Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 10 surprises du portrait social de la France que dresse l'Insee

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Novembre 2014, 09:48am

Catégories : #FRANCE, #ECONOMIE, #TRAVAIL, #FAMILLE, #ECOLE, #RELATIONS

Les 10 surprises du portrait social de la France que dresse l'Insee

Population, niveau de vie, salaires, emploi, conditions de vie, santé, éducation… L'Insee fait le point sur l'état social de la France dans l'édition 2014 de son "Portrait social". Au total une trentaine de fiches thématiques, des dossiers et des chiffres essentiels pour faire un état des lieux de la France post-crise.

Challenges a extrait les 10 grandes surprises de cette somme statistique

 

 Les enseignants travaillent en moyenne plus de 40h par semaine

Voilà de quoi remettre une bonne fois pour toute en cause une vieille idée reçue et véhiculée à tort par certains. Le corps enseignant n'est pas synonyme de planqués qui se la coulent douce au pays des 35 heures ! Selon l'Insee, les enseignants du second degré travaillent plus de 40 heures par semaine. "Le temps de service hebdomadaire obligatoire des enseignants exerçant à temps complet (90 % sont dans ce cas) varie de 8 heures à 20 heures selon le statut des enseignants (certifiés, agrégés, etc.), la discipline enseignée et le niveau de leurs élèves (collège, lycée, classe prépa, etc.). S’ajoutent ensuite les heures supplémentaires : 2,2 heures hebdomadaires en moyenne pour les 75 % des enseignants à temps complet qui en effectuent. Au total, les enseignants effectuent en moyenne 20 heures de cours par semaine. Ils assurent également hors de leurs classes d’autres activités pédagogiques : préparation des cours, correction des copies, documentation, formation et recherches personnelles, ainsi que des activités avec la communauté éducative et d’autres tâches". Selon les enseignants, une heure de cours correspond en moyenne à une heure de travail hors classe. A noter également qu'ils déclarent travailler en moyenne 20 jours pendant leurs vacances scolaires.

 

Les "banlieusards" gagnent mieux leur vie que les habitants des centres-villes

Si le revenu médian annuel est passé de 17.500 euros en 2007 à 19.200 euros en 2011, il aurait augmenté plus rapidement dans les couronnes des grandes villes que dans leur centre, à l'exception de Paris et de Lyon. "Dans la quasi-totalité des grandes aires urbaines, l’accroissement des revenus est moins fort dans le pôle que dans sa couronne depuis 2007. Nombre de grands pôles urbains ont un niveau de revenu et une évolution inférieurs à ce qui est observé pour l’ensemble de la France métropolitaine. C’est aussi vrai pour de nombreux pôles petits et moyens, notamment sur le pourtour du Bassin parisien". A noter tout de même que le revenu médian annuel est de 19.800 € en 2011 dans les grandes aires urbaines, soit 2.000 à 3.000 € de plus que dans les moyennes et petites aires et dans les zones qui échappent à l’influence des villes

 

De plus en plus de gens travaillent le dimanche

Alors que le débat sur le travail dominical continue d'animer la classe politique, l'Insee nous montre que le temps de travail est en hausse le dimanche. "Sur une période de 4 semaines, 38% des personnes en emploi ont travaillé au moins une fois le samedi, 20% le dimanche, 26% le soir et 9% la nuit". Le travail le samedi et le dimanche est plus répandu chez les employés apprend-on. "C'est d'autant plus vrai si l'on prend en compte toutes les personnes travaillant de manière habituelle ou occasionnelle le dimanche", soit "31% des personnes en emploi en 2010".

Le travail du week-end touche davantage certains secteurs d'activité comme l'agriculture, l'hôtellerie-restauration, le commerce, ou encore les transports, avec plus d'un travailleur sur trois mobilisé le samedi ou le dimanche.

