Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


18 conseils pour devenir politicien

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Avril 2015, 04:44am

Catégories : #POLITIQUE, #PEOPLE, #DEVELOPPEMENT, #TRAVAIL, #RELATIONS

Si vraiment vous voulez transformer le monde, la politique pourrait être votre vocation. Lorsque vous serez au pouvoir, vous pourrez amorcer le changement ! Avez-vous essayé d’imaginer l’émotion que vous aurez ? Le parcours ne sera pas aisé et dans tous les cas cela prendra du temps, mais l’aventure en vaudra la peine. Vous sentez-vous prêt à infléchir le cours des événements ?

 

18 conseils pour devenir politicien

1 Fréquentez une université. N’importe qui peut faire de la politique, mais cela dépend évidemment de la définition que vous donnez à ce terme. Cependant, les politiciens professionnels qui ont un impact remarquable ont été à l’université. Ils ont fait des études en économie, en gestion des affaires, en sciences politiques ou en relations internationales. Et bien entendu, un diplôme vaut mieux que rien !

  • La plupart d’entre eux ont fait des études juridiques ou commerciales. Il ne s’agit pas d’une condition stricte, mais assurément ce n’est pas une mauvaise idée. Ce choix est certainement judicieux, si vous voulez être un molosse de la politique. Parmi les membres du Congrès américain, 68 sont des juristes ou des hommes d’affaires [1]. Simplement pour votre information.
  • Dans le temps, il était fréquent que les politiciens aient une expérience militaire. Assurément ce n’est pas une mauvaise idée, car nous sommes tous de bons patriotes, mais aujourd’hui c’est assez rare. Si vous n’êtes pas empressé de suivre le modèle présidentiel, il n’y a aucune honte à conserver votre emploi de bureau.

2. Faites du bénévolat. Avec une expérience dans le bénévolat sur votre curriculum vitae, les gens, sauf s’ils n’aiment pas les animaux, auront du mal à se dire en vous regardant : « Cette personne n’est pas digne de confiance. » Pour récolter des suffrages, efforcez-vous de montrer votre engagement pour les bonnes causes et l’attention que vous portez aux habitants de votre quartier. Quel est le moyen le plus simple pour y arriver ? Simplement, faites du bénévolat.

  • Pour commencer, vous pouvez participer à une campagne locale, mais vous pouvez aussi développer vos activités en dehors de la politique. Adhérez à une organisation à but non lucratif, aidez les personnes sans abri, travaillez avec une organisation qui pourrait vous aider lorsque vous serez au pouvoir. Montrez à tout le monde vos qualités morales et votre personnalité harmonieuse.

 

3. Adhérez à un parti politique. Si vous adhérez au parti de x ou de y, vous n’accrocherez pas l’attention des gens, du moins une attention favorable. Si vous tenez vraiment à devenir politicien, vous devez adhérer à une formation politique reconnue. Ainsi, vous aurez un appui, vous rencontrerez des amis et des acolytes qui partagent vos idées et dans certains cas les gens remarqueront votre étiquette politique et penseront que vous êtes prêt à y aller.

  • Ou le contraire. Selon le cas. Il en est ainsi des personnalités « sans étiquette » ou les « indépendants ». Cependant, sachez que si vous vous présentez aux élections en cette qualité, vous aurez l’air d’un aveugle qui monte une colline en courant, les chevilles entravées et portant un singe hurleur sur le dos. Les gens aiment les étiquettes et surtout celles qui leur sont familières, mais le terme « indépendant » n’en fait malheureusement pas partie.

 

4. Réglez vos cotisations en participant à la campagne de quelqu’un d’autre. Si vous avez suffisamment de chance pour savoir dès votre jeune âge ce que vous ferez plus tard, pensez à progresser dans le domaine en participant à la campagne d’un autre candidat. Le travail sera peut-être ingrat, mais vous aurez un bon aperçu sur la question et un avantage en rapport avec le réseautage social qui est d’ailleurs un élément très important.

