Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Selon une étude, les jeunes qui boivent ont le cerveau tout sec

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Mars 2015, 11:08am

Catégories : #CERVEAU, #ALCOOL, #JEUNESSE, #SANTE-BIEN-ETRE

Selon une étude, les jeunes qui boivent ont le cerveau tout sec

Une étude de l'Inserm confirme les dangers de la "biture express" (binge drinking) et montre que le fait de consommer rapidement de grandes quantités de boissons alcoolisées (plus de 5 verres, et parfois beaucoup plus) engendrerait des dégâts bien visibles dans le cerveau des adolescents : il apparaît en effet que cette pratique est associée à des dommages cellulaires dans le cerveau de jeunes souris ainsi qu'à une perte de la mémoire à court terme. 

Environ 20 % des adolescents boiraient régulièrement et, en 2011, une étude européenne (ESPAD) indiquait que près de la moitié des jeunes de 15-16 ans avaient bu jusqu'à l'ivresse dans le mois précédent. Or l'adolescence est une période de maturation du cerveau pendant laquelle de nombreuses connexions synaptiques s'établissent : cette plasticité rend le cerveau plus vulnérable aux substances toxiques. 

Ces chercheurs ont mené une étude chez la souris, en exposant des animaux adolescents et adultes à une prise excessive d'alcool, unique ou répétée. Les chercheurs ont ensuite analysé l'expression de nombreux gènes dans le cerveau des animaux et les ont soumis à des tests comportementaux. 

Leurs résultats montrent que plusieurs gènes, notamment ceux associés à la réparation des dommages subis par l'ADN, sont sous-exprimés chez les souris adolescentes pendant les heures qui suivent la prise d'alcool. Ce phénomène empêche la correction des dégâts causés par les composés oxydatifs libérés par l'éthanol. Chez les souris adultes, cette anomalie ne survient pas, ce qui permet une meilleure "réparation" des dégâts provoqués par l'alcool. 

Les chercheurs ont en outre observé une réduction de la neurogenèse (formation de nouveaux neurones) dans le gyrus denté de l'hippocampe des souris adolescentes exposées à une prise répétée d'alcool. Cette observation confirme donc l'accumulation des dégâts causés par l'alcool à chaque prise excessive.

Enfin, les souris adolescentes exposées à une prise excessive d'alcool présentent de plus grandes difficultés que les adultes à circuler dans des labyrinthes ou à reconnaître des objets, traduisant un déclin transitoire de la mémoire à court terme, spécifique à cet âge. 

Source

 

Commenter cet article

Archives