Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Ne faites surtout pas de shopping après une mauvaise journée

Publié par MaRichesse.Com sur 20 Février 2015, 03:35am

Catégories : #INSOLITE, #NEWS

Ne faites surtout pas de shopping après une mauvaise journée

Une étude publiée dans The Journal of  Consumer Research (JCR) démontre qu'une séance de shopping après une mauvaise journée aurait une influence néfaste sur notre humeur.

Rupture amoureuse, examen raté, entretien d'embauche peu concluant... Des situations qui nous poussent parfois à nous consoler en achetant impulsivement une nouvelle garde-robe (et de quoi la remplir allègrement). Cet acte compulsif ne serait pas seulement une mauvaise idée pour notre portefeuille mais également pour notre moral. Loin d'être rasséréné, on se sentirait au contraire encore plus mal. C'est ce que révèle une étude récente du Journal of Consumer Research, réalisée par plusieurs chercheurs (Monika Lisjak, Andrea Bonezzi, Soo Kim et Derek D. Rucker).


Selon eux, la thérapie par le shopping (ou "retail therapy" en anglais) remue le couteau dans le plaie plus qu'autre chose. C'est en réalité le cas lorsque notre achat est lié à la cause de notre souffrance psychologique. Les objets acquis après une mauvaise journée sont alors représentatifs de nos frustrations. Un homme ayant échoué à un entretien d'embauche se consolera en achetant des objets symbolisant la réussite dans le monde professionnel: une belle mallette en cuir ou un stylo de grande marque, par exemple. Mais au lieu de l'aider à penser à autre chose et à se sentir mieux, ces achats lui rappelleront précisément son échec. "Les consommateurs qui utilisent des produits pour augmenter leur estime de soi ont tendance à s'attarder sur leurs défauts" notent les auteurs.

En fonction de ce que l'on achète, la thérapie par le shopping ne serait donc pas toujours bénéfique pour le moral et diminuerait parfois encore plus l'estime de soi. Selon l'étude, ce mode de compensation pourrait même affaiblir notre capacité à nous maîtriser. "Lorsque les consommateurs expérimentent un échec dans un domaine de leur vie, ils feraient mieux de renforcer leur estime dans un autre (domaine)" concluent les chercheurs.

 

 

Commenter cet article

Archives