  • Vous aurez probablement besoin de frapper aux portes, distribuer des brochures dans les boites aux lettres ou timbrer des enveloppes, mais au moins vous ferez quelque chose. Vous gagnerez ainsi une bonne expérience qui vous servira plus tard, lorsque vous occuperez un poste de responsabilité et par la même occasion plusieurs personnes vous admireront.

 

5. Jouez un rôle au sein de votre communauté. Si vous n’êtes qu’un illustre inconnu, les gens auront du mal à vous accorder leur confiance. Par conséquent, soyez actif dans votre localité ! Efforcez-vous d’être une personne connue de tout le monde, celle qui est toujours présente et qui participe à tous les événements. Après tout, vous avez une réputation à défendre !

  • Êtes-vous à la recherche d’une bonne idée pour commencer ? Essayez les réunions du comité de votre quartier. Participez aux conseils d’écoles, aux conseils municipaux et aux organes du même genre et faites parler de vous. Soyez dynamique. Démarrez à la base pour pouvoir gravir sûrement les échelons. Visitez la section locale de votre parti, posez des questions et imposez-vous.

 

6. Ayez un emploi flexible. Les politiciens de gros calibre sont des juristes ou des hommes d’affaires, mais les choses deviennent différentes lorsqu’il s’agit des politiciens locaux. Les membres de votre conseil communal peuvent être des commerçants, des enseignants, des responsables d’usine, etc. En tant que politicien, vous n’aurez pas de salaire pendant une décennie ou deux. Donc, ayez un emploi sauf si vous avez de quoi vivre pendant une dizaine d’années.

  • Pensez à la flexibilité qui est très importante, car elle vous permet d’avoir du temps pour faire de la politique. Vous aurez à vous libérer pendant une après-midi pour assister à une réunion ou partir en congé pour une semaine afin d’assister à un congrès ou même six mois pour organiser votre campagne électorale. Plus votre emploi est flexible moins vous perdrez d’argent à long terme.

 

7. Ayez une passion pour quelque chose. Très peu d’individus font de la politique simplement pour s’amuser. Ils souhaitent tous « reconstruire le monde » et ont une idée générale sur ce qu’ils veulent changer. Donc, avant de vous lancer dans la bataille, trouvez une cause à défendre. Cherchez un thème qui puisse vous motiver. Ayez une passion.

  • Est-ce que l’état des routes de votre localité vous énerve au plus haut point ? Voulez-vous faire empêcher la délocalisation de l’hôpital de votre région ? Cherchez-vous à augmenter le nombre d’espaces verts dans votre quartier ? C’est merveilleux ! Vous n’êtes pas obligé de trouver mieux que le bipartisme. En réalité, vous avez besoin d’avoir une force motrice pour votre programme et pour votre campagne.

 

8. Commencez au niveau de votre localité. Vous pouvez briguer la présidence d’une organisation estudiantine ou celle des États-Unis. Dans les deux cas, vous aurez des moments difficiles. Si vous voulez la marche à suivre pour gagner la partie, commencez modestement. Aux États-Unis, les options sont les suivantes :

  • les conseils scolaires ;
  • le conseil municipal ;
  • le maire de la ville ;
  • le conseil du comté.

 

9. Vérifiez votre compte bancaire. D’accord, vous avez décidé de vous présenter aux élections. Peut-être visez-vous le poste de maire ou celui de conseiller régional, flûte ! Vous cherchez peut-être à obtenir le poste de député. Plus la position est importante plus les fonds dont vous aurez besoin seront élevés. Avez-vous quelques réserves au cas où les choses iraient mal ? Que se passera-t-il si votre campagne tourne court et qu’il faut payer la facture quand même ? Que ferez-vous si vous perdez les élections et que vous ne pouvez pas réintégrer votre ancien emploi ? Aurez-vous de quoi subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille ?

