peut (discutablement) argumenter qu'elles sont agréables à regarder.  N'oubliez jamais que ces images sont tellement remaniées qu'elles ne représentent pas la réalité. Notre conseil : aimez-vous comme vous êtes, même avec vos petites imperfections :-) L'acceptation de soi est l'acceptation de la liberté. 

 

10. Être « bon »

On vit dans une société qui privilégie la compétitivité. C'est normal si, parfois, on ne se sent pas à la hauteur d'une tâche ou d'un objectif. C'est aussi normal et, même, sain de rechercher l'amélioration et l'épanouissement personnels. En revanche, cette initiative devient malsaine quand on a l'impression de ne pas être « assez bon ». Il faut TOUJOURS défier cette manière de penser. Que signifie vraiment « bon » ? Où est le règlement international qui stipule quand on est « bon » ou pas ? Vous êtes heureux avec qui vous êtes, où vous êtes dans la vie et le chemin que vous avez parcouru ? Félicitations, car ce sont les seules critères qui déterminent si vous êtes « bon » ! 

 

Comment économiser

 

 

Commenter cet article

Archives