Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi les gros repas nous épuisent

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Novembre 2014, 04:09am

Catégories : #ALIMENT, #NUTRITION, #SANTE-BIEN-ETRE

Pourquoi les gros repas nous épuisent

Vous avez du mal à émerger après la dinde de Thanksgiving (comme un certain nombre d’Américains et l’auteure de ce texte) ou après la bûche, le foie gras et les huîtres de Noël? Il existe des explications chimiques à cette fatigue, autres que celle d’avoir un peu trop festoyé, et elles se trouvent dans vos aliments, explique Wired.

Selon une idée reçue, la dinde serat particulièrement riche en tryptophane, une substance chimique qui met le cerveau en sommeil. Mais en réalité, elle n’en contient pas plus que d’autres types de viande.

Exit donc la culpabilité de la volaille: les vrais responsables de la somnolence sont les glucides, que l’on trouve par exemple dans la purée de pommes de terre ou dans les tartes. Lorsqu’on consomme beaucoup de sucre (à partir de 30 grammes de glucides), le corps libère de l’insuline pour réguler la quantité qui circule dans les muscles. Ce procédé commande un groupe d’acides aminés, dont fait partie le tryptophane. Il n’intervient pas dans la régulation, mais il est alors libéré et converti par le cerveau en sérotonine, puis enmélatonine. Cette dernière hormone cause la somnolence, et on l'utilise notamment pour traiter les troubles du sommeil.

Des expériences ont également montré que consommer du sucre en grande quantité réduit le niveau d’orexine dans le cerveau qui, elle, stimule l'état d'éveil.

Mais ce n’est pas tout: le fait de manger beaucoup entraîne aussi l’activité du système nerveux parasympathique, responsable en partie du contrôle des actions inconscientes comme la respiration et le battement du coeur. Lorsque l’estomac est bien plein, ce système déclenche le ralentissement de ces activités.

Pour éviter le sommeil et donc l’overdose de nourriture, il suffit d’écouter son corps, explique une vidéo de l’American Chemical Society (ACS) que relaye Vice. 

 

Lorsque vous arrivez à satiété, vos hormones envoient un message au cerveau. Et vous pouvez aussi le ressentir dans votre estomac: en se remplissant, son volume peut atteindre jusqu’à un litre, avant qu’il se mette à pousser les organes alentour. Autres effets de la suralimentation: la présence de gaz dans les intestins, qui poussent à roter, et les brûlures d’estomac, provoquées par la production d’une quantité importante d’acide chlorhydriquedestinée à détruire la nourriture.

Nick Stockton de Wired nous livre quelques solutions pour éviter la fatigue:

«La meilleure [...] est de manger moins [...] Mais comme cela n’arrivera pas, la deuxième meilleure option est de charger votre assiette avec de la dinde, et de ne pas trop forcer sur la sauce, les pommes de terre et la farce. [...] Le meilleur moyen que j’ai trouvé [...] c'est de me lever et de faire une activité après manger [...] Ou, alors, vous pouvez laisser tomber, vous affaler dans le canapé et sombrer doucement.»

Source

Commenter cet article

Archives