  • Les campagnes coûtent cher. Avant de vous engager dans votre première campagne, sachez qu’elle vous reviendra beaucoup plus cher que vous ne le croyez. Pour commencer la liste, il y a les frais de voyage, les salaires de votre équipe, les frais de publicité, les frais de représentation, etc. L’idéal serait de ne pas payer de votre poche. Mais ce n’est qu’un idéal.

 

 10. Développez votre campagne. A présent parlons des choses plus amusantes, ou disons plus excitantes. Vous aurez besoin de réunir une équipe de confiance pour mener votre campagne, mais « vous » devez développer votre campagne vous-même. Comment allez-vous la promouvoir ? Quelle sera la taille de votre équipe ? Quels seront les points forts de votre message ? Comment allez-vous faire face à vos adversaires ?

  • Cela tient en trois mots : collectez des fonds. Commencez à collecter des fondsimmédiatement. Approchez tous ceux que vous connaissez pour leur demander de vous faire des dons. Mais, avez-vous été aimable avec eux en prévision de solliciter leur aide ? Même si vous ne les avez rencontrés qu’une seule fois et qu’ils ne font pas partie de vos amis sur Facebook, soutirez-leur de l’argent. Ne vous gênez pas !

 

11. Comptez sur des amis qui ont les moyens. C’est le moment où l’adhésion à un club très chic peut vous rendre vraiment service. Vous aurez besoin de liquidités pour continuer et ce ne sont pas les 10 € que tante Jeanne vous donne chaque semestre qui suffiront à financer votre campagne, car vos besoins se chiffreront enmilliers d’euros. Donc, que vous soyez en train de déguster du Pinot gris avec des personnalités ou en train de le servir, efforcez-vous de faire votre beurre. C’est la triste réalité, vraiment.

  • C’est pourquoi le fait d’avoir une bonne réputation peut vous faciliter les choses. Les personnes appropriées peuvent vous remarquer et décider que vous êtes un politicien voué à un avenir prometteur. Vous comprenez à présent pourquoi vous devez vous engager avec l’une des grandes formations politiques du pays, car ces formations ont de solides orientations capables de canaliser l’intérêt du public.

 

12. Passez au niveau régional. Une fois que vous avez maîtrisé la situation au niveau de votre localité, vous chercherez probablement à pêcher un poisson plus gros. Passez au niveau régional ! Visez le poste de député ou de sénateur. Vous avez prouvé que vous avez de l’envergure et vous pouvez même espérer gagner de l’argent dans l’affaire !

  • Le travail sera pratiquement le même, mais il portera sur une échelle plus grande. Par conséquent, vous devrez redoubler d’attention. D’une manière générale, vos autres besoins augmenteront et il vous faudra plus d’argent et certainement plus de temps.
    • Et à cause du changement de votre « emploi du temps », discutez de la question avec votre famille et avec vos proches. Vos journées ne seront pas les mêmes et vous serez moins disponible. Vous passerez pas mal de temps sur les routes, ce qui vous fatiguera beaucoup. Mais heureusement que cela en vaudra la peine !

13. Tenez bon. Si vous réussissez à vous faire élire, nos félicitations d’avance ! Vous serez très fatigué et vos cheveux blanchiront prématurément, mais vous aurez une incidence sur le cours des événements !

  • Et si vous ne réussissez pas, ne vous découragez pas. Il s’agit d’une activité qui vous passionne beaucoup et votre heure finira par sonner. Gardez la tête haute et faites-en une affaire personnelle. C’est la jungle là-dedans et de toute façon vous n’aurez pas le choix. Si les choses sont simples, elles n’auront pas eu une grande signification. Donc, gardez votre calme et continuez votre parcours, car il y a toujours un prochain tour !

 

14. Soyez un orateur brillant. S’il vous faut une seule compétence, c’est bien celle de savoir parler en public. Votre visage, votre voix, vous serez sous le feu des projecteurs au moins jusqu’à la fin des élections. Le public va vous observer et analyser chacun de vos gestes. Mais tout ira pour le mieux, si, grâce à votre sourire irrésistible, votre comportement posé et votre pouvoir de persuasion, vous arrivez à convaincre les gens que vous êtes l’homme de la situation.

