Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


7 raisons pour lesquelles votre épouse est stressée en permanence

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Février 2015, 02:58am

Catégories : #COUPLE, #SANTE-BIEN-ETRE, #RELATIONS, #HOMME-FEMME

7 raisons pour lesquelles votre épouse est stressée en permanence

Nombre de mes patients se plaignent que leur femme est « stressée en permanence » (et ils ne le disent pas toujours aussi gentiment). Voici ce qu'ils n'arrivent pas à comprendre : « Ma femme et moi travaillons tous les deux, et quand je rentre à la maison, j'ai envie de souffler. Alors que, pour elle, c'est le drame si on ne respecte pas le planning établi, si la vaisselle traîne dans l'évier, si on dîne tard ou si les enfants jouent un peu au lieu de se brosser les dents. Pourquoi est-ce qu'elle se met dans cet état ? L'ambiance à la maison serait tellement plus agréable si elle était moins stressée ! »

Je comprends tout à fait ce point de vue, ce désir de ralentir un peu la cadence pour mieux profiter de la vie, d'autant que la plupart des mères que je connais s'en veulent de ne pas être assez ancrées dans le présent, calmes et à l'écoute de leurs enfants. Mais s'il suffisait de dire aux femmes de se calmer pour que tout s'apaise, je n'aurais plus qu'à mettre la clé sous la porte. D'ailleurs, ça a déjà marché, ne serait-ce qu'une fois, au cours de votre mariage ? C'est bien ce que je disais.

Voici donc sept raisons pour lesquelles votre épouse a souvent du mal à « se calmer ». 

 

1. Hommes et femmes ne sont pas jugés selon les mêmes critères

Votre enfant porte des vêtements dépareillés ? Il a du feutre plein la figure ? A l'école, tout le monde s'émerveillera de vos efforts (une réaction que les pères consciencieux trouvent assez insultante). Mais si c'est votre épouse qui s'est occupée du petit, l'enseignant(e), les autres parents et tous les adultes à un kilomètre à la ronde se demanderont si elle n'est pas alcoolique. 

 

2. Le regard des autres compte

C'est facile de se moquer de ce que les autres pensent quand on montre ses seins à la galerie un soir de carnaval. Ca ne pose même aucun problème tant qu'on n'a pas d'enfants. Mais il ne faudrait pas que ceux-ci soient désavantagés parce qu'ils ont du mal à s'intégrer, qu'ils sont toujours en retard, que leur goûter a une drôle de tête ou qu'ils portent des vêtements sales. Comme je le rappelle souvent, nous sommes faits pour vivre en groupe. L'homme est un mammifère qui a besoin d'être accepté par les autres, au risque d'être ostracisé et condamné. Tous ceux qui sont se souviennent de leurs années au collège savent que cette règle ne s'applique pas qu'aux suricates.

Votre petite Margot a beau être indépendante et créative, sa mère sait que si elle arrive à la maternelle après l'heure des comptines, avec une salade aux anchois pour le pique-nique et des nœuds plein les cheveux, elle aura du mal à trouver des camarades de jeu. Il y a tout un travail à faire en amont pour que votre enfant ait un minimum de cartes en main. Ceux qui n'ont pas réussi à s'intégrer dans leur enfance sont obsédés par l'idée d'être acceptés et n'osent pas s'affranchir de l'opinion des autres. Et comme c'est probablement votre femme qui s'occupe de tout ce qui permet à votre enfant de se sentir relativement normal par rapport aux autres, ne vous étonnez pas si ça la stresse ! 

 

3. Les femmes ont souvent plus d'intuition que les hommes

Vous aurez beau dire que votre mère se fiche que vous arriviez un quart d'heure en retard pour le déjeuner, votre épouse, plus attentive aux grimaces - euh, aux expressions, voulais-je dire - de sa belle-mère, vous répondra que vous avez intérêt à monter illico dans la voiture, histoire qu'elle ne paie pas le prix de votre retard pendant les cinq prochains mois. Et qui aura raison ? Votre épouse. A moins que vous ne souhaitiez aborder avec votre mère l'épineuse question du chantage à la culpabilité ? On est d'accord. 

 

4. Les femmes ont besoin de plus de sommeil que les hommes

Cette découverte scientifique me fait vraiment plaisir. Les femmes, soit dit en passant, sont souvent celles qui se lèvent au milieu de la nuit quand les enfants se réveillent. Comme elle ne dort pas assez, votre épouse est donc plus facilement stressée. Si vous la voulez plus détendue, allez donc voir ce dont les enfants ont besoin. 

 

5. Les femmes savent que les tâches ménagères ont de l'importance

Cette raison est liée aux deux premières : les femmes sont jugées différemment et elles sont sensibles à ce que l'on pense d'elles. Votre épouse sait que si la maison ressemble à un champ de bataille, avec de la poussière partout, alors qu'elle a invité d'autres enfants à jouer, les mères de ces enfants pinceront le nez. Avant de répliquer qu'elles n'ont qu'à s'occuper de leurs affaires, souvenez-vous que tout est prétexte à supposition. Rappelez-vous le temps où vous n'étiez pas marié et que vous n'aviez pas d'enfants. Vous étiez plutôt beau gosse et si vous aviez un rendez-vous avec une fille sympa, spontanée et bien roulée, aimant danser et s'amuser, vous pensiez probablement qu'elle devait être une bonne affaire au lit.

