Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Chine: Des poupées «sex toys» réjouissent les célibataires

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Avril 2015, 19:19pm

Chine: Des poupées «sex toys» réjouissent les célibataires

Pour ne plus être seuls, de plus en plus de Chinois, célibataires, achètent des poupées «sex toys». En cause, un rapport de masculinité (dû, en partie, aux avortements sélectifs) très élevé dans le pays le plus peuplé du monde: 116 garçons pour 100 filles, d’après les chiffres du Bureau national des statistiques en Chine.

Alors, «156» et ses amies sont prêtes à accueillir le consommateur de leur regard vide et de leurs rondeurs plantureuses. Leur raison d'être? Compagnes de substitution pour Chinois esseulé. Car profitant du déséquilibre homme/femme, Zhang Han, qui parie sur un «boom» de la demande, a donc décidé de se lancer dans la production de ses propres modèles. «Beaucoup d'hommes jeunes ont du mal à trouver une femme ou à socialiser avec elles, alors qu'ils pourraient simplement les remplacer par une poupée», estime le commerçant, qui ajoute que son business permettrait même aux amateurs de se faire des amis, notamment via les forums sur Internet qui compteraient près de 20.000 fans.

Près d'un mois de salaire pour une poupée

Mais alors que le marché des sex toys en Chine rapporterait plus de 100 milliards de yuans (15,2 milliards d'euros) par an, la première motivation à l’achat reste, sans surprise, le sexe. Puis les acheteurs «commencent ensuite à habiller les poupées de manières différentes et finissent par leur donner un nom comme à un humain. Et alors une espèce de relation sentimentale s'établit», commente Yi, vendeur dans la boutique Micdolls à Pékin.

Parmi ses clients, des cadres aisés ou des chefs d'entreprise âgés d'une trentaine ou d'une quarantaine d'années. Et aussi Liu, dessinateur industriel dans l'automobile, qui mène une vie de célibataire la semaine. Marié depuis plus de dix ans, il veut «rester fidèle à son épouse», dit-il, tout en satisfaisant son appétit sexuel. Ainsi, moyennant 15.800 yuan (2.400 euros, soit près d’un mois de salaire), il s'est offert «156», un modèle des plus réalistes fabriqué en Chine.

«La poupée ne résiste pas. Les gens peuvent faire d'elle ce qu'ils veulent»

Poupée haut de gamme, la «156» est réalisée en élastomère, un matériau plus doux que le silicone. Elle a des mains ajustables et une tête et un sexe amovibles. «Et le seul aspect pour lequel une poupée est mieux qu'une femme, c'est qu'elle ne résiste pas. Les gens peuvent faire d'elle ce qu'ils veulent», explique, de son côté, Liu.

Celui qui ne cache pas son amour des poupées précise que «Ça n'éveille aucun sentiment» chez lui. «Il n'y a absolument rien de mieux qu'une vraie femme. Mais je peux au moins essayer de faire illusion avec "156"». Du côté des épouses, la plupart «n'acceptent pas vraiment» ces poupées, confie Yi, dont la «propre petite amie n'approuve pas vraiment» son travail.

Commenter cet article

Archives