Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Il faut arrêter de s'inventer une vie sur les réseaux sociaux

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Mars 2015, 20:15pm

Catégories : #INTERNET, #VIE, #RELATIONS, #VIDEO

Personne n’agit de la même façon sur le web et dans la vraie vie. Et c’est bien là le problème.

 

Il faut arrêter de s'inventer une vie sur les réseaux sociaux

S’inventer une identité en ligne est un phénomène presque aussi vieux que le web en lui-même. Le pseudonyme est devenu un moyen de parler librement et le plus largement possible, sur les blogs, les forums ou les réseaux sociaux. Avec les dérives que cela comprend. En 2014 Wired évoquait par exemple cet Ecossais qui s’était fait passer pour une jeune blogueuse syrienne, bernant plusieurs grands médias.

Mais il existe un autre phénomène plus répandu en ligne, moins grave, mais bien plus insidieux, notamment chez les plus jeunes: l’embellissement de sa propre vie.

Dans le NY Magazine, l’auteure Julieanne Smolinski raconte l’histoire d’une proche à elle. Demi, c’est son nom, n’arrête pas de lui partager des photos et statut publiées par un certain Michael. Le jeune homme prend régulièrement la pose pour des selfies devant le miroir, une photo de lui devant la Tour Eiffel légendées avec 80 hashtags, et poste des statuts expliquant à quel point la mort de telle célébrité l’avait profondément affecté. L’exemple parfait de la personne obligée de partager sa vie entière en ligne pour se sentir bien.

«C’est un idiot», répète régulièrement Demi. Sauf que Michael est son petit ami. Dans la«vraie vie» il est «super», mais son horrible usage des réseaux sociaux le rend insupportable à ses yeux.

«La barrière entre vie privée et vie publique a longtemps été l’usage exclusif de certaines célébrités», note l’auteure. Mais maintenant, n’importe qui peut se dédoubler et offrir une autre personnalité en ligne, en mentant la plupart du temps. «Ces gens qui posent en bikini? Ne sois pas trop envieuse, on m’a dit qu’eux aussi étaient morts à l’intérieur», ose Julieanne Smolinski. Elle va jusqu’à parler d’une «fraude au bonheur sur les réseaux sociaux». 

 

D'autres vont encore plus loin: ils font savoir à tout le monde à quel point leur vie est géniale en y ajoutant une pointe d’humour un brin dépréciatif.  Le Telegraph explique que ce genre de personne a un nom en anglais:«humblebrag». Le site Urban Dictionnarydonne un exemple: 

«Arg je viens de manger 15 morceaux de chocolat. Il va falloir que j’apprenne à me contrôler quand je voyage en première classe ou ils vont annuler mon contrat de mannequin LOL.»

 

C’est tout cela qu’a voulu dénoncer le collectif norvégien HigtonBros dans cette vidéo publiée en 2014:

Le psychologue Richard Sherry, membre fondateur de la Société pour la neuropsychologie, explique au journal britannique «qu’être compétitif et vouloir montrer son meilleur visage, en cherchant le soutien et l’empathie de nos pairs, est entièrement compréhensible.» Mais il y a des risque à trop se mentir à soi et aux autres sur Internet:

«Le sentiment de culpabilité et de dégoût de nous-même peut créer un piège cognitif d’aliénation et même, dans certains cas, une certaine déconnexion et une paranoïa.»

Source

 

Commenter cet article

Archives