Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Quand le nouveau boss de Microsoft est reçu comme un chef d’Etat

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Novembre 2014, 03:58am

Catégories : #NEWS, #ECONOMIE, #POLITIQUE, #FRANCE

Quand le nouveau boss de Microsoft est reçu comme un chef d’Etat

Manuel Valls aime les entreprises et il le prouve une nouvelle fois en ayant reçu à Matignon Satya Nadella, jeudi 13 novembre. Le nouveau PDG de Microsoft, accueilli aussi par Emmanuel Macron, a eu droit au tapis rouge pour sa première grande tournée européenne. Après son passage lundi à Londres, mardi à Berlin, hier à Zurich, il a terminé son tour d’Europe à Paris en grande pompe.

Le successeur de Bill Gates et de Steve Ballmer a tout de même consacré l’essentiel de son temps au business: rencontres avec ses salariés –un moment était prévu jeudi après-midi pour un séminaire interne– , ses clients et les développeurs. Le matin même, le directeur général adjoint d’Accor Vivek Badrinath et le directeur général de Schneider Electric en charge du système d’information, Henri Coureil, ont pu, devant un parterre de clients de Microsoft, échanger avec le patron de la firme de Redmond avant que celui-ci ne soit interrogé par Roxanne Varza, en charge de la relation avec les start-ups à Microsoft France. 

 

"Comme Bill Gates"

Tous guettaient l’occasion de découvrir un peu de quel bois est fait ce manager. "Il parle comme Bill Gates", soufflait un invité en repartant. Le PDG, au léger accent indien, a commencé par livrer la méthode avec laquelle il a tenté de s’emparer de son poste depuis février. "J’ai grandi chez Microsoft pendant 22 ans, a-t-il rappelé. Du coup, j’ai passé beaucoup de temps avec des consommateurs afin de tenter de retrouver un regard aussi extérieur et objectif que possible sur l’entreprise".

Quelques heures après le lancement du premier smartphone Lumia ex-Nokia sous la marque Microsoft, Satya Nadella a martelé à quel point la question de la mobilité, au centre de toutes ses préoccupations, "n’est pas une affaire d’appareils mais d’expérience pour les êtres humains". Avec des accents inspirés, il a appelé chacun à "avoir un esprit curieux pour capter les signaux au milieu du brouhaha ambiant". Et plus concrètement il a indiqué les espoirs qu’il place dans Windows 10, dont la sortie est prévue l’an prochain, le premier système d’exploitation capable de fonctionner aussi bien sur un téléphone qu’un ordinateur, un téléviseur ou tout autre objet connecté. 

 

Animal à sang froid

L’exercice de communication était très précisément calibré. Il a permis d’effacer le mauvais buzz, du mois dernier, sur la misogynie de Nadella : il avait semblé conseiller aux femmes de ne pas réclamer d’augmentation de salaire pour avoir un bon karma.

Au-delà, le style du nouveau patron de la mythique entreprise technologique se démarque fort de celui de Steve Ballmer, animal à sang chaud très démonstratif. Place désormais à un management nettement plus intériorisé. Ce qui n’interdit pas les grands shows…

Jean-Baptiste Diebold pour ChallengeSoir

Commenter cet article

Archives