Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Arnaqué par son dealer, il se plaint aux policiers

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Janvier 2015, 02:23am

Catégories : #INSOLITE, #FAITSDIVERS, #POLICE

Arnaqué par son dealer, il se plaint aux policiers

Où va-t-on si même les dealers ne sont plus dignes de confiance? Lundi, les policiers chargés de l'accueil au commissariat central de Roubaix n'en ont pas cru leurs oreilles. Un jeune homme est venu se plaindre d'avoir été escroqué par... son revendeur de drogue. L'affaire avait été révélée par La Voix du Nord, mardi. 

 

De l'argent mais pas de drogue

Lundi, vers 23h, un jeune homme de 17 ans a déboulé à l'accueil du commissariat, boulevard de Belfort, à Roubaix. Il a expliqué aux fonctionnaires avoir été victime d'une escroquerie alors qu'il voulait acheter... des stupéfiants. Dans son récit aux policiers, l'adolescent racontait avoir confié 20 euros a un jeune homme rencontré rue de Lannoy qui devait se charger de lui fournir du cannabis. Mais, au lieu de lui remettre la marchandise, le revendeur s'était enfui avec l'argent. L'acheteur floué avait tout de même repéré la maison dans laquelle s'était réfugié le pseudo-dealer et en avait confié l'adresse aux policiers.

Au commissariat de Roubaix, on avouait, mercredi, avoir été bien embêté pour classifier l'infraction: est-ce un vol, une escroquerie? «Vu le point de départ de l'affaire, ce jeune homme a-t-il légitimité pour déposer plainte?», s'interrogeait un fonctionnaire. La plainte n'a pas été enregistrée, mais les deux protagonistes ont été entendus, mardi, au commissariat, pour que chacun livre sa version des faits et qu'il y ait une trace écrite. «Une enquête a été ouverte et les conclusions seront transmises au parquet de Lille qui décidera ou non de poursuivre», explique-t-on au commissariat.

La franchise du plaignant pourrait bien se retourner contre lui car, selon l'ordre des avocats au barreau de Lille, la tentative d'acquisition de stupéfiants est un délit punissable par la loi. L'article 222-40, alinéa 3 du code pénal punit la tentative d'acquisition au même titre que la détention, l'offre ou le transport de stupéfiants. La peine maximale encourue est de dix ans de prison et 7,5 millions d'euros d'amende. 

Source

 

Commenter cet article

Archives