Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le Coca-Cola est une boisson saine, selon les experts payés par Coca-Cola

Publié par MaRichesse.Com sur 18 Mars 2015, 18:38pm

Catégories : #BOISSON, #SANTE-BIEN-ETRE

Le Coca-Cola est une boisson saine, selon les experts payés par Coca-Cola

En février, plusieurs experts ont posté des articles pour le mois de la santé du cœur aux Etats-Unis, dans lesquels ils suggéraient de boire une mini cannette de Coca ou d’autres sodas comme idée de snack, selon la journaliste Candice Choi, spécialiste de l’industrie alimentaire pour l’Associated Press. Une façon comme une autre pour Coca-cola d’améliorer son image.

Ben Sheilder, un porte-parole de la marque de soda, a comparé les articles postés en février à du placement de produit:

«Nous avons un réseau de diététiciens avec lesquels nous travaillons. Toutes les grandes marques travaillent avec des blogueurs ou payent des talents.»

Il a toutefois refusé de préciser combien ces personnes étaient payées.

D’autres marques ont utilisé ces techniques, comme Kellogg's et PepsiCo, en donnant des cours à des diététiciens et en finançant des études qui mettront en valeur l’image nutritionnelle de leurs produits.

Candice Choi précise que d’autres utilisent des experts en nutrition dans des contenus sponsorisés: les producteurs américains de pistaches ont cité un diététicien dans un article sur des recettes bonnes pour la santé pour l'équipe de football américain desPatriots de la Nouvelle-Angleterre et Nestlé cite son propre PDG dans un document sur la nutrition infantile.

Pour Coca-Cola, la stratégie de relations publiques de février se concentrait sur le thème du mois de la santé du cœur et de l’histoire des noirs, avec un spot radio et beaucoup d’articles sur Internet. Certains recommandaient une «boisson rafraîchissante comme une mini cannette de Coca-Cola» ou encore «une portion contrôlée de ce que vous aimez, comme des mini-cannettes de Coca-Cola, des sachets d’amandes ou des desserts en portions uniques pour un repas».

 

 

 

Mettre l’accent sur les cannettes miniatures n’est pas étonnant, puisque les boissons sucrées ont été accusées de faire monter en flèche les taux d’obésité et les maladies qui y sont associées. Coca vend donc ses mini-cannettes comme une manière de profiter des sodas sans culpabiliser. Le prix au litre de ces contenants est aussi plus élevé, ce qui permet à la marque d’augmenter ses marges même si les gens boivent moins de soda.

La plupart des articles sur le sujet précisent que l’auteur est un «consultant» pour les entreprises du secteur alimentaire, dont Coca-Cola. Certains ajoutent que l’idée leur est propre, d’autre encore ajoutent qu’il s’agit d’un publi-reportage. Ces articles se sont retrouvés sur plus de 1.000 sites de presse à travers les Etats-Unis. 

Kelly McBride est professeure d’éthique des médias à l’institut Poynter. Pour elle, la manière dont il est dit que l’auteur est un consultant pour des entreprises alimentaires ne précise pas que cet auteur est payé par Coca: 

«C’est un exemple de contenu sponsorisé opaque.»

L’idée que le Coca puisse être un snack bon pour la santé est critiquable: une mini-canette contient 90 calories, contre 140 pour une cannette normale. Mais certains, comme Alice Lichtenstein, professeure en science et politique de la nutrition à l’université de Tufts, pensent qu’une cannette plus petite pourrait être un «mouvement dans la bonne direction».

Les consultants payés pour les articles restent sur leurs positions. Robyn Filpse, l’une d’entre eux, explique qu’elle conseillerait des cannettes plus petites même si elle n’était pas payée pour cela.

L’Académie de nutrition et de diététique américaine (AND) dit dans son code d’éthique que les praticiens doivent uniquement promouvoir des produits «de manière à ce que ce ne soit ni faux ni trompeur», selon Candice Choi. Mais dans un rapport de 2013 intituléAnd now a word from our sponsors (Et maintenant un mot de nos sponsors), Eat Drink Politics a dévoilé que le sponsoring était la plus grosse source de revenue de l’AND en 2011 et que la plupart des sponsors violaient les conditions établies par l’Académie elle-même.  

L’AND rapporte aussi que, dans les cours d’éducation dispensés par Coca-Cola en qualité de sponsor, il est dit que le sucre n’est pas mauvais pour les enfants, que l’aspartame est sans danger même pour les enfants à partir d’1 an et que l’Institut de Médecine est trop restrictif dans ses standards de nutrition.

En 2014, une étude financée par l’industrie de soda concluait que les sodas light aidaient les personnes à perdre du poids, comme le raconte Think Progress. Des chercheurs du domaine de la santé n’ont pas hésité à critiquer cette étude réalisée sur une période de 12 mois en soulignant que la prolonger aurait permis de voir les effets négatifs de la consommation de soda.

Think Progress souligne que consommer du soda sur une longue période augmente de plus de 100% le gras autour du foie et des muscles squelettiques, un signe avant-coureur du diabète. Le site ajoute que les colorants présents dans les sodas pouvaient être une cause de cancer, que les sodas sont en partie responsables de l’obésité infantile de ces 30 dernières années. 

Source

Commenter cet article

Archives