1 SDF sur 4 travaille

Selon l'enquête Sans-domicile qui touche 80% des personnes concernées, un quart des SDF travaillent. " Les emplois qu’ils occupent sont très souvent précaires (contrats courts, temps partiel) et peu qualifiés. Le faible niveau de diplôme des sans-domicile et leurs difficultés dans la maîtrise du français (même lorsqu’ils sont francophones) compliquent leur insertion sur le marché du travail", indique l'Insee qui précise qu'en 2012, dans les agglomérations d’au moins 20.000 habitants de France métropolitaine, 81.000 adultes, accompagnés de 31.000 enfants, sont "sans-domicile".

 

Le niveau de vie médian des Français en 2012 équivaut à celui de 2007

La moitié de la population a un niveau de vie inférieur à 19.740 euros annuels en 2012 en France métropolitaine, ce qui équivaut à 1.645 euros par mois. Un montant qui équivaut à celui qu'on observait en 2007. En hausse entre 1996 et 2010, le niveau de vie médian accuse en fait le coup depuis cette date (voir tableau). Même chose pour le niveau de vie moyen qui en 2012 équivaut à celui de 2008. 

La majorité des Français n'a plus aucune difficulté de logement

Plus de la moitié des ménages (51,2%) déclarent ne pas enregistrer de difficulté de logement parmi une sélection de 9 critères : surpeuplement, absence de salle de bains, absence de toilettes, pas d'eau chaude, pas de chauffage, logement trop petit, difficulté à chauffer, logement humide, logement bruyant. Ce chiffre était de 45,2% en 2005. Autre constat, les logements sont toujours plus grands: plus de 90 m² depuis le début des années 2000 contre 77 m² en 1978. Mais cette hausse de la surface est liée à la part croissante des ménages qui ont élu domicile dans une maison. Celle des appartements n'évolue que très peu…

 

Les enfants de cadres portent davantage de lunettes

L'Insee fait le point sur les inégalités présentes dès l'enfance et l'adolescence tant sur la corpulence que les soins dentaires, ou la correction des troubles de la vision. Pour ce dernier cas, 1 enfant de cadres sur 3 scolarisé en classe de troisième portent des verres correcteurs, contre 22% des enfants d'ouvriers. "Cet écart est imputable à des différences de troubles visuels, mais également à un défaut de dépistage et de prise en charge des troubles".

 

Les dépenses de santé par personne ont gagné 1.000 euros en 10 ans

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) atteint 186,7 milliards d'euros en 2013, soit 8,8% du PIB ou 2.840 euros par habitant et par an. La tendance est à la hausse depuis de nombreuses années. En 2000, la CSBM par habitant était à 1.887 euros soit près de 1.000 euros de moins ! Pas facile dans ces conditions de lutter contre le trou de la Sécu… Le budget culture des Français au plus bas depuis 1985 Les Français ont consacré en 2013 8,3% de leur budget à la culture et aux loisirs, un pourcentage qui a progressé entre 1996 et 2003, pour se maintenir aux environs de 9,5% jusqu'en 2007. Mais depuis 2007, cette part ne cesse de diminuer pour atteindre son plus bas niveau depuis 1985 en 2013. L'Insee avance des pistes : la baisse des prix et la faible progression des dépenses en volume.

 

Le budget culture des Français au plus bas depuis 1985

Les Français ont consacré, en 2013, 8,3% de leur budget à la culture et aux loisirs, un pourcentage qui a progressé entre 1996 et 2003, pour se maintenir aux environs de 9,5% jusqu'en 2007. Mais depuis 2007, cette part ne cesse de diminuer pour atteindre son plus bas niveau depuis 1985 en 2013. L'Insee avance des pistes : la baisse des prix et la faible progression des dépenses en volume. 

 

La France comptabilise moins de délinquants

Contrairement à ce que peut nous laisser croire les politiques les plus à droite de l'échiquier politique qui surfent sur les thématiques de l'insécurité et de la délinquance, le nombre de délinquants est en baisse en France. "En 2013, près de 710.000 personnes ont été mises en cause par les services de police, tous type d'infractions confondus, soit 14,2% de moins que 5 ans auparavant". Ce sont des hommes dans 83% des cas qui sont davantage impliqués dans des vols, des destructions ou des dégradations de biens. 

Source

Commenter cet article

Archives