Nous faisons tous ce genre suppositions. Les règles sociales de base veulent que la maison ne ressemble pas à une artère de Calcutta quand il y a des invités. Maintenir son intérieur dans un état à peu près normal laisse supposer que ces règles ont été assimilées. Si votre épouse veut que la maison soit propre avant de recevoir du monde, ou juste au cas où il y aurait des visiteurs, cela signifie : « Je veux que nous passions pour une famille respectable, bien intégrée à la société, avec laquelle il est envisageable de développer une amitié, et non comme une bande de Martiens dépourvus de la moindre connaissance opérationnelle de notre planète et de ses coutumes. » Un désir assez légitime, me semble-t-il. 

 

6. Votre épouse veut se sentir écoutée

Votre épouse aimerait que vous vous montriez compréhensif vis-à-vis de ce qui l'angoisse. Au départ, elle est juste un petit peu stressée, mais si vous commencez à minimiser ce qu'elle éprouve, cette angoisse n'en devient que plus visible. Elle finit par vous montrer à quel point elle est A BOUT DE NERFS afin, du moins l'espère-t-elle, que vous saisissiez enfin le sérieux de la situation et la nécessité d'y réagir avec empathie, amour et souci de l'autre. Alors que vous faites exactement l'inverse : vous essayez d'apparaître exceptionnellement calme et minimisez de plus en plus les causes de son stress, de façon à ce qu'elle relativise leur importance. « Polarisés », comme on dit en psychologie, vous nagez à contre-courant l'un de l'autre, chacun finissant par surjouer ses émotions, elle en caricature de mégère névrotique, vous en James Dean flegmatique. Ce qui, à peu de choses près, donne ceci :

Elle : Ah merde, on va être en retard !

Vous : Bon, et alors ? C'est pas très grave.

Elle : Si, c'est grave ! Et il faudra encore qu'on trouve une place pour se garer.

Vous : T'inquiète pas pour ça.

Elle : MAIS SI, JE M'INQUIETE ! C'EST SUPER DIFFICILE DE SE GARER ! EN PLUS, IL FAUT METTRE LES POUSSETTES DANS LE COFFRE ! ON VA ETRE HYPER A LA BOURRE !

Vous : On trouvera une place sans problème. Les poussettes, je les plie en deux secondes. D'ailleurs, on n'est même pas obligé de les prendre.

Elle : MAIS DE QUOI TU PARLES ???? IL FAUT QU'ON PARTE MAINTENANT, LA, TOUT DE SUITE !!! POURQUOI JE SUIS TOUJOURS LA SEULE A SAVOIR CE QU'IL FAUT FAIRE ????

Vous : Eh, oh, du calme, c'est pas la peine de s'énerver.

Votre épouse (s'imagine en train de coucher avec votre meilleur ami) : ...

Et si, au lieu de cet échange déplorable, vous essayiez de vous mettre à sa place et de comprendre ce qui l'angoisse ? Vous verrez que son stress s'estompera aussitôt, comme par enchantement ! Je suis sérieuse. Voilà en gros ce que ça donnera :

Elle : Ah merde, on va être en retard !

Vous : PUTAIN, t'as raison, j'avais pas vu l'heure ! En plus, il faut qu'on installe les enfants dans la voiture et qu'on mette les poussettes dans le coffre ! J'aurais dû m'y mettre il y a au moins dix minutes ! On est pas dans la merde !

Elle : Euh... Oui, enfin, on va se débrouiller. Ne t'inquiète pas.

Vous : J'aime pas quand on est pressés par le temps !

Elle : Ca va aller. J'espère juste qu'on trouvera une place rapidement.

Vous (ébahi et converti aux avantages de l'empathie émotionnelle) : OK. 

 

7. Votre épouse est perfectionniste, et c'est une des raisons pour lesquelles vous l'avez épousée

Oui, oui, je sais. Au début de votre relation, elle vous faisait des strip-teases dans les cabines des magasins de lingerie et vous pensiez qu'elle était la spontanéité incarnée. Vous aviez de multiples indices de son sens poussé de l'organisation, au travail, quand elle préparait des fêtes d'anniversaire inoubliables, ou parce qu'elle voulait toujours donner le meilleur d'elle-même (comme avec ces fameux strip-teases, voire simplement en pensant à s'acheter de la lingerie fine pour vous faire plaisir). Vous aimiez l'attention qu'elle portait aux petits détails, et à VOUS.

Les hommes qui se plaignent que leur épouse est un peu rigide ont souvent manqué d'attention dans leur enfance. Au début, et tout au long de votre vie commune, la nature attentive de votre épouse vous donne le sentiment rassurant que vous êtes aimé et que les enfants, la maison et votre vie de manière générale sont sous contrôle. Vous faites donc la part des choses. Car celle qui tient toujours à être cinq minutes en avance pour tout est aussi celle qui vous préparera une superbe surprise pour vos 40 ans, qui prendra soin de vous comme personne quand vous serez malade, qui s'assurera qu'elle ne sera jamais la dernière maman à venir chercher ses enfants après leurs activités sportives, ou qui n'oubliera jamais de leur donner l'argent de l'excursion scolaire.

Alors envoyez-lui cet article et servez-vous en pour entamer une conversation. Laquelle de ces sept raisons vous parle le plus ? Que pouvez-vous faire tous les deux pour que son stress diminue ? Pour qu'elle puisse vous faire part de ses besoins, et que vous y répondiez avec bienveillance, amour et empathie ? Voilà ce sur quoi vous devez travailler aujourd'hui, chers patients virtuels. Signé : la bloggeuse qui déteste être en retard. 

Source

 

Commenter cet article

Archives