Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La cigarette électronique 10 fois plus nocive que le tabac

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Décembre 2014, 06:29am

Catégories : #TABAC, #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE, #NEWS

C'est ce que laissent entendre de nombreux titres de presse qui reprennent une étude japonaise. Oui, mais une autre lecture ne dit pas dix fois plus mais... six fois moins ! On démêle le faux du vrai.

 

La cigarette électronique 10 fois plus nocive que le tabac

La nouvelle va sans doute choquer les près de deux millions de vapoteurs français : selon une étude remise au ministère de la Santé japonais ce jeudi, les vapeurs de cigarettes électroniques contiendraient des substances cancérigènes. Comble de la mauvaise nouvelle : les quantités seraient même parfois bien supérieures à la fumée de tabac.

Parmi les substances cancérigènes incriminées : le formol. Il est considéré comme favorisant les cancers et, "pour une des marques analysées, l'équipe de recherche a trouvé un niveau de formaldéhyde qui a atteint jusqu'à plus de dix fois celui contenu dans une cigarette traditionnelle", a expliqué, selon l'AFP, le chercheur Naoki Kunugita qui a dirigé l'étude.

Autre chose ? Oui. L'étude révèle que les échantillons analysés comportaient d'autres substances dangereuses, parmi lesquelles l'acroléine, le glyoxal (ou éthanedial), le méthylglyoxal et l'acétaldéhyde (ou éthanal). 

 

Les vapoteurs doivent-ils s'inquiéter ? 

Cette nouvelle étude doit être prise avec beaucoup de délicatesse. Tout d'abord, les taux varient énormément selon les échantillons... et parfois même au sein d'un même échantillon. Ensuite, la façon de vapoter (tirer plus ou moins fort sur son e-cigarette) change beaucoup la donne.

Enfin, nous ne disposons pas à cette heure de la liste des produits testés, dont la composition varie considérablement d'une marque à l'autre et surtout d'un pays à l'autre. Le Japon vapote encore peu et, dans les résultats de l'étude, les marques sont anonymisées. 

 

La presse s'emballe 

Mais surtout, en regardant l'étude de plus près, le taux que toute la presse reprend, selon lequel il y aurait dix fois plus de formol dans les bouffées de vapotage, est une façon de présenter les choses disons... un tantinet exagérée.

Le chiffre est bien réel mais ne concerne qu'un seul échantillon sur un seul des produits analysés pour une seule des substances recherchées. Contacté par un site de recherche sur la cigarette électronique, le professeur Kunugita, qui a mené cette étude, rappelle que, dans ses résultats globaux, il a observé non dix fois plus mais... six fois moins de formol !

 

Faut-il réguler la cigarette électronique ?

Ce genre d'études souligne la nécessité de trancher sur la régulation de l'usage des cigarettes électroniques et des liquides aromatisés. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé en août 2014 d'interdire la vente des cigarettes électroniques aux mineurs et leur usage dans les lieux publics fermés, estimant qu'elles présentaient un "grave danger" pour l'adolescent et le fœtus. 

Si la vente des liquides dégageant de la nicotine est encadrée par la loi sur les produits pharmaceutiques, cela n'est pas le cas des produits sans nicotine, qui bénéficient d'un vide juridique. Une raison de plus, selon une tribune de l'épidémiologiste Catherine Hill, de poursuivre ces études et même de faire de la cigarette électronique... un médicament ! Si elle s'avérait être un moyen de sevrage tabagique, elle serait ainsi encadrée, les liquides mieux contrôlés et le tout serait vérifié avant d'être mis sur le marché.

Un marché estimé à 10 milliards de dollars en 2017. Autant dire que l'on peut compter sur les fabricants, distributeurs de cigarettes électroniques, laboratoires et même les groupes de l'industrie du tabac pour se le disputer et nous "intoxiquer"... au moins avec des chiffres ! 

Source

Commenter cet article

Archives