Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Domestiquer les chats avec des récompenses

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Novembre 2014, 03:31am

Catégories : #ANIMAUX, #FAMILLE

Domestiquer les chats avec des récompenses

Les humains ont utilisé les récompenses pour domestiquer les chats, souligne une étude comparative du séquençage du génome de félins domestiqués et sauvages.

« Nous pensons que les humains devaient offrir de la nourriture à ces chats pour les encourager à s'installer chez eux », explique le généticien Wes Warren de l'Université de Washington, à St. Louis, auteur principal de l'étude. Il ajoute que les chats sont entrés dans les habitations depuis au moins 9000 ans pour chasser les rats et les souris qui mangeaient les réserves de céréales.

En comparaison, la domestication des chiens remonte à plus de 30 000 ans.

Les chercheurs se sont intéressés aux parties du génome du chat altérées par le fait de vivre avec les humains. Ils ont constaté chez le chat domestique des modifications importantes des gènes jouant un rôle dans la mémoire, la peur et la recherche de récompense.

Le projet de séquençage du génome du chat a commencé en 2007. Il a été financé par l'Institut national de recherche sur le génome humain, et son objectif était d'étudier des maladies héréditaires chez les chats domestiques qui sont similaires chez les humains.

Odorat et alimentation

L'étude compare aussi le génome du chat avec ceux du tigre, du chien, de la vache et des humains, ce qui a aidé les chercheurs à comprendre pourquoi les chats sont presque exclusivement carnivores et les raisons pour lesquelles leur vision et leur odorat sont différents d'autres mammifères.

Les génomes du chat, tout comme ceux du tigre, comprennent des gènes leur permettant d'absorber efficacement les lipides de la viande, ce qui leur confère un avantage particulier pour digérer des protéines animales. Ces gènes n'ont pas été trouvés chez la vache, qui est un herbivore, ni chez l'humain.

Par ailleurs, les chats dépendent moins que les chiens de leur odorat pour chasser leur proie. Les chercheurs ont trouvé moins de gènes liés à l'odorat chez les félins que chez les chiens. 

Source

Commenter cet article

Archives