Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pour garder le moral, couchez-vous tôt

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Décembre 2014, 19:12pm

Catégories : #DÉPRESSION, #DEVELOPPEMENT, #HEUREUX, #SANTE-BIEN-ETRE, #SOMMEIL

Pour garder le moral, couchez-vous tôt

Si vous êtes un couche-tard, alors vous êtes plus susceptible d'être anxieux et d'avoir des pensées négatives. Voici ce que montre une étude publiée le 4 décembre dans la revue Cognitive Therapy and Research.

Les chercheurs, de Binghamton University, ont interrogé 100 étudiants, des jeunes adultes donc, sur leurs habitudes de sommeil: combien de temps dorment-ils, à quelle heure se couchent-ils... Ils leur ont également demandé de réaliser des tâches sur ordinateur. Le tout afin d'en savoir plus sur leur état d'esprit.

Il s'avère que les personnes qui se couchaient tard avaient plus de pensées négatives que ceux qui se couchaient tôt. Par ailleurs, ceux qui dormaient plus de 7 heures souffraient moins d'anxiété que les autres.

Les pensées négatives répétitives seraient caractérisées par de l'angoisse, une inquiétude à propos de l'avenir, ainsi que par le fait de ressasser sans cesse les mauvaises expériences passées. Ces pensées négatives sont souvent associées à la dépression, anxiété, TOC, stress...

En 2013, une étude établissait déjà un lien entre le fait de se coucher tard et les symptômes dépressifs.

Cependant, établir une corrélation ne veut pas dire trouver un lien de cause à effet. Il se pourrait bien que les pensées négatives entraînent les gens à se coucher plus tard, et aient une influence sur la qualité du sommeil.

Mais cette étude va dans le sens de précédentes recherches qui liaient troubles du sommeil et pensées négatives. "Si d'autres études confirment la relation entre l'heure du coucher, le temps de sommeil et les pensées négatives qui reviennent, cela pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour des individus atteints par ces pensées négatives", explique le docteur Meredith Coles, co-auteur de l'étude. 

Source

Commenter cet article

Archives