  • Barack Obama et JFK sont deux exemples très significatifs. Barack déborde de charisme quand il se dirige vers la tribune. Ses qualités d’orateur l’ont amené là où il se trouve aujourd’hui. Et Souvenez-vous de l’inoubliable débat entre JFK et Nixon, pendant lequel JFK a été tellement à l’aise et maître de lui-même qu’il a réussi à ridiculiser un Nixon agité et énervé. Par conséquent, rafraîchissez vos connaissances !

15. Ayez une garde-robe. Donc, lorsque JFK, plein de charisme, a donné une leçon à Nixon, cela ne lui a pas fait de mal d’être cent fois plus élégant et bien plus encore dans l’ensemble. Si vous comptez affronter le public, vous devez avoir de l’allure. Cela signifie avoir des cravates, des costumes et le merveilleux treillis semblable à celui que tout le monde a porté au moins une fois. Et des chaussures ! N’oubliez pas les chaussures.

  • Généralement, vous aurez besoin de deux types : la belle paire qui va avec vos fonctions officielles et la paire assortie au treillis que vous portez pour parler à la mairie. Ceci est valable pour les hommes et pour les femmes, bien que les femmes peuvent avoir des jupes et des pantalons.

 

16. Consolidez vos idées. Si vous voulez que les gens votent pour vous, vous devez maîtriser vos idées à fond. Évitez les positions vagues et les revirements sinon vous aurez mauvaise réputation plus vite que vous ne le pensez. Heureusement, vous avez examiné toutes ces questions durant la phase préparatoire de votre campagne, bien qu’en politique les changements d’orientation soient assez fréquents.

  • Vous serez probablement invité à accorder vos positions avec celles de la majorité de votre parti. Rien ne vous oblige à le faire. Votre équipe pourrait vous le suggérer, mais vraiment vous n’êtes pas obligé d’en tenir compte. Vous pourrez obtenir plus de suffrages, mais que se passera-t-il au moment de l’adoption des projets de loi ?

 

17. Adaptez-vous aux médias et à leurs sottises. Une fois que vous êtes dans la politique, vous avez pratiquement tiré un trait sur votre vie privée. Vous devenez comme une vedette de cinéma. Votre portrait sera affiché partout, depuis les autobus jusqu’aux émissions quotidiennes à la télé. Et ce n’est pas toujours agréable. Ainsi, lorsque vous ne pourrez plus supporter les séances photo continuelles et afficher le même sourire stéréotypé, il vous sera plus difficile de gérer les critiques. Pouvez-vous affronter cela ?

  • L’association entre les scandales et les politiciens est tellement grotesque qu’il vaut mieux en rire. Si vous vous présentez aux élections, attendez-vous à faire face à n’importe quoi depuis votre exclusion de l’armée pour cause d’indignité ou votre arrestation pour conduite en état d’ivresse jusqu’à cette contravention pour excès de vitesse vieille de 27 ans. Si cela devient trop scabreux, vous le regretterez amèrement.

 

18. Soyez ferme. Cette carrière n’est pas pour les âmes sensibles ! Cela va se traduire par travailler tard la nuit, entendre des insultes, mendier, flatter et supporter beaucoup de choses grossières. Parfois vous vous sentirez transporté aux nues, mais par moment vous aurez l’impression que le ciel vous est tombé sur la tête. Vous devez être coriace et avoir une confiance inébranlable en vous-même. Vous sentez-vous prêt à tenter l’aventure ?

  • Les personnes que vous aimez peuvent aussi en souffrir. Avez-vous des enfants, quelqu’un d’autre ? Donc, si vous rêvez à faire de la politique, pensez à eux aussi. Vous aurez besoin d’eux lorsque vous devrez porter le monde sur vos épaules.

 

Commenter cet article

sauther foris 14/04/2015 04:15

la politique est une science

Archives