Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


150 euros pour cette maison: le rêve américain?

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Novembre 2014, 04:35am

Catégories : #ETATS-UNIS, #ECONOMIE, #NEWS

150 euros pour cette maison: le rêve américain?

La ville de Flint, dans l'État américain du Michigan, a été popularisée en Europe par le réalisateur de documentaires américain Michael Moore, qui y a notamment réalisé « Roger et moi », un documentaire qui dénonce les conséquences de la restructuration de General Motors, l’un des plus gros employeurs de la ville. Depuis la fermeture des usines du constructeur automobile, qui employaient 30 000 salariés, la ville a perdu 25 000 de ses habitants, et c’est désormais une ville sinistrée. Le malaise est si grand que l'immobilier a quasiment perdu toute valeur.

Flint est peut-être même la ville où est située la maison la moins chère des Etats-Unis, écrit USA Today, qui évoque une propriété à vendre pour 188 dollars, soit l’équivalent de 150 euros. Bien entendu, à ce prix-là, il n’est pas question de se montrer trop exigeant, et le siteRealtor.com qui l’a mise en vente précise bien qu’elle est à vendre en l’état. La maison a été incendiée et elle aurait besoin de quelques travaux pour la rendre vivable. Mais pour ce prix, il est possible d'acquérir une maison de trois chambres avec un terrain de plus de 500m². Et ce n’est pas une exception : le site propose d’autres maisons de Flint à vendre pour des prix qui débutent à 210 dollars.

Si la maison ne trouve pas d’acquéreur, il est possible que le gouvernement en fasse l’acquisition pour la raser et faire du terrain un jardin, par exemple. Dans les années 1960, la population de Flint avait culminé à plus de 196 000 âmes, mais au dernier recensement, l’année dernière, on n'en comptait plus que 99 000. Il n’y a plus de travail et le revenu moyen n’atteint que 27 000 dollars par an, contre 51 000 par an en moyenne aux Etats-Unis.

L'économie est si mal en point, que même le journal local, le Flint Journal, ne parait plus que trois fois par semaine. Comme d’autres villes telles que Detroit, Flint a été particulièrement touchée par le déclin de l'industrie automobile. Mais alors que des villes comme Detroit espèrent encore pouvoir se spécialiser dans d’autres secteurs, Flint ne semble pas capable de se réinventer. Les maisons à vendre bon marché risquent donc de se multiplier, mais leurs acquéreurs potentiels, beaucoup moins. 

Source

Commenter cet article

Archives