Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Papillomavirus : le vaccin remporte les satisfecit

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Janvier 2015, 00:11am

Catégories : #VACCIN, #SANTE-BIEN-ETRE, #MEDICAMENT, #MALADIE

Papillomavirus : le vaccin remporte les satisfecit

Publiée dans la revue indépendante Prescrire, la dernière étude en date sur le vaccin papillomavirus se veut rassurante quant à l'éventuelle apparition d'atteintes auto-immunes ou neurologiques après la vaccination. "Pas d'effets indésirables alarmants", titre ainsi la revue. Mieux : selon les auteurs, les données disponibles fin 2014 - qui concernent le vaccin actif contre les papillomavirus 6, 11, 16, 18, donc le Gardasil (laboratoires Sanofi Pasteur-MSD) - sont encourageantes. 

 

Décès 

Plusieurs dizaines de millions de jeunes filles ont déjà reçu ce traitement préventif dans le monde. Si, depuis le début de la commercialisation de ces vaccins anti-papillomavirus (HPV), la base de données états-unienne de pharmacovigilance des vaccins a enregistré 168 décès chez des personnes après injection, les scientifiques tempèrent et préviennent que ces données sont difficiles à interpréter "du fait d'un délai de survenue inconnu dans plus d'un cas sur trois et d'une absence de corrélation entre le nombre de morts recensées après une vaccination et le nombre de doses commercialisées".

En écho, le JAMA (Journal of the Medical Association) daté du 7 janvier publie les résultats de Nikolai Madrid Scheller, du Statens Serum Institut à Copenhague, et de ses collègues. Ils ont inclus dans leur étude toutes les filles et femmes âgées de 10 à 44 ans du Danemark et de Suède, soit près de 4 millions de personnes, dont 19 % ont été vaccinées avec Gardasil*, suivies de 2006 à 2013. Et ils n'ont mis en évidence aucune élévation du risque de sclérose en plaques ou d'autres maladies similaires. En fait, l'incidence était même plus basse dans le groupe de femmes vaccinées : 6,1 événements pour 100 000 personnes-années chez ces dernières contre 21,5 chez les non-vaccinées. 

 

Efficacité 

Ces résultats vont dans le même sens que ceux publiés il y a plus d'un an par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Prescrire ajoute que des réactions anaphylactiques (allergies graves) ont été recensées, "avec un taux voisin de celui observé avec d'autres vaccins utilisés dans les mêmes tranches d'âge". "Des syncopes ont été rapportées ainsi que des syndromes douloureux complexes (sensations de brûlure, de douleur du bras et de l'avant-bras, engourdissement, troubles de la sensibilité). Ils paraissent plus liés au geste vaccinal qu'au vaccin lui-même et sont également rapportés avec d'autres vaccins."

Du côté de l'efficacité, les différentes études indiquent que les vaccins contre les papillomavirus diminuent en partie la fréquence des lésions dites précancéreuses du col de l'utérus. Mais cette baisse n'est que partielle et il est encore trop tôt pour savoir si le vaccin préviendra bien les cancers, ou plutôt certains cancers du col puisque tous ne sont pas dus aux HPV ciblés. C'est pourquoi toutes les femmes devront impérativement continuer à pratiquer régulièrement des frottis de dépistage. 

Source

 

Commenter cet article

Archives