Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le conseil d’Etat annule la nomination d’un prof de fac par François Hollande

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Novembre 2014, 14:24pm

Catégories : #FRANCE, #JUSTICE, #NEWS

Le conseil d’Etat annule la nomination d’un prof de fac par François Hollande

Le Conseil d’Etat vient d’annuler pour la deuxième fois la nomination de Jean-Louis Missika comme professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers. L’adjoint au maire de Paris, chargé de l’Urbanisme, avait pourtant été nommé sur cette chaire d’«économie et gestion de l'industrie numérique et des nouveaux médias» par le président de la République. Seulement voilà, sa nomination n’a pas été faite dans les règles. Pour approuver sa candidature, le conseil d'administration du Cnam avait été convoqué en moins de 48 heures alors que les textes prévoient qu’il doit l’être en sept jours, et le quorum (minimum des membres requis pour participer au vote) n’avait pas été atteint. A noter que lors de la précédente nomination de Missika, le Cnam n’avait présenté que son nom, alors qu’il devait, selon les textes, présenter au moins deux noms.

Il faut dire aussi que Jean-Louis Missika ne fait pas les choses comme tout le monde. Pour être nommé professeur d’Université, il faut être titulaire d’un doctorat d’Etat. La quasi-totalité des professeurs travaillent donc pendant des années sur une recherche avant de rédiger une thèse et de la soutenir. Le puissant adjoint au maire d’Anne Hidalgo s’est contenté, lui, d’une «thèse sur travaux». Ce genre d’échappatoire est réservé aux personnes qui ont publié des travaux tout à fait remarquables et cependant pas universitaires. Le philosophe Louis Althusser, dont les livres avaient fait débat pendant des années, a ainsi pu, en son temps, présenter une thèse sur travaux. Mais de quels travaux remarquables peut se prévaloir Jean-Louis Missika ? En tout cas, il est pour le moins curieux de voir quelqu’un diriger des travaux de recherche alors qu’il n’en a lui-même réalisé aucun…

 

Cet ancien communicant de Michel Rocard à Matignon, fait chevalier de la Légion d’honneur par François Hollande, est un proche de Xavier Niel : il est vice-président d’Iliad chargé de «faire connaitre la stratégie du groupe auprès des élus et des collectivités territoriales». Chargé aussi du projet d’incubateur géant à la halle Freyssinet, à Paris, on l’a récemment vu à l’inauguration de cette future pépinière de start-up entre François Hollande et Xavier Niel. Il est aussi actionnaire de plusieurs stat-up, dont Kwaga, qui a été récompensée du Grand Prix de l’innovation de la Ville de Paris.

Pour être enfin nommé officiellement et toucher son salaire de professeur d’université (5 000 euros par mois), Jean-Louis Missika va devoir présenter sa candidature une troisième fois. Mais dans les règles, cette fois. 

Source

 

Commenter cet article

Archives