Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Microsoft: 5 échecs gênants qui entachent 40 ans de réussite

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Avril 2015, 19:26pm

Catégories : #TECHNOLOGIE, #5-TRUCS-A-SAVOIR

Microsoft: 5 échecs gênants qui entachent 40 ans de réussite

C'est presque rassurant pour nous, le commun des mortels. Même les têtes bien remplies, même les plus grands visionnaires, peuvent se planter dans les grandes largeurs.

Comme Steve Jobs, Bill Gates est l'un des pionniers de l'informatique grand public. Le 4 avril 1975, il y a 40 ans jour pour jour, c'est à Albuquerque, aux Etats-Unis, qu'il fonde sa société d'édition de logiciels, Microsoft. Tour à tour rival et fournisseur d'Apple, Bill Gates a choisi de développer des programmes capables de tourner sur les PC de toutes les marques.

En faisant le choix opposé de l'intégration machine-logiciel, Steve Jobs lui a laissé le champs libre pour imposer Windows comme LE système d'exploitation dominant de l'industrie informatique.

Aujourd'hui, Microsoft pèse 63 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour 16 milliards de résultat net, soit un taux de rentabilité de 25%. A 59 ans, Bill Gates est l'homme le plus riche du monde selon le dernier classement Forbes.

Et pourtant, Bill et ses successeurs n'ont pas toujours été habiles. Au fil de ses quarante ans d'existence, Microsoft a connu certains échecs retentissants. Voici les cinq principaux.

  • 1. Le virage Internet

Il y a eu Internet Explorer, tellement dominant à son lancement en 1995. Et puis plus rien. Comme si Microsoft n'avait pas compris l'importance d'internet, il n'a pas assez investi dans son navigateur et négligé la recherche en ligne.

Les années 2000 ont d'ailleurs été celles du déclin d'Internet Explorer. En 2013, la Commission européenne lui a porté le coup fatal. Suite à son procès antitrust, Microsoft a été condamné à 561 millions d'euros d'amende pour l'avoir imposé comme navigateur par défaut sous Windows. Pour Windows 10, Microsoft a annoncéun nouveau navigateur baptisé Spartan.

A partir de 2006, Microsoft a également tenté de se faire une place dans la recherche en ligne. Mais Google est déjà trop bien installé. L'an dernier, le moteur de recherche Bing pesait 3,7% du marché du "search" dans le monde, et 2,2% en France, contre 90 et 95% pour son rival...

Usage share of web browsers (Source StatCounter).svg

  • 2. Le baladeur Zune

En 2006, cinq ans après l'iPod, Microsoft réinvente ce qui existe déjà. Un baladeur, un disque dur, un éco-système musical comparable à iTunes. Bref, rien de neuf sous le soleil, le sex appeal Apple en moins.

Les consommateurs ne s'y trompent pas, les ventes n'ont jamais décollé. A partir de 2007, le lancement de l'iPhone apporte un coup d'arrêt au marché des baladeurs MP3. En 2011, Microsoft finit par renoncer à son projet. Sa part de marché n'a jamais dépassé 10%.

microsoft echec
Le lecteur MP3 Zune



 

  • 3. Les smartphones

Sans doute le plus beau raté de Microsoft. Depuis la création de l'iPhone en 2007, la gravité de cet échec se confirme chaque année. A l'époque, Steve Ballmer, PDG du groupe, s'en était pourtant moqué ouvertement: "C'est le téléphone le plus cher du monde et il ne plaira pas à la clientèle professionnelle. Il n'a pas de clavier, ce qui n'en fait pas une très bonne machine pour les e-mails." Vraiment Steve?

En 2010, Microsoft tente un retour en force. D'abord avec le smartphone Kin, dont la production cessera un an après. Puis avec le système d'exploitation Windows Phone. Depuis son lancement, il est passé de 4,9 à 2,7% de part de marché, tandis que l'Android de Google a bondi de 23,3 à 81,5%.

"Je regrette cette période au début des années 2000 où nous étions trop concentrés sur Windows et où nous n'avons pas été capables de réorganiser nos ressources vers ce marché émergent du mobile. C'est la chose que je regrette le plus", a confié Steve Ballmer en 2013.

microsoft echec
Le smartphone Kin à son lancement en 2010. La production sera arrêtée dès 2011.

  • 4. Le système d'exploitation Windows Vista

Lancé en 2007 après cinq ans de développement, le système d'exploitation Windows Vista en a singulièrement manqué. Trop instable, trop compliqué, mal conçu, il est l'anti-thèse du Windows XP simple et robuste qu'il est censé remplacer. Résultat? La satisfaction des clients est en chute libre. Les cas de détenteurs de Vista qui retournent sur XP se multiplient.

Extrêmement gourmand en capacité de calcul, il n'est pas adapté au tout venant des PC domestiques. Dommage pour un éditeur de logiciel ultra grand public... Deux ans après son lancement, seul 20% des ordinateurs sont équipés de Windows Vista et de nombreux utilisateurs attendront la version 7 pour changer leur confortable XP.

  • 5. Les tablettes Surface

Deux ans après l'iPad, Microsoft se décide enfin à attaquer le marché des tablettes. C'est chose faite avec la Surface. Lancée à l'automne 2012, l'échec est presque immédiat. Elle se vend si peu que Microsoft doit casser les prix pour tenter de l'écouler, au point de passer une dépréciation de 900 millions de dollars dans ses comptes au mois de juillet 2013…

Trois ans plus tard, sa présence sur le marché est toujours insignifiante malgré cinq nouvelles versions. Microsoft n'a pas perturbé le duo Apple-Samsung. La Surface 3 est attendue pour le mois de mai. Et il y a peu de chance qu'elle réussisse mieux que les autres...

 

Commenter cet article

Archives